Lunel : immobilier, cellules commerciales, foncier… le maire Pierre Soujol dresse les perspectives

Reportage

Lors de ses vœux à la presse, le maire de Lunel, Pierre Soujol, a évoqué les grands dossiers en cours concernant le logement et l'immobilier d'entreprise : acquisitions en vue, installations d'entreprises, zones d'activités économiques…

Pierre Soujol, maire de Lunel et président de la communauté de communes du Pays de Lunel © Virginie Moreau.

Logement

Une image attractive

Pierre Soujol se réjouit de l’image attractive et rassurante dont bénéficie désormais Lunel : “Les promoteurs, investisseurs et nouveaux habitants investissent dans notre ville. Les agents immobiliers gardent les biens en portefeuille une semaine maximum, il n’y a quasiment plus d’offre mais beaucoup de demande. L’attrait pour Lunel se ressent.” C’est le résultat de la recherche post-Covid par les particuliers de villes moyennes abordables où faire construire une maison avec piscine et où acheter un appartement à un prix raisonnable.

Ajouté à la campagne de Métamorph’Ose du centre-ville de la cité pescalune, le MIPIM 2022 à Cannes a permis d’accentuer encore la promotion de Lunel auprès des investisseurs et promoteurs. “Le neuf comme l’ancien se vendent bien à Lunel”, indique le maire. Il faut dire que cette petite ville moyenne de 26 000 habitants est équipée de 3 collèges, 2 lycées, 14 écoles et d’équipements sportifs et culturels.

Mais les prix montent, comme le confirme l’actualisation des tarifs des appartements de la résidence La Manufacture réalisée par Helenis. “Entre la mise en vente et les nouveaux tarifs actualisés, il faut compter une hausse de 40 000 euros pour un T1”, confie le directeur de cabinet Anthony Belin.

Bientôt des logements étudiants ?

Concernant les logements étudiants qui avaient un temps été envisagés autour de la gare, “c’est le statu quo, car des discussions avec le Crous ont déterminé que l’on n’aurait pas pu remplir ces logements. Mais il y a d’autres possibilités de foncier à dégager pour ce type de projet. Notamment près de la gare, au nord, près du passage à niveau. Ce très gros foncier appartient à des propriétaires privés. Si ce projet aboutissait, il faudrait organiser la voirie. Au lieu d’un double sens, on pourrait envisager d’instaurer un sens unique de circulation, selon moi plutôt dans le sens nord-sud, pour limiter les risques du passage à niveau”, détaille le maire.

Il ajoute : “Dans la partie sud, nous travaillons à créer de l’habitat. Ces terrains appartiennent à la SNCF. Cela ne fera pas sous ce mandat, mais nous posons les conditions pour que ça se réalise dans le prochain mandat. D’ailleurs, quand on est maire, on travaille bien souvent pour le mandat d’après…” L’élu reste sur ses engagements : “il n’y aura pas de tours à Lunel, on se limite à des R+3 ou 4. C’est bien suffisant. Notre petite ville veut garder une taille humaine”.

Immobilier d’entreprise

Le manque de foncier

Le maire et président de la Communauté de communes du Pays de Lunel regrette le manque de foncier disponible sur sa commune, qui permettrait l’extension d’entreprises déjà installées ou l’arrivée de nouvelles activités. “On a peu de surfaces à destination des entreprises. Le Scot prévoit 40 hectares sur le territoire du Pays de Lunel pour vingt ans. Certes, il y a du foncier à l’Ecoparc, à la sortie du rond-point autoroutier, mais ce site présente des inconvénients qui compliquent l’investissement”. Le Pays de Lunel compte mettre en place la Zone d’activités Les Portes du Dardaillon, qui sera conçue pour accueillir entre 30 et 50 entreprises, et dont les travaux pourraient commencer en 2025.

Lire notre article “Pays de Lunel : une réunion d’information sur la future zone d’activités économiques Les Portes du Dardaillon”.

