Retour sur la cérémonie des voeux 2019 des Hôpitaux du Bassin de Thau

Discours prononcés par Mme Greslon, Directrice des Hôpitaux du Bassin lors de cérémonie des…

Discours prononcés par Mme Greslon, Directrice des Hôpitaux du Bassin lors de cérémonie des vœux du 17 janvier 2019.

Monsieur le Président et Mesdames, Messieurs les Membres du Conseil de Surveillance,
Madame la Présidente de la CME
Madame la Représentante de l’ARS Occitanie,

Mesdames, Messieurs les représentants des usagers,
Mesdames, Messieurs les personnels médicaux et non médicaux des Hôpitaux du Bassin de Thau,

Je suis heureuse de vous retrouver au seuil de cette nouvelle année pour notre traditionnelle cérémonie des vœux.

Permettez-moi de vous souhaiter, au nom de l’équipe de direction, tous mes vœux de bonheur personnel, de joies familiales, de réussite et d’accomplissement professionnel, de santé pour vous-même, vos proches et à tous les patients et résidents qui, toujours plus nombreux, font confiance chaque jour en nos équipes et notre établissement.

A tous et à chacun, une très belle année 2019.

Evoquer d’emblée la confiance de nos patients est un marqueur significatif de l’année 2018. Nous en avons accueilli 166 395, soit 5 % de plus que l’an passé. En court séjour, ce sont 17 536 patients hospitalisés (+ 3,42 %) et 120 320 venues externes (+ 4,47 %). Dans le contexte plutôt morose des établissements de santé, nous devons nous réjouir de ces chiffres d’activité qui témoignent de la vitalité retrouvée de nos structures.

Ces chiffres ne sont peut-être pas totalement le fruit du hasard. Ils sont la traduction de l’engagement quotidien de nos professionnels, médecins et non médecins, à qui je souhaite rendre hommage. Sans eux, rien n’est envisageable, rien n’est réalisable. Plus modestement, j’ajouterais que les efforts consentis ces deux dernières années commencent à porter leurs fruits. Avec la Présidente de CME, nous portons une politique volontariste de recrutement médical. En 2018, 19 médecins nous ont rejoints, dont 7 assistants à temps partagé avec le CHU de Montpellier. 10 d’entre eux ont permis de renforcer l’équipe des Urgences qui, après 3 années difficiles, renoue avec le plein effectif. Les autres se répartissent entre Anesthésie-Réanimation, Gastro- entérologie, Gériatrie, Gynécologie-Obstétrique, Médecine, Pédiatrie, Pédopsychiatrie, Rhumatologie. En ce début d’année, ce sont trois chirurgiens qui viennent compléter nos spécialités en Gynécologie, Ophtalmologie et Orthopédie, ainsi que deux nouveaux praticiens urgentistes. Le Dr BLONDIN y reviendra.

L’évènement phare de l’année 2018 reste l’aboutissement d’un chantier long de 2 années : le bloc opératoire. Ouvert le 22 octobre dernier, il est doté de 7 salles d’intervention et d’une SSPI de 11 places. Recruter de nouveaux praticiens en anesthésie et chirurgie s’imposait. Mais pour faire fonctionner correctement ce nouveau plateau technique, 5 personnels non médicaux supplémentaires ont été affectés. Ce projet d’envergure a mobilisé beaucoup d’énergie. Le démarrage a été un peu chaotique, mais l’activité s’est installée progressivement et depuis le 7 janvier, a pris sa pleine mesure. Gageons qu’elle poursuive sur sa lancée en 2019.

Même si nombre d’entre nous ont eu le sentiment penser bloc, travailler bloc, jour et nuit, d’autres œuvraient, certes plus discrètement, mais tout aussi efficacement au cours de cette année 2018.

Sans pouvoir être exhaustive, et les personnes ici présentes, voudront bien m’en excuser, je retiendrai principalement :

  • –  Tout d’abord, la réorganisation des services suite aux modifications d’effectifs résultant du plan de redressement financier. Merci aux directions, aux pôles, et aux cadres en particulier, pour leur accompagnement.

