Les chambres de métiers s'associent à la Quinzaine de la Transmission Reprise

Du 21 novembre au 4 décembre, l’assemblée permanente des Chambres de métiers et de l’artisanat participe à la 3e Quinzaine de la Transmission Reprise organisée par Transmettre & Reprendre dans toute la France, dont le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) est membre fondateur.

L’artisanat est l’un des secteurs les plus concernés par les enjeux de transmission et de reprise des entreprises françaises. Créateurs ou futurs créateurs, cédants ou repreneurs d´entreprises, cet événement national, également instauré par la Direction générale des entreprises, rassemblera des professionnels du conseil, de l’accompagnement et des entrepreneurs.

Les artisans, premiers concernés par la Quinzaine de la Transmission Reprise

Reconnues pour leur expertise, les Chambres de métiers et de l’artisanat sont les premiers partenaires des créateurs, repreneurs et cédants pour les accompagner tout au long de leur parcours entrepreneurial. Elles prennent donc part au programme de cette nouvelle Quinzaine, qui comporte des salons, forums, portes ouvertes et tables rondes dans toute la France.

Les conseillers des Chambres de métiers sont là pour informer et accompagner les cédants et pour présenter aux repreneurs potentiels la diversité des opportunités offertes par le secteur artisanal. Reprendre dans l’artisanat, c’est aussi pouvoir faire correspondre son projet professionnel et son projet de vie. En France, un entrepreneur sur quatre crée ou reprend une entreprise dans une activité artisanale.

Le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat met à la disposition des cédants et repreneurs en quête d’informations  un site internet dédié : https://entreprendre.artisanat.frCe portail s’appuie sur le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat, réputé pour son fort maillage du territoire et sa proximité immédiate avec les préoccupations des entrepreneurs. Il invite  à anticiper la cession de leur activité et favorise ainsi la transmission et la pérennisation d’entreprises artisanales vitales pour leurs territoires. Car un artisan qui n’est pas remplacé, cela ne signifie pas seulement l’extinction d’une activité mais une véritable mort sociale, notamment dans les espaces les plus reculés. Pourtant les opportunités ne manquent pas : près de 300.000 entreprises artisanales pourront être reprises d’ici dix ans.

Un secteur d’avenir pour entreprendre

L’artisanat représente 30 % des créations annuelles d’entreprises. Et avec 36 % des personnes de plus de 18 ans qui souhaitent créer leur propre entreprise (selon un sondage Ifop de novembre 2018), l’attrait des métiers artisanaux ne cesse de se renouveler. L’artisanat regroupe 1,3 million d’entreprises artisanales, 3,1 millions d’actifs et génère 300 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il s’agit d’une filière économique de premier plan et d’un vivier de croissance, d’innovation et d’emplois qualifiés. Reprendre une entreprise artisanale représente une opportunité pour rebondir dans la vie professionnelle.
En moyenne 30.000 cessions d’entreprises sont accompagnées chaque année par le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat. Bien que la reprise d’une entreprise artisanale soit plus lourde financièrement, les taux de réussite sont sans appel : jusqu’à 95 % à 100 % selon les métiers, contre 60 % pour une création. Les Chambres de métiers et de l’artisanat ont mis en place un dispositif d’appui aux candidats à la reprise. Néanmoins, chaque année près de 40 000 entreprises artisanales sont menacées et pourraient disparaître faute de repreneurs qualifiés.


Artisans et “Gilets jaunes”

Bernard Stalter, président du réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat : « Les artisans réunionnais sont à bout de souffle face aux blocages des « Gilets jaunes » sur l’île de La Réunion » 

Alors que l’île de la Réunion est totalement bloquée depuis quatre jours par des barrages de « Gilets jaunes », Bernard Stalter, président du réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat, apporte son soutien aux artisans réunionnais, qui ne peuvent plus travailler normalement, et appelle les “Gilets jaunes” à la responsabilité en levant leurs blocages pour permettre aux artisans réunionnais de travailler à nouveau.

Bernard Stalter apporte son soutien à l’ensemble des artisans réunionnais touchés par ce mouvement qui entrave dangereusement l’économie de cette région et tout particulièrement à Bernard Picardo, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de La Réunion et aux membres et artisans du réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat sur place qui doivent faire face à des dérives violentes en marge de ces barrages.
“Ces excès sont d’autant plus injustifiables que les artisans sont tout autant impactés par la hausse des carburants que le reste de la population réunionnaise. La problématique des prix des carburants en Outre-mer, plus forte encore qu’en métropole, ne peut justifier une véritable prise en étau des 40.000 artisans des 18.000 entreprises de l’île entre cette difficulté quotidienne et les entraves à la circulation des « gilets jaunes » qui pénalisent au final toute la population réunionnaise”, selon lui.

Il appelle les « Gilets jaunes » à prendre leurs responsabilités en levant les barrages en Outre-mer comme en métropole. « Les artisans sont des acteurs incontournables du quotidien des Français en contribuant à l’équilibre socio-économique des territoires. Maintenir vos actions ne ferait qu’amplifier les difficultés d’un secteur déjà très impacté par la hausse des prix des carburants, » déclare-t-il.

« J’ai fait des propositions concrètes au gouvernement la semaine dernière pour accélérer la transition écologique sans nuire à la compétitivité des entreprises artisanales ni à l’équilibre des territoires : le développement du « chèque énergie » aux entreprises artisanales employant 3 salariés, un crédit d’impôt pour l’achat de véhicule « zéro émission », des primes à la conversion aux artisans « gros rouleurs », … Les entreprises artisanales, déjà largement impliquées dans la transition écologique (circuits courts, réparation de matériel), n’ont pas à être prises en étau entre la hausse des carburants et les blocages des « Gilets jaunes », tout particulièrement dans les territoires ultramarins », a-t-il conclu.


+ d’infos

https://entreprendre.artisanat.fr/ #TransmissionReprise #QuinzaineTR


Entreprises à reprendre

https://www.afecreation.fr/pid14886/entreprises-a-reprendre.html

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.