Le cas de Lidl

Mardi 24 janvier, Pierre Soujol sera à la préfecture de l’Hérault pour évoquer le cas de l’enseigne Lidl, qui souhaite acquérir le Mas de Baguai, avec l’accord de la Chambre d’agriculture et de la Safer, pour y implanter un site de grande ampleur. “Nous attendons le positionnement de l’Etat sur ce sujet car il y a de fortes contraintes hydrauliques sur cette zone. L’implantation de Lidl nécessiterait le déplacement du bassin de rétention. Un collectif est né contre ce projet, coûteux en termes de viabilisation”, détaille le maire, qui dit se sentir tiraillé entre la volonté de préserver des emplois (200 emplois actuels chez Lidl pourraient être supprimés en cas de départ de l’enseigne, et 50 postes supplémentaires pourraient être créés si le projet se concrétise) et celle de se montrer juste avec toutes les entreprises. En effet, des entreprises lunelloises souhaitent s’agrandir. C’est le cas d’Amiratrans, et d’Union Matériaux qui voudrait sortir du cœur de ville. “Je souhaite les aider à se développer. Cela fait des années qu’elles demandent du foncier et que nous ne pouvons leur en trouver. Et Lidl pourrait avoir 20 hectares d’un seul coup, mais pas elles ?” se questionne l’élu.

Pierre Soujol souhaite une extension du périmètre pour obtenir 40 hectares de foncier disponible et éventuellement installer Lidl sur 20 ha, et d’autres entreprises sur les 20 ha restants. “Je livre bataille afin d’avoir des terrains pour des entreprises locales et extérieures. C’est une nécessité pour l’emploi” assure-t-il.

Les cellules commerciales

Autre sujet, le maire se dit satisfait des réponses aux appels d’offres portant sur les surfaces commerciales dans le centre-ville de Lunel. “Il y a 7 retours très positifs sur 5 cellules. Sur l’ancien snack de la rue de la Libération, de 107 m2, nous avons reçu 2 excellents dossiers : l’un pour une librairie spécialisée dans la bande dessinée, l’autre pour du prêt-à-porter masculin venant d’un commerçant qui souhaite quitter Montpellier pour Lunel. Les autres ne présentaient pas suffisamment de garanties financières. Les élus ont voté en majorité pour le magasin de vêtements masculins, sachant que deux boutiques de vêtements féminins sont installées autour. Le porteur du projet de librairie BD sera accompagné pour s’installer dans un autre lieu”, explique le directeur de cabinet Anthony Belin. La maison Renard (ex-Galeries-Lafayette) a également été acquise, ce qui représente une surface de 900 m2.

En lieu et place de l’ancienne bijouterie Raynal, l’idée serait d’implanter des boutiques éphémères permettant de tester le marché, en vue d’une installation définitive sur la commune.

Et le maire se dit favorable à la mise en place d’un parcours d’ateliers d’artistes pour occuper les cellules vacantes. “Nous pourrions les louer à des artistes moyennant des loyers dérisoires. Nous voulons ramener de la vie dans le centre-ville, ramener les gens dans un parcours marchand”.

Des studios de tournage ?

Le maire de Lunel a rappelé la volonté de la Ville d’acheter le parc de l’Artillerie, qui appartient à l’Etat : “A une certaine époque, on avait été questionné par Europacorp, car les équipes de Luc Besson envisageaient d’y faire des studios de tournage. Ce lieu, avec sa structure de type Baltard, présente un vrai potentiel. Mais la négociation n’a pas abouti. Nous revenons à la charge pour l’acheter. Il y a une discussion ce lundi 23 janvier à ce sujet”.

“Il y a de plus en plus de tournages de séries télévisées à Lunel. La culture est un vecteur d’économie et d’image, ce serait dommage de laisser passer ce train-là. Voilà pourquoi j’aimerais acheter ces terrains”, raconte Pierre Soujol, nullement échaudé par l’annulation du projet de studios de tournage au Domaine de Bayssan par le Département de l’Hérault.

Revoir le PLU ?

Interrogé sur l’éventuelle révision du PLU, Pierre Soujol a indiqué que ce n’était pas prévu actuellement, l’Etat considérant que les bassins de rétention et digues ne sont pas suffisants pour étendre le périmètre constructible de Lunel. “Pourtant, constate l’élu, certaines zones en rouge n’ont jamais été inondées. Quelques terrains appartenant à des particuliers étaient constructibles avant 2002 et, pour des raisons de prudence, un logiciel a considéré qu’ils ne peuvent pas être constructibles. Cela mériterait d’être revu”. Bien évidemment, il ne serait pas question de toucher à la partie versante du Vidourle.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.