  • –  L’extension du court séjour gériatrique de Sète, de 10 à 12, puis 14 lits,

  • –  La participation à la continuité des soins par télé-radiologie pour le scanner en lien avec les radiologues du CHU de Montpellier,

  • –  La consolidation de l’équipe et la relance de l’activité d’hospitalisation à domicile, avec formalisation de partenariats avec les EHPAD et les SSIAD,

  • –  Le développement des évaluations gériatriques en hôpital de jour médical,

  • –  La réactivation, depuis octobre, de l’accueil médicalisé de jour à Agde,

  • –  La structuration de la Permanence d’Accès aux Soins de Santé qui proposera dès février 2019 des consultations programmées et une permanence médicale, infirmière et sociale,

  • –  La fermeture de la blanchisserie, avec mise en place d’une nouvelle prestation notamment pour les résidents des EHPAD, et redéploiement de 70 % de l’effectif dans les services de soins,

  • –  L’organisation des élections professionnelles et du prélèvement à la source,

  • –  La poursuite des travaux de sécurité des installations et des équipements,

  • –  La climatisation du service de cardiologie,

  • –  La poursuite de l’informatisation du dossier patient, le

    déploiement de la dictée numérique à reconnaissance vocale, et

    très prochainement de la messagerie sécurisée,

  • –  La réorganisation et destruction de nos vieilles archives,

  • –  La poursuite de la démarche de « gestion de projet » avec le comité des projets et la réactivation des réunions de dialogue de gestion avec les pôles,

  • –  La formation des brancardiers, l’accueil en chambre mortuaire, la prévention du suicide, la prise en charge des adolescents, l’entretien en psychiatrie, etc.

    2018, c’est aussi l’aboutissement d’un intense travail qui a permis à l’établissement de clôturer sa procédure de certification qualité, avec un relèvement de sa cotation en B et la levée des réserves initiales.

    Concernant nos EHPAD, SSIAD et USLD, citons principalement :

  • –  La rénovation de l’office central des Pergolines qui a permis de réorganiser les équipes ASH autour des services à la personne, de

    la restauration et du bionettoyage,

  • –  L’installation d’un marché des producteurs et d’artisans locaux à

    l’EHPAD d’Agde, chaque 2ème vendredi du mois,

  • –  la préparation des Contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens

    dont la négociation débutera prochainement avec l’ARS et le Département.

    N’oublions pas nos écoles fortement mobilisées dans le cadre de la réforme de l’admission en première année de formation en soins infirmiers, notre IFSI venant d’être désigné établissement pilote pour le référencement de 13 IFSI Occitanie Est sur la plateforme « Parcours Sup» et l’organisation de la commission d’examen des vœux des candidats.

    Enfin, je retiendrai l’élaboration des volets complémentaires du projet d’établissement, dont en particulier le schéma directeur immobilier qui a fait l’objet d’une large communication. Parallèlement, sont élaborés des projets de coopération avec le CHU de Montpellier, établissement

support du GHT avec notamment les projets commun de biologie, de pharmacie, du schéma directeur du système d’information, la recherche, la prochaine certification HAS… et l’adaptation aux nouvelles modalités d’achat.

Je souhaite également souligner l’effort et la réactivité des équipes pour s’adapter aux situations de tensions tout en assurant la continuité, par exemple la prise en compte de trois périodes d’hôpital en tension au cours du 1er semestre 2018 – une 4ème débute –, les pannes des chambres froides en cuisine, de climatisation en psychiatrie, des réseaux d’eau à St-Clair et au Pergolines…

Sur le plan financier, l’année avait démarré par le rejet de notre budget prévisionnel et demande de complétude du plan de redressement. Après révision, l’ARS acceptait notre trajectoire 2018-2020, signait le Contrat de Retour à l’Equilibre Financier et accompagnait nos engagements par une dotation de 6 M€ en investissement, à raison de 2 M€/an. Cette « bouffée d’oxygène » nous permet de doubler l’enveloppe consacrée chaque année à l’équipement biomédical et de poursuivre nos travaux de sécurisation des installations techniques et de reconfiguration de l’Hôpital Saint-Clair.

Comme évoqué en introduction, l’activité 2018 a été soutenue. Conjugués à une maîtrise financière et un dégel national du coefficient prudentiel, nos résultats s’améliorent de manière spectaculaire. Après un déficit de 3,6 M€ en 2016, de 1,7 M€ en 2017, celui de 2018 devrait régresser à 800-900 K€, soit 0,7 % de nos recettes. Ces résultats sont très encourageants et augurent d’une capacité à retrouver prochainement l’équilibre financier.

Avec le Conseil de Surveillance, la CME, le Directoire, les praticiens, les équipes de direction, les cadres, les représentants des usagers, nous 5

portons une vision positive de notre établissement en interne et à l’extérieur et multiplions les actions de communication sur internet, les réseaux sociaux et en présentiel.

