Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Culture & Loisirs

PEZENAS - Ce qu’Albert-Paul Alliès nous a légué

  Vendredi 14 décembre, Pézenas et ses amis ont rendu hommage à Albert-Paul Alliès, né il y a 150 ans. Se souvenir du fondateur des Amis de Pézenas était légitime non pas pour se contenter d’un temps de mémoire mais pour penser à ce dont nous avons hérité de ce précurseur, à la modernité de […]

 

Vendredi 14 décembre, Pézenas et ses amis ont rendu hommage à Albert-Paul Alliès, né il y a 150 ans. Se souvenir du fondateur des Amis de Pézenas était légitime non pas pour se contenter d’un temps de mémoire mais pour penser à ce dont nous avons hérité de ce précurseur, à la modernité de ses combats et à l’avenir que nous nous devons de leur donner.

110 ans auparavant, Albert-Paul Alliès publiait l’ouvrage, qui fait toujours référence, « Une ville d’Etats, Pézenas au XVIème et XVIIème siècles », livrant ainsi la somme d’un travail qu’il souhaitait toujours enrichir, réactualiser, partager et transmettre. Car Albert-Paul Alliès était un passeur qui avait compris, avant tant d’autres, que le patrimoine avait un avenir s’il n’était pas uniquement pris sous l’angle nostalgique mais s’il était à la fois conservé et enseigné, entretenu et vivant.

Pour lui, la transmission et l’éducation populaire valaient autant que la sauvegarde des rues et bâtiments de notre cité. L’un ne pouvait se faire sans l’autre et l’autre ne pouvait se faire sans l’un. Et ce, d’autant plus qu’il agrégeait au patrimoine matériel le patrimoine immatériel comme sa proximité avec le félibrige le démontre.

En somme, pour lui, Pézenas était un tout. Et c’est à ce tout qu’il voulait faire jouer les premiers rôles et c’est cet ensemble qu’il voulait mettre en avant. Pour cela, il fut un formidable animateur de la vie de notre cité et un fabuleux fédérateur des énergies quelles soient piscénoises ou non. Homme de réseaux, il s’est évertué, dans un désintéressement complet, à les mettre au service de la ville et des projets qu’il conduisait ou soutenait pour elle. Les 2000 lettres rédigées dans le but d’ériger un monument à Molière en est un témoignage, les artistes et personnalités accueillis à son domicile ou le mécénat en sont d’autres.

 

Molière est bien l’un des exemples de la force et de l’esprit d’Albert-Paul Alliès. Parmi les premiers, il comprit l’importance du comédien et dramaturge dans l’Histoire française et dans la littérature de notre pays. Il s’investit donc dans le courant de pensée qu’est le Moliérisme. Car le Moliérisme fut une autre manière d’enraciner la modernité de la III° République dans la « République des Lettres » d’avant la Révolution Française. Il y prit intensément part. Il comprit aussi la place particulière du passage de Molière dans notre ville et surtout le rôle qu’il pouvait jouer pour le futur de celle-ci.

Qui pourrait dissocier aujourd’hui Pézenas et Molière ? Avant les autres, Albert-Paul Alliès avait donc inventé le « marketing territorial » mais en faisant en sorte qu’il puise dans des racines solides. La communication sur rien étant inutile, il fallait qu’elle ait une pertinence historique et des fondements robustes. Il fallait qu’elle soit partagée, qu’elle contribue à éveiller les consciences et à agiter les esprits. Il fallait qu’elle permette de donner un essor à la ville. Dans le bon sens du terme, il a su faire de Pézenas une « marque » dont le nom parle toujours à beaucoup et brille encore aujourd’hui.

Ouvrages, journaux, manifestations, actions culturelles, monuments, fêtes, foires, souscriptions, acquisitions, plaques commémoratives… Albert-Paul Alliès n’aura manqué ni d’idées, ni d’énergie pour donner à Pézenas le rang qu’elle mérite, pour forger notre identité et pour donner de la fierté à ceux qui aiment, animent et habitent notre ville. Pour lui, c’était la meilleure des manières de ne pas figer le patrimoine, de ne pas faire de la ville un musée mais bel et bien une ville de son temps qui de son passé puise les forces pour assumer son avenir. Pour lui, cela était un prolongement d’un autre engagement qui lui était cher et dont il imprégnait ses actions: l’engagement républicain.

La défense et la promotion de la République et de ses valeurs se retrouvent dans ses réflexions et ses actes, cela est particulièrement vrai pour l’éducation mais pourrait aussi être évoqué pour la place et la force de l’action publique. Combien de fois l’aura-t-il mobilisée pour sauver une part de notre patrimoine ou préparer un événement à la gloire de notre ville ? Qui d’autre pouvait imaginer la foire exposition de 1925 ou les fêtes du tricentenaire de Molière et les réaliser comme de grands rendez-vous républicains, ceux d’une République triomphante et d’une ville qui compte et qui est fière de son Histoire ?

 

Sans aucun doute, les apports d’Albert-Paul Alliès ont des suites comme le démontre la vitalité associative, la vie culturelle, le secteur sauvegardé, le musée, les métiers d’art…

Indubitablement, nous lui devons beaucoup mais la meilleure des manières de le lui rendre, c’est de continuer à porter ses idées et ses valeurs pour penser Pézenas en préservant ses patrimoines, en la faisant briller, en l’animant et en lui donnant un avenir digne de son Histoire.

Pour lui, comme pour nous, le patrimoine et Pézenas se conçoivent seulement vivants !

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.