Montpellier : retour en images sur la Marche des fiertés

Samedi 25 septembre, plus de 10 000 personnes étaient réunies pour la Marche des fiertés.

Après deux ans d’absence, le rendez-vous consacré à la tolérance a repris le chemin de l’Ecusson. Après les habituels discours de l’esplanade du Peyrou, en présence d’Alice Nkom, fondatrice de la première association LGBT+ camerounaise (Adefho) et marraine de l’édition, le public s’est dirigé vers l’arc de triomphe de Montpellier.

“Montpellier t’aime”

C’est un océan de fleurs et de couleurs qui a envahi la proximité du monument montpelliérain. Assez rapidement, les participants de la Pride ont remarqué la présence de trois ouvriers sur la façade, installés autour d’un impressionnant rouleau. 

pride

Après quelques minutes d’attente, le trio a libéré l’élément de ses chaînes et dévoilé le message de soutien apporté par la Ville de Montpellier aux membres de la communauté LGBTQIA+ : “Montpellier t’aime”.

pride

Un cortège bien entouré

Au total, plus de 10 000 personnes se sont élancées dans l’Ecusson pour accompagner la dizaine de chars présents sur l’événement.

pride

A bord de chacun d’entre eux, des animateurs, performers et DJ’s ont fait le show pour enthousiasmer la foule. Pour la première fois, la Ville de Montpellier avait son propre char.

pride

Malheureusement, en raison de la vigilance orange, le traditionnel apéro de clôture a dû être annulé.

pride
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.