REGION LR/MP - Orientations budgétaires 2016 Carole DELGA : « Je mise sur l’excellence et la proximité pour garantir l’égalité des citoyens et des territoires »

Ce vendredi 15 avril, au Corum de Montpellier, a eu lieu l’assemblée plénière de…

Ce vendredi 15 avril, au Corum de Montpellier, a eu lieu l’assemblée plénière de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées dont l’un des temps forts a été le débat d’orientation budgétaire 2016. « Nous allons bâtir ensemble dans les prochaines semaines le 1er budget de notre nouvelle collectivité », a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées. « L’union de nos deux Régions est une chance. Elle permet de faire naître un territoire dont la taille et le budget doivent valoriser ses atouts tout en garantissant l’égalité des citoyens et des territoires ».

Le débat d’orientation budgétaire 2016 fait ressortir des priorités fortes et concrètes portées par Carole Delga et sa majorité, autour de 5 axes principaux :

une politique ambitieuse en faveur de l’éducation, de la formation, de l’enseignement supérieur et de la recherche,
une mobilisation totale au profit du développement économique et de l’emploi,
le lancement du Plan Marshall pour l’équipement du territoire et le soutien au secteur clé du bâtiment et des travaux publics,
un aménagement équilibré, durable et solidaire du territoire, vecteur de rayonnement international,
un renforcement de la solidarité et une préservation du lien social.
Pour y parvenir, la Région a lancé le Plan Marshall qui comporte des engagements financiers et des dispositifs adaptés pour les TPE et PME afin de faciliter l’accès aux marchés publics. Une enveloppe de plus de 800 M€ permettant de réaliser  de nouveaux projets de travaux sera proposée dans le cadre du budget régional 2016. Il s’agit de projets sous la maîtrise d’ouvrage de la Région pour plus de 450 M€ (transports, logement, éducation-formation-enseignement supérieur), ainsi que des projets en co-financement avec d’autres partenaires pour plus de 350 M€ environ (pour le très haut-débit par exemple).

Ces orientations doivent donner une impulsion nouvelle aux politiques régionales, en créant les conditions d’un développement  durable au profit de tous et dans le respect de la diversité des territoires qui la composent. « Je souhaite que le travail en commun que nous débutons aujourd’hui pour construire le 1er budget de la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées se fasse en responsabilité : responsabilité devant nos concitoyens qui attendent de notre collectivité un service public concret et ambitieux pour leur avenir. Responsabilité quant à l’utilisation de l’argent public, chaque euro investi par la Région devant être utile aux citoyens et à nos territoires », a conclu Carole Delga.

Ce rapport a été adopté par 84 voix pour, 2 contre et 5 abstentions, 59 élus n’ayant pas pris part au vote.


Les orientations budgétaires prioritaires en 2016


« Pour nos concitoyens, une politique ambitieuse en faveur de l’éducation, de la formation, de l’enseignement supérieur et de la recherche »
 
● Education et jeunesse
 
La Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées va poursuivre son effort financier en investissant massivement dans les structures d’enseignement. Les Plans pluriannuels d’investissement  lancés sur l’ensemble du territoire ont engagé près de 3,5 milliards d’€ pour des travaux de maintenance, de restructuration et de construction de lycées. Ils ont permis la mise en service de 20 nouveaux lycées. 
 
Dix autres établissements seront livrés au cours de cette mandature : Villefranche-de -Lauragais et Lézignan-Corbières (Ernest Ferroul) en 2016,  Castelnaudary (Andréossy), Pibrac en 2017, Montech en 2018. Pour faire face à la croissance démographique, cinq nouvelles constructions sont prévues dans les territoires de la Haute-Garonne (Volvestre, Nord Est Toulousain), de l’Hérault (Gignac, Montpellier Ouest) et du Gard (Nîmes Ouest).
 
Parallèlement, dans le cadre du Plan Marshall, de nombreux travaux de restructuration, d’adaptation aux évolutions démographiques, d’accessibilité et de mise en sécurité vont se poursuivre sur l’ensemble du parc de 381 établissements scolaires.
 
En outre, la Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées va renforcer ses actions en faveur du numérique éducatif en apportant des aides à l’acquisition d’ordinateurs et en optimisant l’usage du numérique. Il s’agit de mettre en place des équipements et des architectures techniques de nouvelle génération, facilitant ainsi le développement des usages du numérique éducatif.
 