Nous nous évertuons à mettre en œuvre le projet médical tel qu’adopté l’an passé, afin de rendre nos activités plus lisibles, structurer notre offre de soins, faciliter l’accès aux avis spécialisés et plateaux médicotechniques, améliorer notre cohérence architecturale, moderniser nos organisations, éviter l’hospitalisation en développant les prises en charges ambulatoires, tout en assurant des soins de qualité, performants et pertinents.

Ces engagements sont déclinés en plans d’actions dans le nouveau projet d’établissement. Tous les volets (projets de soins, social, biomédical, logistique, informatique, qualité, usagers, de management) sont rédigés. Ils feront prochainement l’objet de présentations et discussions en vue de leur adoption. Le médico-social fait aussi l’objet de toute notre attention. Il a mobilisé de nombreux groupes de travail afin d’apporter confort et bien-être à nos résidents.

Concrètement, l’année 2019 verra le renforcement de nos équipes médicales et paramédicales : aux urgences dont l’activité a augmenté de 6 % en 2018; en médecine avec l’identification d’une unité polyvalente post-urgence ; en réanimation-surveillance continue après installation de 4 lits supplémentaires. D’autres travaux permettront de transférer les berceaux de néonatalogie en maternité pour favoriser le lien mère-enfant et de séparer l’hospitalisation libre et sous contrainte en psychiatrie adulte.

2019 sera consacrée à de nouvelles études, préalables à des grosses opérations de restructuration de nos bâtiments :

–  concernant l’Hôpital Saint-Clair, pour assurer en 2021 le rapprochement du bloc opératoire du bloc obstétrical avec création d’une salle physiologique, dite « nature », l’extension à 15 places de l’unité de chirurgie ambulatoire, la rénovation de la stérilisation centrale.

  • –  concernant l’EHPAD et l’USLD des Pergolines pour élaboration d’un avant-programme en vue d’une négociation ARS-Département permettant d’engager leur reconstruction.

    2017 était une année d’alignement des planètes. En 2018, nous maintenons la trajectoire. 2019 devrait nous placer sur orbite. Nous avons l’énergie. Nous nous donnons les moyens. Nous devons y parvenir. Et pour rester dans la métaphore cosmique, je conclurai par une citation de Saint-Exupéry dans Vol de Nuit : « dans la vie il n'y a pas de solutions ; il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent.”

    Encore merci à tous et très belle année 2019.

    Claudie GRESLON

 

 

Discours prononcés par Mme le Dr Blondin, Présidente de la CME, lors de cérémonie des vœux du 17 janvier 2019.

 

M. le Président du Conseil de surveillance,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de Surveillance Mesdames et Messieurs les élus,
Madame la représentante du Directeur Général de l’ARS, Mesdames et Messieurs les représentants des usagers, Madame la Directrice,
Cher(e)s confrères,
Mesdames, Messieurs,

Que retenir de l’année 2018 ?

Exercice difficile tant il se passe d’événements positifs ou plus difficiles en 12 mois mais exercice auquel il faut tout de même répondre puisque la tradition l’exige, mais également car il important de se retourner sur le chemin parcouru.

J’ai opté pour une approche décalée qui tentera de mettre l’accent sur les différentes missions d’un hôpital public

Un hôpital, c’est un acteur de soins et les Hôpitaux du Bassin de Thau assument pleinement leur rôle de proximité et de référence.
Quelques nouveautés pour 2018 avec la relance de l’activité d’oncohématologie, le développement de l’endoscopie digestive, l’ouverture d’une consultation de médecine interne, la reconnaissance de notre établissement comme recommandé en Occitanie pour la chirurgie bariatrique (palmarès du magazine l’Express en juin), le démarrage des opérations de la cataracte, la mise en place des échographies morphologiques et pelviennes au sein du service de gynécologie-obstétrique, l’installation de l’espace « bien naître » à la maternité qui associe tout le panel des prises en charges alternatives proposées par nos sages-femmes (hypnose, sophrologie, acupuncture, haptonomie …), le nouveau parcours de l’enfant avec le développement de l’hypnoanalgésie par distraction aux urgences et en service de pédiatrie, la réalisation des évaluations gériatriques et des bilans de chutes en hôpital de jour médical, l’intervention dans le service d’orthopédie d’un médecin spécialisé en rééducation, 1ière pierre d’une unité d’orthogériatrie, l’activité record de notre consultation douleur qui offre une réponse multifactorielle aux patients douloureux chroniques, la relance de l’activité de l’accueil médicalisé de jour à Agde en lien avec les médecins généralistes, la bonne tenue de notre structure d’HAD dont l’activité a été saluée par l’ARS en fin d’année ou encore le déploiement d’une structure d’appui pharmaco-clinique en infectiologie.

