Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Rencontre de deux artistes : Martine MALLET et MONACOZ

Après le lancement des expositions de peinture et de sculpture de la saison 2011/2012…

Après le lancement des expositions de peinture et de sculpture de la saison 2011/2012 le 1er avril, plusieurs expositions vont se succéder dans différents lieux.

Pour inaugurer l’un d’entre eux, samedi soir eut lieu le vernissage de l’exposition de Martine Mallet et de Monacoz dans le caveau des caves Richemer de Marseillan-ville transformé depuis deux mois en un écrin pour les oeuvres des artistes qui y présenteront un panel de leurs dernières créations.

Ce traditionnel vernissage s’est déroulé en présence d’élus, de présidents et de membres d’associations notamment l’AMEA de Marseillan de laquelle Martine est membre active et de l’AAPIA d’Agde dont Monacoz est vice-présidente mais également de nombreux de leurs amis venus pour les féliciter.

L’adjointe à la culture, Marie-Françoise Demortier, prit la parole et remercia les caves Richemer de permettre à la municipalité de pouvoir organiser tout au long de l’année des expositions mettant en avant les artistes locaux et régionaux, «le but de toutes ces expositions étant de permettre aux artistes, débutants ou confirmés, de pouvoir présenter leur travail et ainsi, de se confronter au regard critique et constructif du public ». Elle traça ensuite brièvement le parcours artistique des deux artistes mises à l’honneur, qui bien que différentes dans leur style et leur démarche, ont deux points communs : la poésie et le besoin de s’exprimer qui se dégagent des oeuvres de Martine et de Monacoz.

Comme c’était le baptême du feu pour Martine Mallet, qui exposait en effet pour la première fois en dehors des expositions collectives de l’AMEA, ce fut donc elle que l’adjointe présenta d’abord.

Martine, après une vie professionnelle bien remplie en tant que professeur d’histoire-géo, osa un jour franchir le pas. Elle, qui avait toujours admiré l’expression artistique sous toutes ses formes, voulut à son tour essayer et elle débuta voilà deux ans par la peinture, plutôt par la couleur … les couleurs. Véritable moyen d’expression, elle recherchait avant tout à travailler les variations de couleurs et quoi de mieux que de travailler sur les variations des bleus du ciel et de la mer qu’elle côtoie depuis son enfance, ceux de son midi natal.

En perpétuelle recherche, elle s’est ensuite « attaquée » à la sculpture voilà une année et comme elle le dit si bien, peut-être parce qu’elle a un besoin d’exprimer une certaine violence qui se trouve en elle, en ambivalence avec un besoin de douceur et de poésie : la peinture et la sculpture lui permettent ainsi de s’exprimer dans ces deux registres. Martine a en effet encore beaucoup de choses à dire dans sa création et nul doute qu’elle nous le fera découvrir dans les mois et les années à venir telle une pierre brute qu’elle va polir au fur et à mesure de sa pratique ! Martine nous a aussi confié qu’elle avait un autre projet qui lui tenait à coeur et qui correspond à son état d’esprit actuel : se lancer dans l’art abstrait. Beaucoup de projets en perspective pour celle qui va bientôt être à la retraite mais une retraite semble-t-il qui sera bien remplie !

Ce fut ensuite le parcours artistique de Monacoz qui fut abordé. Cette artiste peintre s’initia voilà environ 5 ans au pastel sec. Très vite, elle tomba sous le charme de cette technique qui lui correspond à merveille car elle allie douceur et sensualité : tous ces pigments en poudre qu’elle travaille et retravaille jusqu’à former ces nus féminins qu’elle s’est mise un point d’honneur à réaliser. Il faut dire que Monacoz n’avait jamais appris à dessiner et donc, très vite, elle s’est rendue compte que pour aborder une thématique aussi difficile mais ô combien intéressante que sont les corps humains, il fallait apprendre et travailler beaucoup ; ce qu’elle fit. Elle suivit des cours dans différents ateliers où elle découvrit aussi la pratique de l’huile et de l’acrylique, et se confronta aussi rapidement au regard du public lors des nombreuses expositions auxquelles elle participa.

Avide de découvertes et d’expérimentation, Monacoz aborda une autre technique qui l’a subjugua immédiatement : l’aquarelle. Cette technique, qu’elle découvrit voilà une année, l’amena assez rapidement vers une nouvelle thématique tout aussi difficile, celle des portraits. Combiner la technique exigeante de l’aquarelle et la thématique des portraits : voilà un challenge que Monacoz semble particulièrement apprécier et dont les résultats parlent d’eux-mêmes.

Les discours se clôturèrent sur des remerciements et notamment pour les deux artistes, ce fut l’occasion de remercier leurs professeurs qui leur ont permis d’exprimer leur passion : Martine remercia Fernand Garcia et Marie Tobal surtout pour leur patience quant à Monacoz, elle tira un coup de chapeau à celui qui lui fit découvrir et aimer le pastel, Roger Legros, alias Regor.

Tous leurs amis présents partagèrent ensuite le verre de l’amitié et n’hésitèrent pas à poser beaucoup de questions à ces deux artistes qui ont encore plein de choses à dire par le biais de leurs pinceaux ou de leurs couteaux.

N’hésitez pas à franchir les portes du caveau Richemer de Marseillan-ville situé rue du Progrès où vous pourrez apprécier leurs créations jusqu’à la fin du mois de juin.

Pour les amateurs d’art, vous pourrez continuer le circuit de découverte tout au long de ce mois en passant à la médiathèque « La Fabrique » où sont exposées les peintures de Monique Fulcrand ; aux caves Richemer de Marseillan-plage où les cimaises sont occupées par les tableaux du peintre Hans Thelen; toujours sur Marseillan-plage, aux locaux de « Marseillan-Locations », à côté de l’Office de Tourisme, où Régis Schiaffino présente ses dernières créations.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter le service culturel de la mairie soit par mail : culture@marseillan.com ou par tél. 04 67 01 66 99.

Photos :

1 – les 2 artistes, Monacoz et Martine Mallet

2 – les élues marseillanaises lors du vernissage

3 – quelques-unes des œuvres des deux artistes

4 à 6 – un éventail de peintures et de sculptures de Martine Mallet

7 à 8 – un éventail des dernières créations de Monacoz.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.