Le soutien aux familles en difficulté financière par le biais du fonds régional d’aide à la restauration constitue également un axe fort de l’action de la Région en matière d’éducation. Pour la rentrée 2016, les dispositifs existants seront reconduits dans l’attente d’une harmonisation prévue pour la rentrée 2017.
 
● Emploi, formation professionnelle et apprentissage
 
Une stratégie régionale pour l’emploi et la croissance sera définie à l’échelle de la grande Région. Cette stratégie vise à assurer la cohérence et l’efficacité de la politique économique régionale et à favoriser la compétitivité et l’insertion durable dans l’emploi. Ces orientations nouvelles en matière de formation professionnelle seront notamment déterminées dans le cadre de l’élaboration du Contrat de plan régional de développement de la formation et de l’orientation professionnelle. Ce schéma et le nouveau schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I) feront l’objet d’une démarche commune de concertation, afin d’analyser les besoins du territoire régional en matière d’emplois, de compétences et de qualifications, afin de programmer les actions de formation professionnelle des jeunes et des adultes les plus efficaces.
 
Les programmes régionaux de formation seront poursuivis afin de permettre la formation de plus de 50 000 demandeurs d’emploi. Ces programmes seront complétés par la mise en œuvre du Plan d’Urgence pour l’Emploi via l’augmentation du nombre de places en formation.
 
Concernant la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle, l’harmonisation des règlements des deux anciens territoires se fera à compter de 2017.
 
Ce budget suivra également la progression des effectifs d’apprentis : la Région LRMP est la 3ème région française en termes de croissance du nombre d’apprentis depuis 2004. Le nombre d’apprentis au 1er janvier 2016 augmente de 1% à l’échelle de la Région LRMP.
 
Pour l’apprentissage, la Région poursuivra son effort en direction des Centres de formation d’apprentis (CFA) et des employeurs grâce à l’octroi d’aides à l’embauche et des apprentis. En outre, le développement des formations dans le secteur paramédical et du travail social restera une priorité régionale, via le financement des écoles et instituts de formation et le versement de bourses aux 14 000 étudiants de la région. 
 
Dans le secteur stratégique de la santé et de la silver économie, la Région engage cette année l’élaboration d’un nouveau schéma régional des formations sanitaires et sociales. Son effort pour la formation aux métiers de demain sera accentué sur le champ du numérique, mais aussi des métiers du bois et de l’éco construction.
 
Une mobilisation exceptionnelle avec le Plan d’urgence pour l’emploi et la formation des demandeurs d’emploi : en lien avec les services de l’Etat, Pôle Emploi et les partenaires sociaux, la Région financera la formation de 30 000 demandeurs d’emplois supplémentaires répartis sur différents programmes d’intervention dont 11 000 dans le cadre des marchés régionaux. 
 
Un engagement d’urgence en réponse à la crise aviaire : La filière avicole fait face à une situation difficile liée à l’émergence de l’influenza aviaire qui touche le secteur des palmipèdes gras. Les élevages de palmipèdes vont subir une interruption d’activité de 3 à 6 mois, impliquant le recours à un chômage partiel. La Région a donc décidé d’accompagner la mise en œuvre d’un plan de formation afin d’assurer le maintien des compétences des salariés et actifs non-salariés en chômage partiel.
 
● Enseignement supérieur, recherche et innovation
 
Les orientations budgétaires s’inscrivent au plus près des besoins et  enjeux du monde universitaire et scientifique, levier du développement économique régional. Il s’agit d’accompagner les grands projets structurants des établissements d’enseignement supérieur et de recherche, de soutenir la valorisation des connaissances et le transfert du savoir-faire par la formation des jeunes doctorants et des chercheurs, de favoriser l’innovation et les partenariats publics-privés. 
 
« Pour nos entreprises et l’emploi, une mobilisation générale au service du développement économique »
 
● Industrie, grands groupes, services aux entreprises
 
Les orientations budgétaires pointent 3 grands objectifs : l’emploi durable, l’innovation et l’internationalisation des entreprises. Il s’agit de :
 
favoriser la montée en gamme des TPE, PME et ETI des grandes filières régionales en soutenant leurs programmes d’innovation individuelle ou collaborative,
renforcer les filières structurées à travers le soutien aux pôles et clusters, et structurer les filières émergentes (énergies marines, textiles innovants…),
soutenir la performance globale des entreprises à chaque phase de leur développement (création, croissance, transmission, reprise) par l’accompagnement de leurs investissements matériels, immobiliers et immatériels, en privilégiant l’emploi durable et non délocalisable,
soutenir le développement international des entreprises,
accompagner la structuration des entreprises via une chaîne d’instruments d’ingénierie financière afin de renforcer leurs capacités d’investissement et de développement,
soutenir les démarches d’innovation ou de diversification des entreprises,
exploiter le potentiel économique des  infrastructures d’accueil dans les territoires et des usages et technologies numériques,
accompagner les entreprises et les territoires à travers les satellites régionaux.
 
