Sept personnages issus d’œuvres du musée Fabre, héros d’une Web série graphique

Il fallait y penser, l’équipe du Musée Fabre, la Métropole, la Cité Créative, des start-up, des entreprises, une scénariste et un graphiste l’ont fait dans le cadre de la démarche Cité Intelligente menée par Montpellier Méditerranée Métropole. Par leur volonté commune et leurs efforts joints, ils ont donné « vie » à des personnages représentés sur des tableaux et à des sculptures du musée Fabre, du musée Atger et de la confrérie des Pénitents bleus, afin de « faire découvrir différemment le musée Fabre au public trentenaire et quadra­génaire ». La Web série, intitulée "Fabre & The City", est téléchargeable à compter du vendredi 9 novembre.

Chantal Marion, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole déléguée notamment à l’innovation et à la French Tech, explique que ce projet coconstruit dans le cadre de la démarche Cité intelligente a permis d’allier numérique et culture, comme les précédents projets de la Métropole ont pu associer numérique et santé, par exemple. Les sociétés Synox, spécialisée dans l’Internet des objets ; Opixido, qui assure la création de dispositifs de médiation et communication culturelles ; et Connecthings, pionnière dans le domaine de la localisation augmentée, l’ont développé avec le musée.

La Web série

Le pitch de la série Fabre and The City est simple : sur les sept personnages exposés au musée et qui bavardent entre eux, tous connaissent leur provenance et leur histoire, sauf un. Une seule œuvre, qui n’a encore jamais été exposée, ignore à quoi elle ressemble. Durant les 7 épisodes de la première saison, qui se déroule au XVIIIe siècle, elle interroge ses acolytes pour découvrir son apparence. Au beau milieu de l’accrochage de 2018, chacun évoque ses souvenirs, les flash-back surgissent. Ici ou là, les visiteurs ajoutent leur grain de sel…

Cette Web série portant sur le Montpellier du siècle des Lumières s’appuie sur l’exposition montée en 2017 par le conservateur Pierre Stépanoff, Le Musée avant le musée, la Société des Beaux-Arts de Montpellier (1779-1787), quand le musée Fabre n’était que la société des beaux-arts. Il s’agit de valoriser les collections permanentes par le multimédia ; toutes les informations ont été validées historiquement par les services du musée. Le scénario a été écrit par Karine Chaunac, et c’est le dessinateur montpelliérain Cépé, alias Cédric Pierre-Bez, qui a été chargé de dessiner cette première saison, sous la coordination d’Aude Joly, de la société Opixido.

expo

« J’ai opté pour la déformation du réel et des perspectives inversées afin de créer une prise de distance du spectateur. Pour le style, il aurait été casse-gueule d’essayer de trop ressembler aux chefs-d’œuvre. Le scroll horizontal a été choisi pour donner une vision panoramique, quasi cinématographique. Le noir et blanc est destiné à donner de la lisibilité et prendre le contre-pied du réel. Il fallait absolument éviter que la lecture soit monotone, d’où des changements d’échelle et de plans », explique Cépé (photo ci-dessous), qui juge qu’on lui a accordé une grande confiance tout au long du projet.

cepe

Cette série sera diffusée tous les deux jours pendant 15 jours à compter du 5 novembre, et relayée via les tags NFC des arrêts de tram et bus de la Métropole, et sur les réseaux sociaux. L’Université Paul-Valéry évaluera son appropriation par le public.

Une application pour un parcours

A partir du 21 novembre, l’application Fabre & The City permettra aux curieux de suivre un parcours géolocalisé en 14 étapes dans le passé, au XVIIIe siècle, dans les rues de Montpellier, guidés par le marchand d’art Abraham Fontanel.

fontanel


Infos pratiques

• Dès le 9 novembre, la série sera téléchargeable sur : fabreandthecity.montpellier3m.fr

• Pour effectuer la visite de Montpellier au siècle des Lumières avec Abraham Fontanel, l’application Fabre & The City sera disponible à partir du 21 novembre sur Google Play et App Store.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.