Palavas-les-Flots : le tourisme et ses enjeux vus par le maire Christian Jeanjean

Hérault Tribune Pro Reportage

Christian Jeanjean, qui en est à son sixième mandat à la tête de la commune de Palavas-les-Flots, évoque la manne touristique, et ses enjeux…

Photo : le maire de Palavas-les-Flots, Christian Jeanjean © Virginie Moreau

Quelle est la part du tourisme dans l’ensemble de l’économie palavasienne, et comment la saison 2022 se profile-t-elle ?

Christian Jeanjean : « C’est simple, nous vivons du tourisme. Avec le tourisme, notre station passe de 6 000 habitants à plus de 100 000 résidents en été ; c’est une des activités essentielles.

La pêche, l’économie de la santé et le tourisme sont importants pour notre station et apportent beaucoup sur le plan économique : emplois, commerces, locations ou hôtellerie.

La saison touristique 2022 se présente sous les meilleurs auspices. »

N’y a-t-il pas un risque de saturation de la station, entre les 6 000 habitants à l’année et l’énorme affluence de l’été ?

Christian Jeanjean : « Cela posait problème avant que l’on crée beaucoup de parkings. Ce dispositif a permis que les voitures trouvent leur place et qu’il n’y en ait plus sur les trottoirs. Les automobilistes respectent la ville et les piétons. Cela a aussi supprimé les rodéos. Certes, les soirs de feu d’artifice ou quand la patrouille de France fait une exhibition, il y a une forte affluence, mais c’est pareil dans toutes les stations balnéaires et c’est supportable pour tous. »

plage © Ville de Palavas les Flots 1
Plage © Ville de Palavas-Les-Flots

Et sur le plan environnemental, l’afflux touristique est-il problématique à certains points de vue ? Par exemple au niveau de la gestion des déchets ?

Christian Jeanjean : « Sur ce plan, nous ne rencontrons aucun problème. Palavas est équipée par le Pays de l’Or en poubelles spéciales dont la contenance est multipliée par 10, et dispose d’une centaine de compacteurs de plage qui font 7 à 8 fois le volume des anciennes corbeilles. Les bacs enfouis sous terre peuvent contenir des réserves phénoménales.

Le seul problème qui persiste est celui des dépôts d’encombrants. Pour le régler, 2 camions tournent en permanence, toute l’année, même les jours fériés. »

Comment assure-t-on la sécurité d’une station touristique qui fait face à un afflux majeur de population en été ?

Christian Jeanjean : « Assurer la sécurité est très compliqué. L’année dernière, l’État a fait un effort et nous a envoyé 18 gendarmes, avec des réservistes. Le nombre de gendarmes sur place a donc nettement augmenté. Un bateau équipé par les policiers municipaux maintient la sécurité sur le canal et en mer ; cet équipement a permis de retrouver la tranquillité. Palavas dispose de 26 policiers municipaux ; cet effectif vient d’être nettement augmenté de jour comme de nuit. Nous avons aussi 2 maîtres-chiens. Tous sont très équipés.

Une voiture de police de Palavas-les-Flots © Virginie Moreau

Les patrouilles se passent bien, dans le respect des personnes. L’idée n’est pas d’harceler mais de rappeler aux gens de garder une certaine tenue et de respecter notre ville et ses habitants. Palavas est une station agréable qui souhaite le rester en conservant son caractère familial. »

On qualifie souvent Palavas de station balnéaire populaire. Êtes-vous d’accord avec cette image ?

Christian Jeanjean : « Populaire au sens noble du terme, oui, avec un P majuscule. Le peuple se côtoie à Palavas. Donc ce terme me convient bien. C’est Palavas à la Dubout – notre figure locale : ses œuvres sont très belles, pleines d’esprit et de vérité. »

Palavas est aussi un lieu culturel et qui cultive les traditions…

Christian Jeanjean : « Côté culture, nous allons regrouper nos trois musées (musée Dubout / musée de la Voiture et du Train / musée du Patrimoine Palavasien) et proposer aux visiteurs un parcours pédestre patrimonial d’un musée à l’autre. Pour cela, une carte sera établie. L’objectif est de proposer une occupation supplémentaire aux touristes. Nous souhaitons qu’ils soient informés du maximum d’opportunités culturelles et sportives que propose le territoire élargi avec aussi : le Musée Fabre de Montpellier, le Seaquarium du Grau-du-Roi, le golf de La Grande-Motte…

La redoute de Ballestras, qui abrite le Musée Dubout © ville de Palavas-Les-Flots
La redoute de Ballestras, qui abrite le Musée Dubout © ville de Palavas-Les-Flots

Nous avons réorganisé la foire aux manèges de l’été pour mettre de l’ordre et éviter que les manèges soient trop bruyants. Elle redevient une foire familiale, avec des manèges calmes, doux, pour les enfants. Elle fermera ses portes plus tôt, à 1h00 du matin maximum, au lieu de 2h00.

Côté traditions, la municipalité a choisi d’arrêter les corridas en 2017 pour des raisons financières (organiser une corrida coûtait très cher, ce qui était loin d’être compensé par la billetterie). Mais les courses camarguaises continuent (Courses de l’Avenir, Trophée des As), avec les raseteurs, les manades, les taureaux, les chevaux, les Arlésiennes. Nous y sommes très attachés.

Joutes à Palavas-les-Flots © Bernadette Thomas
Joutes à Palavas-les-Flots © Bernadette Thomas

Parmi nos autres traditions, il y a la Fête de la mer, les joutes, les Catalanes, l’Oursinade, la Régalade… Toutes ces festivités perdurent et attirent beaucoup de public. Nous avons conservé notre histoire et notre esprit. Le besoin de s’amuser peut s’exprimer librement.

Autre tradition, l’apprentissage de la pêche par les enfants reste important. »

Quelle est la place du vélo dans le tourisme local ?

Christian Jeanjean : « La trame verte permet de relier Palavas à La Grande-Motte, Saint-Aunès, Mudaison, Mauguio… Contrairement à ce que l’on peut penser, il faut savoir que les touristes à vélo sont nombreux, comme ceux qui voyagent en camping-car. La trame verte leur donne une belle image de la région, c’est essentiel. »

Le mot de la fin ?

Christian Jeanjean : « Palavas-les-Flots est une station balnéaire agréable à vivre. Les habitants et les touristes s’y sentent bien. Pour moi, le bonheur, il est là »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.