Des programmes concrets sur l’ensemble du territoire:
programme lié à l’immobilier collectif permettant de soutenir les projets contribuant  au développement économique des territoires (hôtels d’entreprises, pépinières),
programme d’aménagement de zones d’activités pour proposer un foncier compétitif et de qualité aux entreprises du territoire (Parcs régionaux d’activités économiques),
programme doté des instruments financiers en partenariat avec le Fonds Européen d’investissement, Bpifrance, les sociétés de Capital Investissement que sont l’IRDI et la SORIDEC.
 
La Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées soutiendra le développement des entreprises à travers :
 
ses dispositifs d’aides directes aux entreprises adaptées à chaque stade de la croissance (transmission reprise, aide à la reconversion…)
le soutien aux clusters et aux Pôles de compétitivité afin de développer l’export et l’innovation,
le soutien aux satellites de la Région qui aident les entreprises dans leur projet d’innovation, d’export …
 
● Agriculture, agro-alimentaire et viticulture
 
Dans un contexte de crise agricole, la Région LRMP proposera un budget offensif d’aide à l’investissement contribuant au Plan Marshall (immobilier d’entreprises agro-alimentaires, bâtiments d’élevage…). Elle mise sur l’accompagnement des filières de l’élevage impactées par les crises économiques et/ou sanitaires et la mise en œuvre des programmes de développement rural permettant aux filières agricoles, agro-alimentaires et bois de bénéficier du FEADER.
 
Sont également prévues : la montée en puissance du Fonds FOSTER (ingénierie financière mobilisant du FEADER) en faveur des exploitations et des entreprises, la poursuite des mesures en faveur de la forêt du Fonds régional carbone (Programme de développement rural). L’effort de la région se poursuivra en matière de soutien aux filières de qualité sous la bannière Sud-Ouest France, ainsi que dans le cadre des opérations Sud de France.
 
La Région renforcera aussi ses aides en faveur de l’agriculture biologique en poursuivant l’effort au niveau des investissements des exploitations et de la structuration de la filière : recherche de la qualité des produits, diversification, commercialisation des produits en vue de la création d’emplois durables non délocalisables. En outre, elle soutiendra l’introduction des produits agricoles locaux issus de l’agriculture bio et durable dans les cantines des établissements d’enseignement. Elle poursuivra son appui aux filières fruitières et légumières. Un programme nouveau sera déployé sur tout le terrioire régional pour accompagner les exploitations touchées par l’influenza aviaire.
 
● Méditerranée
 
Le littoral méditerranéen est une source majeure d’attractivité et de développement économique durable pour la nouvelle Région avec les objectifs de la croissance bleue. Cette année, la Région élaborera en partenariat avec l’Etat, la Caisse des dépôts et les différents acteurs concernés, dans le cadre du Parlement de la Mer, un Plan Littoral 21 destiné à accompagner les investissements sur le littoral qu’ils soient touristiques, environnementaux ou portuaires qui contribueront au Plan Marshall. Ses actions porteront sur :
la promotion et la valorisation des sites touristiques (espaces naturels littoraux),
le soutien aux filières du nautisme, de la pêche et de l’aquaculture (mise en œuvre du FEAMP, actions de formation professionnelle à destination des petits métiers de la pêche et de la conchyliculture par exemple),
la recherche et l’innovation (revalorisation des algues).
 
Elles se traduiront en 2016 par :
une convention avec le conservatoire du littoral : promotion et valorisation des sites, travaux de gestion et de valorisation des espaces naturels littoraux (amélioration de la qualité des espaces naturels, amélioration de l’attractivité de ces espaces pour le public, la population et les touristes…),
la protection du littoral en application du Contrat de projet Etat-Région,
la mise en œuvre du FEAMP (Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche).
 