Toutes ces nouvelles activités visent à répondre à la demande de soins de la population du bassin de Thau et à le faire en apportant qualité et expertise au service des patients. A ce titre le déploiement du dossier patient informatisé est un atout majeur et il nous faut remercier tous ceux qui portent ce projet.

Mais parce qu’on ne travaille plus en 2018 comme il y a 10 ans, un hôpital comme le nôtre se doit d’être un acteur de soins ancré dans son territoire ET en lien avec les établissements partenaires dont le CHU de Montpellier, établissement support du GHT avec lequel nous partageons 7 assistants et avec lequel nous avons mis en œuvre en 2018 un dispositif de télé radiologie et renforcé la filière d’hématologie. Il nous faut citer également le centre anticancéreux qui nous appuie depuis plusieurs années sur notre filière digestive ou la clinique Beausoleil pour notre filière d’urologie. Ces partenariats visent à offrir sur SETE, à la population du bassin de Thau, des prises en charge complètes et de qualité.

Un hôpital, c’est également un acteur de formation, indispensable, sans laquelle les compétences s’essoufflent et les pratiques stagnent. Pour illustrer ce point, je citerai pour 2018, le recours innovant à des formations par simulation et notamment celle réalisée autour de la prise en charge de la mère et du nouveau-né avec la participation des obstétriciens, des anesthésistes, des sages- femmes, des pédiatres et des puéricultrices et également celle proposée par l’équipe des urgentistes pour la formation des internes et des personnels paramédicaux. Nous n’oublierons pas non plus le 1er escape game conçu par 2 pharmaciennes de l’établissement qui a rassemblé près d’une centaine de professionnels autour de la PEC médicamenteuse !

En matière de formation, nous avons également proposé aux professionnels libéraux des colloques sur le sevrage tabagique, la prise en charge non médicamenteuse de la douleur chez l’enfant et une soirée portant sur le thème de la douleur et de la dépendance aux opiacés à l’occasion des 10 ans de l’unité d’addictologie.

Un hôpital est aussi un acteur de prévention et les équipes médicales et paramédicales des Hôpitaux du Bassin de Thau se sont engagées en 2018 pour la lutte contre les violences conjugales, la prévention des chutes chez les sujets âgés, la protection de l’audition, la vaccination des jeunes enfants et celle contre la grippe saisonnière, le don d’organes, le moi(s) sans tabac, la prise en charge du diabète, la prévention des escarres ou encore la sécurité des patients. Je souhaite ici remercier tous les professionnels des HBT qui préparent et animent ces manifestations au service de la population.

Un hôpital c’est aussi un acteur de santé qui doit s’impliquer dans les parcours patients en développant ses relations avec la ville et plus largement tous les opérateurs de la santé. Sur ce thème, je retiendrai pour 2018, le partenariat renforcé du laboratoire avec les infirmières libérales et la mise en place du réseau Hôpithau Pharmacie qui permet aux patients de bénéficier chez leur pharmacien d’officine des traitements antérieurement dispensés à l’hôpital uniquement.

La santé, cela concerne également la ville et nous avons initié en 2018 un partenariat avec la ville de SETE autour du dispositif « sport sur ordonnance » qui vise à accompagner vers l’activité physique des patients porteurs de pathologies chroniques.
Nous garderons également en tête pour 2018, l’expérience de médiation animale avec des poneys proposée sur l’hôpital Saint Loup.

La santé et l’amélioration des conditions de vie à l’hôpital, cela appartient à tous les citoyens et en 2018, de nombreuses associations nous ont aidés. Je citerai le club des Kiwanis de SETE qui a donné un concert de jazz pour soutenir le service de pédiatrie ou le Lion’s Club qui aide à l’acquisition de matériel vidéo en pédopsychiatrie. Pour rappel, il est tout à fait possible pour des associations mais également pour les particuliers de faire des dons aux hôpitaux pour soutenir des projets.

Un hôpital, c’est aussi pour les personnels (1500 agents) et les patients qui y passent de façon ponctuelle ou récurrente (17 000 en hospitalisation et 120 000 en consultations) un lieu de vie et donc de culture. En ce sens l’année 2018 a été riche en animations et évènements culturels que ce soit sur les sites hospitaliers de Saint Clair et de Saint Loup ou dans les différents EHPAD des Pergolines, d’Agde, de Marseillan ou de Vias. En 2018, entre l’association des Blouses de Roses et du bassin de Thau qui porte des animations avec des clowns en pédiatrie et des ateliers en gériatrie, l’Association Le Temps de Vivre qui propose des tournées de chant en chambres à Agde et de multiples actions à destination des séniors et l’association Chambre d’Arts qui a proposé plusieurs concerts dans le hall de Saint Clair mais aussi au cœur des services de soins, les expositions de peinture et la présentation des travaux d’art thérapie des patients de psychiatrie, il y a eu beaucoup de beaux moments. Merci à tous les artistes qui prennent de leur temps pour faire vivre l’hôpital autrement

J’attache une importance particulière à l’installation dans le hall de nos établissements des boites à livres sur une idée originale d’un aide-soignant de l’établissement.

