Montpellier : la CCI Hérault évoque la renaissance de l’Hôtel Saint-Côme

Reportage

Joyau de l’Écusson, l’Hôtel Saint-Côme vit depuis quelques mois d’importants travaux de rénovation afin d’accueillir dans de meilleures conditions la CCI Hérault, propriétaire des lieux, et les entreprises qui souhaitent échanger.

Ce mercredi 16 février, la presse et plusieurs élus du territoire étaient invités à venir découvrir l’avancée du chantier, les prochaines grandes étapes des travaux, ainsi que les acteurs qui participent à la renaissance de ce bâtiment classé Monument historique.

Un lieu chargé d’histoire

Construit de 1752 à 1757, sous la supervision de l’architecte Jean-Antoine Giral, l’Hôtel Saint-Côme est l’un des grands projets de François Gigot de Lapeyronie. Pour soutenir la création de cet étonnant amphithéâtre d’anatomie, le premier chirurgien et confident du roi Louis XV avait mis la main à la poche en laissant un legs de 100 000 livres à la communauté des chirurgiens de Montpellier. C’est à la Révolution, lors de sa confiscation, que les médecins en furent chassés.

Éloigné du monde de la médecine, l’Hôtel Saint-Côme s’est rapidement plongé dans celui du commerce. En 1797, il accueille le tribunal de Commerce, avant de devenir le siège de la Bourse de Commerce en 1801 puis celui de la Chambre de Commerce en 1804. Il faudra attendre 1919 pour que l’édifice devienne la propriété de la Chambre.

cci ext
Façade de l’Hôtel Saint-Côme ©Louise Brahiti

Un chantier exigeant

Si l’Hôtel Saint-Côme a connu quelques aménagements et travaux de restauration depuis la Révolution, ils n’étaient plus suffisants pour les besoins d’aujourd’hui.

“C’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que nous lançons aujourd’hui cette étape majeure. 102 ans après les travaux de rénovation les plus anciens, nous venons apporter notre pierre à l’édifice“, s’est enthousiasmé André Deljarry, président de la CCI Hérault.

Dirigés par l’architecte du patrimoine Frédéric Fiore, sous le contrôle de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC), les travaux de l’Hôtel Saint-Côme se tiendront jusqu’au milieu du deuxième semestre 2022. Ce chantier, qui n’est pas sans difficultés, s’articule en trois phases : la Rotonde et le dôme, la cage du grand escalier et le corps de bâtiment Grand rue Jean Moulin.

cci coupole
La coupole de la Salle Lapeyronie ©Louise Brahiti

“L’une des plus grandes difficultés est la coupole, explique Frédéric Fiore. Protégée, elle a aujourd’hui d’importants problèmes d’étanchéité. Il a également fallu trouver des pierres de substitution pour le bâtiment. À l’origine, les carrières de Saint-Jean-de-Védas, Vendargues et Saint-Geniès-des-Mourgues avaient été utilisées. Elles ne sont plus en service”. Pour chacune de ces contraintes, une longue réflexion a été menée. “Ce que Frédéric ne vous dit pas, c’est que pour tous ces problèmes, il a trouvé une solution”, ajoute fièrement le président de la CCI Hérault.

Pour redonner ses couleurs au bâtiment, la Chambre de Commerce et d’Industrie a fait appel à des artisans du Gard et de l’Hérault : Muzzarelli (Lodève), Bourgeois (Fourques), Lo Nardo (Fabrègues), Atelier Jourdain (Foissac), Ateliers F.K. (Montpellier) et Edison (Saint-Jean-de-Védas). Grâce à eux, elle procédera également à la modernisation du bâtiment. Dans un premier temps, la Salle Lapeyronie, utilisée pour la majorité des réunions, recevra un traitement acoustique. Un système de sonorisation adapté à l’architecture sera aussi installé. Puis, ce sera au tour de l’accueil, occupé depuis 27 ans par Michel Kauffmann, d’être modernisé avec l’installation de nouveaux mobiliers, la mise en place d’un accueil numérique et une rénovation de son architecture.

cci michel
Michel Kauffmann, gardien de l’Hôtel Saint-Côme depuis 27 ans ©Louise Brahiti

Une restauration écologique

Pour ne pas abîmer la pierre et obtenir des résultats satisfaisants, un système de nettoyage à la vapeur basse pression a été choisi. Écologique et efficace, cette technique permet de nettoyer la pierre en éliminant les algues et les champignons tout en assurant la sauvegarde des matériaux. Une méthode qui permet également de se passer de produits et d’additifs. 

cci nettoyage
Un système propre et écologique ©Louise Brahiti

Outre l’aspect écologique, ce système s’accompagne de différents avantages. Sa valeur curative permet par exemple d’éliminer les champignons et les spores qui pourraient envahir la pierre. Grâce à son système à basse pression, elle permet aussi de limiter le volume d’eau utilisé et de ne pas laisser de résidu sur la façade. Enfin, l’utilisation de cette méthode ne provoque pas de nuisances sonores, un vrai plus pour les commerçants et les habitants du quartier qui vivront pendant encore quelques mois avec les échafaudages de l’Hôtel Saint-Côme.

Une restauration ambitieuse

Pour que l’Hôtel Saint-Côme retrouve sa place centrale, 1,7 million d’euros vont être investis. Une somme importante qui a coûté 0 € à la CCI Hérault. “Ces travaux sont entièrement financés par les locataires actuels : le restaurant et les entreprises hébergées. Cela va nous rapporter entre 60 000 et 70 000€ par an sur 20 ans”, clarifie André Deljarry.

cci
La fin des travaux est prévue pour le deuxième semestre 2022 ©Louise Brahiti

Si la Ville n’a pas participé au financement du chantier, elle le soutient. “Redonner de la splendeur à l’Écusson est au cœur de notre projet et l’Hôtel Saint-Côme est l’un de ses bijoux, rappelle Sébastien Côte, adjoint au Maire de Montpellier. Nous avons fait une demande pour classer le centre ancien à l’Unesco et cette bâtisse est un lieu majeur pour la candidature”.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.