L’un des enjeux phare pour la Région est la mise en œuvre de la stratégie portuaire, véritable levier en termes d’emploi et d’attractivité économique (Port de Sète et Port La Nouvelle). La prise en charge des ports s'intègre dans une stratégie régionale en faveur de en charge des ports s'intègre dans une stratégie régionale en faveur de l'intermodalité du transport de marchandises via le fer, le fluvial et la route. Cette stratégie doit permettre d’accompagner le développement de nouvelles filières comme celles de l’éolien en mer.
 
D’autres actions spécifiques participent à cette valorisation du littoral : aménagement du canal du Rhône à Sète, démoustication,  requalification des stations et des équipements touristiques, Parlement de la mer.
 
●Economie touristique et thermalisme
 
Carole Delga a rappelé « sa volonté d’agir pour l’attractivité de la destination, la compétitivité des entreprises touristiques et le rayonnement à l’international de l’ensemble du territoire, avec une priorité absolue : le maintien et la création d’emplois qualifiés ». 
 
En lien avec la mise en place du Parlement de la montagne, la Région engagera notamment un plan montagne pour financer la diversification « quatre saisons » de l’offre touristique montagnarde. Une attention particulière sera également portée sur le pastoralisme.
 
●Economie de proximité
 
La Région soutiendra l’économie de proximité, porteuse d’emplois non délocalisables. Les dispositifs viseront surtout à soutenir et pérenniser  les TPE et l’artisanat de proximité : intégration du numérique dans les entreprises, développement de l’économie sociale et solidaire avec la pépinière REALIS et les 2 incubateurs d’innovation sociale abrités par les URSCOP, maintien des activités artisanales et du commerce, facteurs d’équilibre économique et social du territoire régional et de maintien de l’excellence des savoir-faire….
 
« Pour nos territoires et notre environnement, un engagement fort au profit d’un aménagement équilibré, durable et solidaire, vecteur de rayonnement international »
 
●Aménagement du territoire, TIC et politiques contractuelles
 
Les politiques contractuelles de la Région engagées avec l’Etat sur la base de programmes pluriannuels de 6 ans (CPER 2014-2020) contribuent à garantir le financement et la réalisation des projets structurants dans des domaines prioritaires pour le territoire : transports et communications, enseignement supérieur et recherche, transition écologique et énergétique, filières industrielles d’avenir, emploi-formation, culture, patrimoine, littoral, soutien aux territoires. En 2016, il y aura une révision des CPER afin d’actualiser le cadre contractuel de l’aménagement du territoire avec la création de la nouvelle Région.
 
L’aménagement équilibré du territoire implique le développement d’infrastructures numériques (haut-débit, réseaux et téléphonie mobile). 
 
En 2016, la Région engagera la dynamique d’élaboration du Schéma Régional d’Aménagement de Développement Durable d’Egalite des Territoires (SRADDET).
 
● Montagne et ruralité
 
L’année 2016 sera également marquée par la création du Parlement de la Montagne, la Région étant forte de deux massifs (le Massif Central et les Pyrénées). Il réunira les représentants de l’ensemble des acteurs de la montagne (collectivités, acteurs socio-professionnels…) et participera à l’élaboration du Plan Montagne, 
La Région agira en direction des espaces ruraux : ingénierie territoriale des projets agricoles et ruraux, aménagements fonciers, pêche et chasse…
 
● Politique urbaine et de la Ville
 
La Région Languedoc Roussillon Midi Pyrénées compte 105 quartiers prioritaires répartis sur 48 communes. Au total, 39 EPCI sont concernés par un contrat de ville dont les trois axes prioritaires sont le développement économique et l’emploi, la cohésion sociale et le cadre de vie et le renouvellement urbain. L’accompagnement de la Région pour la politique de la ville représente près de 70 M€ mobilisables en Languedoc Roussillon Midi Pyrénées sur la période 2015 – 2020.
 
● Europe et international
 
Depuis 2014, la collectivité est devenue autorité de gestion des fonds européens. Elle gère à ce titre le Fonds européen de développement économique régional (FEDER), le Fonds social européen (FSE) ainsi que le dispositif Initiative pour l'emploi des jeunes (IEJ) pour la période 2014-2020, répartis entre le Programme Opérationnel (PO) Languedoc-Roussillon 2014-2020 et le PO Midi-Pyrénées et Garonne 2014-2020. S’ajoutent les fonds européens mobilisés dans un cadre interrégional, transfrontalier ou transnational, ainsi que les fonds correspondant au 2ème pilier de la Politique Agricole Commune et de la Politique Commune de la Pêche.
 
