Montpellier : petite révolution au Conseil municipal

Reportage

Vendredi 9 septembre, le maire de Montpellier et président de la Métropole avait donné rendez-vous à la presse pour faire le point sur les dossiers de la municipalité.

À l’occasion de sa prise de parole, l’élu est revenu sur les derniers changements au sein de ses services. “A ce moment du mandat, il y a des ajustements qui s’opèrent au sein de l’équipe formidable que j’ai la chance d’animer au Conseil municipal, explique l’édileIl s’agit d’ajustements et d’évolutions de délégations qui nous permettent d’explorer des champs nouveaux”.

Encadrer le logement

“A Montpellier, l’approche logement était : il y a des problèmes, il faut construire, rappelle le maire. Nous, nous construisons dans les ZAC, nous avons arrêté l’urbanisation à la parcelle et les quelques exceptions font l’objet d’importantes concertations.” Ce changement d’approche prend forme en parallèle de l’évolution de la réglementation (encadrement des loyers, des Airbnb…). Pour gérer l’ensemble de ces dossiers, le maire a fait confiance à Georges Ardisson. “Tous ces sujets sont des enjeux politiques majeurs qui nécessitent un portage solide, la grande disponibilité de Georges Ardisson va nous être très précieuse”, ajoute l’élu.

Protéger et accompagner les commerçants

Alban Zanchiello, nouvel adjoint au maire, va reprendre le flambeau du commerce. Un sujet que l’ancien manager du centre-ville connaît bien. Précieux collaborateur de Georges Frêche, il prend cette responsabilité derrière Roger-Yannick Chartier. “La question du commerce est une affaire essentielle, lance le maire. A l’heure d’Amazon, de l’inflation et de l’anxiété, il faut qu’on soit aux côtés de nos commerçants. Nous devons assurer la sécurité, lancer des animations et avoir une stratégie solide pour l’Ecusson. Nous avons arrêté Ode à la mer, nous embellissons la place de la Comédie, nous allons revoir la place des Martyrs de la Résistance, nous redynamisons le Jardin des plantes… Nous avons un cap”.

Promouvoir le territoire

“C’est grâce à Roger-Yannick Chartier que nous avons pu réaliser un événement autour du vin au Domaine d’O cette année, quand nous avons dû renoncer aux estivales traditionnelles, se souvient Michael Delafosse. Désormais, il va porter l’ensemble de la stratégie autour du vin“.  Une mission qu’il mènera en parallèle de la gestion de la stratégie de mécénat de la ville. C’est quelque chose d’essentiel et il s’agissait d’un autre angle mort de la municipalité, explique le maire. Pour être Capitale européenne de la culture, nous devons mobiliser des partenaires. En complément, Roger-Yannick Chartier travaillera sur les sujets de la création d’entreprise et l’abaissement du seuil de l’innovation.

Faire la loi aux incivilités

Le conseiller municipal Mikel Seblin est aujourd’hui en charge de l’ensemble des dossiers liés aux enjeux de propreté urbaine, en lien avec Laurent Nison, adjoint délégué aux grands travaux, à l’embellissement de la ville et au cadre de vie. “Il y a un référent à la Métropole en la personne de Frédéric Lafforgue, mais je sais que les Montpelliérains ont besoin d’un interlocuteur là-dessus”, justifie l’élu, avant d’ajouter : “C’est un sujet primordial. En 2018, il y avait une quarantaine de procès-verbaux pour incivilités en lien avec les déchets sur la voie publique, l’an dernier, il y en a eu 800. Ni ma main, ni celle de Mikel ne trembleront”.

Rassembler les moteurs de la santé

Elodie Brun-Mandon récupère quant à elle l’ensemble des délégations afférentes à la Santé. “Offre de soins, Contrat Local de Santé, permanence des soins, nous travaillons ensemble – en ma qualité de président du conseil de surveillance du CHU – pour soulager les urgences, explique Michaël Delafosse. Sur ce sujet, nous voulons aller sur le volet de l’éducation à la santé”.

Vers une “ville intelligente”

Le conseiller municipal Manu Reynaud, également président du groupe LV, est désormais en charge de tous les dossiers liés à la stratégie de la municipalité en matière de ville numérique et “intelligente”. “C’est un dossier extrêmement important, appuie le maire. Jusqu’à aujourd’hui c’était un vrai angle mort dans notre équipe. Manu Reynaud va prendre en main ce sujet à enjeux, tout en poursuivant la gestion des dossiers liés à la ville apaisée et animée”.

Au royaume des maquettes

Séverine Saint-Martin sera quant à elle en charge du renouveau démocratique. “Elle va porter un projet important, qui manque à la nostalgie montpelliéraine : les maquettes, annonce le maire avec un grand sourire. Nous avons retrouvé les maquettes de la ville et nous allons en refaire, pour montrer les transformations de la ville. Nous allons faire un grand lieu d’agora citoyenne sur les mutations de Montpellier. Nous avons besoin d’un grand lieu de pédagogie et de compréhension. Il faut montrer visuellement les changements et leurs impacts. Si on devait comparer ce projet à un lieu existant, ce serait le Pavillon de l’Arsenal à Paris.” 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.