Hérault : Vivre le Canal et ses partenaires veulent repenser le transport fluvial agroalimentaire

Hérault Tribune Pro

L’association et ses bateaux partenaires ont fait escale le week-end du 15 août sur le quai d’Alger à Sète. L’occasion de faire le point sur leur projet.

Dans le contexte du dérèglement climatique et de résilience alimentaire, des acteurs se mobilisent sur les territoires pour organiser de nouvelles logistiques urbaines et réintroduire le transport fluvial pour les filières agroalimentaires. Vivre le Canal, Fleuve de Liens et le bateau la Tourmente (géré par la Sas L’Équipage), s’inscrivent dans ces dynamiques collectives dans le but d’organiser des liaisons fluviales agroalimentaires, entre Lyon et Bordeaux et créer des espaces de stockage et de logistique urbaine (hubs fluviaux).

Les objectifs

Le collectif s’est donné plusieurs buts : la mise en œuvre d’actions culturelles dans le but de développer la vie sur le canal du Midi et les voies navigables ; la promotion et la vente des productions agricoles et artisanales et leur distribution par voie fluviale ; développer un circuit court de distribution fluvial des productions régionales ; redonner à la voie d’eau sa vocation initiale de lien de communication et d’échange entre les régions traversées.

Trouver des chargeurs

Les partenaires mutualisent leurs recherches de clients. Vivre le Canal travaillait plutôt sur l’animation du territoire. Le transport sur le canal du Midi revient à l’ordre du jour avec les problématiques de logistique : l’association propose des solutions de logistique urbaine pour les derniers kilomètres, par exemple lorsque le bateau arrive à Toulouse, avec par exemple des solutions de vélo-cargo. Leurs recherches portent surtout sur des chargeurs agroalimentaires : épicerie, produits stabilisés. Les caissons frais sont à la réflexion pour compléter l’offre.

Le projet a transporté lors de son voyage pilote 7 tonnes de produits. Leur objectif est de passer à 20 tonnes dès cette année. Il faut que le collectif identifie maintenant les flux et la partie opérationnelle : acheminement, pré et post-acheminement.

Une coopérative en préparation

Vivre le Canal et Fleuve de liens sont deux associations. Elles réfléchissent à créer une coopérative pour leurs objectifs de relancer le transport fluvial et maritime. Bourlingue et Pacotille, eux, sont partenaires de Vivre le Canal pour du fret : « par exemple ils ramènent des huiles que nous chargeons et que nous revendons dans nos réseaux ».

La philosophie de ce projet répond à un nouveau besoin : le transport fluvial mutualisé interrégional représente une réponse aux exigences sociétales et politiques de relocalisation de l’alimentation, de soutien aux agriculteurs et de diminution des gaz à effet de serre. Le collectif a également engagé une réflexion pour ses prochains bateaux, peut-être alimentés par l’hydrogène, à l’horizon 2024.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.