Carole Delga souhaite que « ces fonds européens contribuent à la création d’emplois, notamment par le biais de la formation professionnelle, de la création d’activités, du soutien à l’innovation et au développement des entreprises ». 
 
La représentation de la Région à Bruxelles et la coopération européenne seront renforcées. « Avec ses nouvelles dimensions et son dynamisme, la Région doit s’affirmer comme un des moteurs du Sud-Ouest européen et de l’Euroméditerranée. Nous allons également renforcer 
notre politique internationale, en misant sur  le rayonnement et l’attractivité de notre territoire, la coopération au développement et à la solidarité internationales ».
 
● Environnement, transition écologique et énergétique 
 
La transition écologique et énergétique constitue l’un des engagements forts des deux anciennes Régions, à travers  notamment les CPER et les Programmes Opérationnels FEDER – FSE. L’action régionale en matière d’environnement sera soutenue dans le cadre du volet environnemental du plan littoral 21 : gestion du trait de côte, préservation de la qualité des eaux et de l’habitat… La nouvelle Région sera notamment  chef de file pour l’énergie-air-climat et la reconquête de la biodiversité. Elle s’investira pleinement pour mettre en œuvre la nouvelle compétence de planification des déchets dangereux, non dangereux et du BTP, en application de la loi NOTRe, dans un objectif d’aménagement durable du territoire, de conciliation des enjeux économiques et environnementaux et de développement d’emplois locaux via l’économie circulaire.  
 
La politique énergétique de la Région vise à réduire ses besoins d’énergie au maximum et de les couvrir par les énergies renouvelables locales de manière à devenir la première région à énergie positive. 2016 sera marquée par la mobilisation des outils de soutien à la rénovation thermique des bâtiments notamment dans le cadre du Plan Marshall. Une réflexion sera également engagée sur l’extension de l’écochèque à l’échelle régionale et la mise en place de nouveaux outils en matière d’ingénierie financière.
 
La Région poursuivra également son soutien aux actions d’éducation à l’environnement et au développement durable pour la sensibilisation d’un large public.
 
Enfin, la gestion durable et concertée de l’eau et la prévention des risques naturels seront prises en compte pour assurer la sécurité des populations, face aux sécheresses et aux inondations. 
 
● Transports et infrastructures 
 
Pour ce qui relève des transports, l’événement marquant de l’année 2016 va être l’organisation des États Généraux du rail et de l’Intermodalité pour définir une nouvelle politique régionale des transports sur l’ensemble du nouveau réseau. L’année 2016 sera aussi celle de la préparation du transfert de compétences à la Région des lignes régulières de transport interurbain par autocars au 1er janvier 2017 et de transport scolaire au 1er septembre 2017.
 
Infrastructures de transports
 
De nombreux investissements en matière de transport participeront au plan de relance en faveur du BTP :
 
modernisation et amélioration du réseau ferroviaire (allongement des quais avec la mise en service des nouveaux matériels régionaux, amélioration de la signalisation et des performances du réseau, alimentation électrique avec notamment le remplacement de la caténaire sur la ligne Toulouse-Tarbes, renouvellement de voies sur plusieurs lignes…),
mise en accessibilité des gares de l’ancienne Région Midi-Pyrénées dans le cadre de l’Agenda d’Accessibilité Programmée (22 points d’arrêts prioritaires d’ici à 2021),
aménagement du stationnement aux abords des gares et développement de l’intermodalité avec les transports collectifs et les modes doux, poursuite de l’aménagement de certaines gares et haltes, réalisation de Pôles d’Échanges Multimodaux et mise en place d’équipements en faveur des transports collectifs par autocars,
liaison Toulouse – Narbonne : la constitution de la nouvelle grande Région donne un relief tout particulier à ce projet considéré comme le chaînon manque de la  transversale Grand sud », entre le réseau à grande vitesse de la façade atlantique et celui de la Méditerranée,
La grande vitesse :
le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) comprend les lignes nouvelles à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Les aménagements au sud de Bordeaux et au nord de Toulouse ont déjà fait l’objet d’un arrêté préfectoral d’utilité publique, les nouvelles lignes pourraient quant à elles obtenir la même déclaration au plus tard le 8 juin 2016. Dans ce cas, les discussions autour du financement de ces opérations pourraient alors débuter,
 
Depuis 2004, la Région s’est investie dans la réalisation de la ligne à grande vitesse reliant le Nord et l’Est de l’Europe à la péninsule ibérique via le corridor méditerranéen. Les travaux de contournement de Nîmes et Montpellier seront achevés en 2017. La ligne nouvelle Montpellier-Perpignan constituera le chaînon manquant pour consolider ce corridor européen. Après la validation du tracé par l’Etat, les études se poursuivront en 2016.
 
