Les quarante ans du Cap d’Agde et l’Adena

  La médiatisation actuelle autour de l’évènement des quarante du Cap d’Agde évoque assez…

 

La médiatisation actuelle autour de l’évènement des quarante du Cap d’Agde évoque assez peu quelques éléments qui ont fait aussi l’histoire du Cap d’Agde (et d’Agde) mais qui, plus sûrement, feront ceux des prochaines quarante années. Le principal fait, autant lié à Agde qu’au Cap d’Agde, c’est la création de la Réserve Naturelle Nationale du Bagnas en 1983, à la suite d’un long bras de fer entre les partisans d’un stop au béton associé à un équilibre entre urbanisation et zones naturelles … et ceux favorables à l’extension de la zone touristique du Cap d’Agde vers l’est, vers le Petit Bagnas, par le biais d’un parc de loisirs à l’américaine (un Verneland, en référence à Jules Vernes) puis d’un golf 18 trous et d’un village sur pilotis. D’un côté, les « meneurs » étaient bien les “écolos” agathois regroupés autour de la SPN d’Agde de l’époque créée en 1976 par Jean Bessière et Renaud Dupuy de la Grandrive, aujourd’hui Adena, pionnière de l’écologie régionale et soutenue par de très nombreux agathois, plus de 4000 signataires au plus chaud de l’histoire, de certains élus locaux (en particulier André Bernard) et de personnalités de tous horizons tant l’affaire avait pris une dimension nationale. De l’autre côté, de nombreux élus agathois dont le maire du moment, Pierre Leroy Beaulieu, farouchement opposé à la réserve mais bien évidemment aussi tous les lobbies de l’aménagement, certains propriétaires fonciers dont la puissante Compagnie des Salins du Midi, des banques, nombre de promoteurs qui se frottaient déjà les mains de voir cette portion du littoral devenir une Floride à la française et enfin, au départ tout au moins, l’Etat qui soutenait la mission Racine.

Pourtant, à la suite d’un véritable combat usant déjà de lobbying, de communication mais surtout de convictions d’un noyau dur de défenseurs de l’environnement et, encore plus, du soutien majeur de la population agathoise, … le petit poucet a croqué l’ogre. Aujourd’hui, la réserve naturelle nationale du Bagnas, site du Conservatoire du Littoral de plus de 600 hectares, est un joyau de nature qui permet de préserver une richesse de niveau international mais aussi de laisser notre territoire respirer et d’équilibrer notre littoral entre zones touristiques et naturelles, toutes considérations largement partagées maintenant par  les élus, les habitants et les touristes qui peuvent la découvrir ! De façon tout aussi positive, les 40 ans du Cap d’Agde c’est aussi la création du 1er sentier sous-marin de notre région au Cap d’Agde en 1995 et surtout de son lifting en 2007. Une vraie réussite menée avec la Ville et l’Office de Tourisme qui place le Cap d’Agde sur le champ de la découverte nature et de l’écotourisme tout en lui donnant une nouvelle image.

Enfin, depuis quelques années, le Cap d’Agde est au cœur de l’Aire Marine Protégée du Site Natura 2000 des Posidonies du Cap d’Agde, pas moins de 6100 hectares de milieu marin protégé où les activités humaines peuvent s’exercer dans le respect de l’environnement marin; une vraie particularité française avec la 1ère Charte Natura 2000 marine, des mouillages écologiques, des collaborations avec les pêcheurs … dans un site marin adossé à l’une des plus grandes stations touristiques d’Europe, un vrai défi !
Ainsi, une des facettes de l’avenir du Cap d’Agde et d’Agde, c’est donc bien aussi de mieux se soucier de l’environnement naturel, de sa protection et de sa valorisation. Ce serait dommage de se contenter de l’extension d’un golf (d’ailleurs critiquable sur certains points) et d’une refonte de quais ! La valorisation des espaces naturels devrait passer par l’exploitation des potentialités en matière d’écotourisme qui s’appuierait sur la réserve du Bagnas et l’aire marine protégée des Posidonies du Cap d’Agde, île de Brescou comprise, ce site qui a sans doute le plus fort potentiel et qui n’a jamais pu décoller, quelles que soient les municipalités.

Une valorisation qui demanderait une implication forte des politiques locales avec un projet global et partagé ambitieux !
nous n’en sommes pas encore là et l’Adena constate qu’il y a encore du chemin pour aller vers ce niveau, même si nous y allons doucement mais, espérons le, sûrement.

ADENA

Maison de la réserve du Bagnas

Domaine du Grand Clavelet

34300 AGDE

Voir la magnifique photo illustrant les sites naturels de l’Aire Marine Protégée des Posidonies du Cap d’Agde, du sentier sous-marin et de la réserve naturelle nationale du Bagnas au dernier plan de l’image

Photo Renaud Dupuy de la Grandrive

CLIQUEZ pour AGRANDIR

 http://nsa17.casimages.com/img/2010/07/26/100726073137955412.jpg

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.