Journée mondiale de la mer : en profiter mais surtout la protéger

L'Organisation maritime internationale célèbre, en ce 30 septembre, la Journée mondiale de la mer.

La mer, joyau de la nature, nous offre bien-être intérieur et extérieur. Mais ne négligeons pas la menace écologique à laquelle elle est exposée.

La mer et ses bienfaits

Les citoyens vivant dans un environnement urbain subissent une pression et du stress tous les jours avec le travail. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), plus de 300 millions de personnes sont atteintes de dépression. Des chiffres alarmants. Pour ces personnes, les promenades en bord de mer deviennent vitales pour décompresser.

Les personnes habitant près de la mer seraient davantage détendues, d’après l’étude MENE (Monitor of Engagement with the Natural Environment) menée en 2009. Les sondés déclarent être davantage détendus à l’idée que la mer soit proche de chez eux, d’entendre le bruit des vagues, de s’étendre sur le sable et bien-sûr de bénéficier de la chaleur bienfaisante du soleil.

La mer est également bénéfique pour la respiration, ce qui permet de prévenir les maladies respiratoires et d’avoir un bon sommeil. L’air marin permettrait en effet de mieux dormir. Selon un rapport réalisé par Sleep, Mood and Coastal Walking, en août 2015, respirer l‘air marin provoquerait un sentiment de plénitude.

La mer permettrait de renforcer les liens familiaux, notamment entre l’enfant et son parent, lors des jeux sur le sable, notamment. La mer est très ludique, on y apprend à nager, surfer, respecter les autres. La plage est également le lieu idéal pour jouer et s’amuser.

femme-libre-plage

Les sports nautiques : une voie vers l’accomplissement personnel

Pratiquer des activités nautiques donnerait de l’assurance aux sportifs car cela abaisserait l’impression d’effort. Cela permettrait de fournir un effort supérieur et ainsi d’accroître la motivation. Les activités aquatiques sont un moyen de se dépasser tout en étant épanouis par le paysage qui nous entoure. En famille ou en solitaire, les activités nautiques sont nombreuses : promenades et sorties en mer ; surf, bodyboard et paddle ; kayak, aviron, pirogue, pédalo ; voile légère et planche à voile ; engins tractés, ski nautique et wake, jet-ski, parachute ascensionnel, flyboard ; observation des cétacés ; plongée sous-marine ; observation des fonds sous-marins.

Dans l’Hérault, quelques lieux permettent de pratiquer ces loisirs :

  • Canoë Le Moulin à Saint-Bauzille-de-Putois.
  • Canoë34 Le Pont Suspendu à Saint-Bauzille-de-Putois
  • Palawaï Surf School – Ecole de Surf. 
  • Montpellier Agglomération Canoë Kayak – MACK UC.
homme-qui-surfe

La mer et ses dangers

Il vaut mieux ne jamais se baigner seul, même sur une plage surveillée, afin d’éviter les dangers de la mer. Les noyades arrivent très vite, même dans une étendue d’eau qui semble peu profonde. Il est primordial de surveiller ses enfants à chaque instant pour éviter tout risque. Il est impératif de ne pas dépasser les bouées de démarcation qui servent à délimiter les zones de navigation des baigneurs et qui assurent la sécurité en mer.

En cas de mauvais temps, il est préférable de ne pas se rendre à la plage, les grandes vagues peuvant facilement submerger les visiteurs. Le 15 septembre dernier, de nombreuses interventions ont été effectuées par les secours pour cause de noyades. Des réanimations mais aussi des décès, comme à Marseillan où un homme de 70 ans est décédé.

Le soleil peut être un grand danger : insolations, coups de soleil. En plein été, il vaut mieux éviter de se rendre à la plage entre 12h et 16h et prévoir toujours une crème solaire, à renouveler. Attention également aux animaux marins qui peuvent piquer et aux déchets qui peuvent être coupants. Il est préférable de s’installer à proximité d’un poste de secours en cas de problème et également de s’informer sur les conditions météorologiques du jour avant de se rendre à la plage.

interventions-pompiers-15-septembre

La sûreté maritime à l’honneur ce 30 septembre

En 2002, l’OMI a défini ses priorités avec le slogan suivant : “Sécurité, sûreté et efficacité de la navigation sur des océans propres”. La Journée mondiale de la mer de cette année est davantage tournée vers l’importance particulière que l’OMI accorde à la sûreté maritime.

Ce thème fait référence à la hausse de la criminalité et du terrorisme international en mer. À la fin des années 70, la baraterie (capture illégale de navires et de leur cargaison) était courante. Depuis 1982, l’OMI surveille l’évolution de la piraterie et des vols à main armée visant les navires, dans différentes régions du monde. Aujourd’hui, l’Organisation a pris des mesures pour lutter contre ce phénomène dans les zones les plus touchées.

En 1985, après le drame de l’Achille Lauro, où des terroristes s’étaient emparés d’un navire de croisière italien et avaient tué un passager, l’OMI a élaboré une série de dispositions visant à empêcher les actes illicites contre les passagers et les équipages à bord des navires. La Convention pour la répression d’actes illicites contre la sécurité de la navigation maritime (Convention SUA) a par la suite été signée en mars 1988 à ce sujet.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.