Mme GRESLON a commencé son intervention en soulignant la confiance que nous accordent nos patients. Cette confiance, elle repose sur les compétences de nos personnels médicaux et non médicaux et sur nos équipements mais elle repose également sur les valeurs que nous portons dans le soin et dans l’accueil. Toutes les actions de formation, d’animation et d’actions culturelles contribuent à mettre en avant ces valeurs.

Mais en 2018, cette confiance passe aussi par une communication directe avec la population pour informer sur l’évolution de l’offre de soins, inciter à la prévention, présenter nos activités et nos valeurs. C’est pour cela que les Hôpitaux du Bassin de Thau disposent depuis 2 ans d’une page Facebook (décembre 2016) et ont lancé en 2018 des comptes Twitter (décembre 2017), LinkedIn (Août 2018) et Instagram (août 2018). Nos patients et nos futurs patients s’informent par le biais des réseaux sociaux et comme tous les outils, bien utilisés, ils répondent aux besoins, mal utilisés, ils créent des dérives et des désordres. En 2018, une formation au bon usage des réseaux sociaux a été proposée à tous les personnels des HBT. Je vous invite à nous suivre sur ces réseaux et sur notre site internet, rénové début 2018.

Alors, je ne vous ai pas parlé des 3 événements majeurs de notre établissement pour l’année 2018 à savoir l’ouverture du nouveau bloc opératoire, l’obtention du niveau B de la certification, reconnaissance par l’HAS de l’atteinte d’un haut niveau de qualité pour nos prises en charge et du tournage de scènes de la série à succès du moment car tout cela vous l’avez gardé en mémoire !

Il nous faut nous tourner à présent vers l’année 2019 qui commence. Comme l’a précisé Mme GRESLON, la situation financière des HBT s’est très nettement améliorée grâce aux efforts de tous et au soutien de l’Agence Régionale de Santé.

Pour 2019, il faut continuer à remplir nos missions de soins, de formation, de prévention et nous le ferons. Nous devons également garder un positionnement d’acteurs de santé et donc intensifier nos liens avec la ville, les autres acteurs de soins et les décideurs locaux.
Mais le plus important, ce sera non pas de placer le patient au centre de toutes nos attentions mais de mettre nos professionnels en articulation avec les professionnels libéraux autour du parcours de santé des patients et cela nous le ferons notamment avec la mise en place d’une unité de diagnostic et d’orientation rapide en post urgences, avec le déploiement de la réhabilitation améliorée après chirurgie, avec la conception de la nouvelle unité d’anesthésie et de chirurgie ambulatoire et son circuit de fast track ou encore avec le déploiement des bilans de médication. Nous le ferons également avec la rédaction du projet des usagers qui sera intégré au nouveau projet d’établissement.

Enfin, il est important en 2019, de ne pas oublier de prendre soin de ceux qui prennent soin des patients et des résidents, d’être à l’écoute, de donner du sens et de partager toutes les décisions prises. Le projet social, volet du nouveau projet d’établissement y sera attentif.

Pour conclure, je dirai que 2018 a été une année encore difficile mais que malgré cela, cet hôpital avance. Je remercie toutes les équipes médicales, soignantes, administratives et techniques qui ont fait beaucoup d’efforts pour suivre le rythme imposé. Un mot particulier pour Madame la Directrice qui assure avec détermination et mesure son rôle de chef d’orchestre

Pour en terminer avec les remerciements, je ne peux pas oublier M. le Dr DUFRAISSE, Vice-président de la CME et Chef du pôle gériatrie qui partage avec moi et dans l’ombre la conduite de cette CME ainsi que les membres du Bureau de la CME qui s’impliquent tous les jours pour faire avancer les dossiers.

Au nom de la communauté médicale, que j’ai l’honneur de représenter, j’adresse à chacun d’entre vous, personnels médicaux, paramédicaux, techniques et administratifs, tous mes vœux de santé, de prospérité, de bonheur et de réussite pour vous et tous ceux qui vous sont chers.

Excellente année à tous

Dr Christine Blondin – PCME

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.