Transports collectifs de voyageurs 
L’exploitation du réseau ferroviaire TER est financée par la Région et mise en œuvre par la SNCF. La prochaine convention relative à la gestion du réseau TER s’appliquera à compter du 1er janvier 2017, sur la base des audits en cours de réalisation.
 
Dans le cadre de la promotion des modes doux comme alternative à l’usage de la voiture, la Région poursuivra l’installation de Vélostations. La tarification et les systèmes « billettique », différents sur les territoires des anciennes Régions feront l’objet d’une harmonisation progressive.
 
Infrastructures routières 
Des aides régionales seront versées aux Départements dans le cadre du soutien à des projets spécifiques d’investissements sur les routes. Dans le cadre du CPER 2015-2020, la Région intervient sur des projets routiers portés par l’Etat.
 
Aéroports
Concernant la stratégie aéroportuaire, la Région est propriétaire des aéroports de Perpignan et Carcassonne. Pour ce dernier, un plan d’investissement mené en partenariat avec les collectivités territoriales audoises porte sur la mise aux normes et une modernisation des installations. L’aéroport de Perpignan étant géré sous la forme d’un syndicat mixte, c’est la contribution statutaire annuelle de la Région qui assure la majeure partie du financement des investissements. Le soutien aux aéroports de Béziers, Montpellier, Nîmes et Tarbes sera maintenu de même que la contribution au désenclavement de certains territoires.
 
« Pour l’égalité entre les citoyens et les territoires, renforcer la solidarité et préserver le lien social »
 
● Solidarité, Services publics, vie associative, logement 
La Région souhaite mettre en place un politique ambitieuse en matière de solidarités : lutte contre les inégalités sociales de santé des jeunes, contre les inégalités territoriales (déploiement de maisons de santé pluri professionnelles, mise en œuvre du Pass Mutuelle pour les étudiants), lutte contre les discriminations, actions en faveur de l’inclusion des personnes en situation de handicap.
 
La Région est compétente en matière de soutien à l’accès au logement et à l’amélioration de l’habitat. Les politiques menées par les deux anciennes Régions sur le logement social (création et réhabilitation en partenariat avec d’autres collectivités locales), le logement étudiant et des apprentis dans le cadre des CPER seront poursuivies et harmonisées.
 
Culture, patrimoine, langues catalane et occitane
Malgré un contexte budgétaire contraint, la Région maintiendra son soutien au secteur artistique et culturel, avec des enjeux prioritaires : favoriser  l’innovation et la création artistique et culturelle et contribuer à son rayonnement, soutenir la professionnalisation et la présence d’artistes sur tout le territoire, produire par la culture et le patrimoine de nouvelles richesses créatrices de développement économique local, soutenir les résidences d’artistes et la connaissance du patrimoine régional, soutenir la langue catalane et la langue occitane…
 
Sport
Le sport constitue un secteur important dans la Région dans la mesure où le nombre de pratiquants et de licenciés est particulièrement élevé. Un phénomène amplifié par un environnement propice à la pratique du sport de pleine nature. Parmi les axes d’intervention : la participation à la promotion et à la structuration du mouvement sportif, le soutien au sport scolaire et développement de la pratique sportive chez les personnes en situation de handicap, l’accompagnement des  manifestations sportives d’envergure nationale et internationale ou encore le soutien des clubs professionnels.
En 2016, l’Etat a  transféré à la Région, le patrimoine immobilier du CREPS de Toulouse, Montpellier et son antenne de Font-Romeu.
 
Egalité femme / homme
Lutter contre les phénomènes discriminatoires dans le cadre de la promotion de l’égalité des chances, favoriser l’égalité femme / homme font partie des actions prioritaires, en lien avec les acteurs associatifs et institutionnels des secteurs concernés. La Région poursuivra ses actions d’information et de sensibilisation auprès des jeunes.
 

 

 
 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.