Sète : 10 jeunes de la Mission Locale enquêtent sur le travail des saisonniers

Reportage

300 saisonniers vont être sondés par cette dizaine de jeunes de la Mission Locale jusqu'au 31 juillet prochain.

La ville de Sète, Sète Agglopole Méditerranée, la CCI et la Mission Locale du Bassin de Thau se sont associées pour réaliser une enquête auprès des saisonniers du secteur CHR. Le redémarrage de l’économie en 2022 a créé de vives tensions sur les recrutements dans de nombreux métiers, notamment dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. Les établissements sont soumis à des difficultés de recrutement cette année, en partie liées aux suites de la crise Covid.

L’objectif de l’enquête

L’ambition de cette enquête est de mieux comprendre quels sont les profils et les attentes des saisonniers employés dans la ville, et plus particulièrement mesurer leur l’intérêt à s’engager sur des Contrats de travail pluriannuels, sous réserve d’entrer en formation professionnelle entre les saisons estivales. Elle permettra de comprendre leurs parcours et leurs motivations à s’ancrer dans le métier et/ou bénéficier de formations entre les saisons, pour rendre leur métier plus valorisant , et leur parcours plus riche.

Pour la CCI Hérault, il y a une réelle problématique au niveau des professionnels du tourisme et plus globalement au niveau des professionnels, sur l’emploi. Le marché du travail s’est inversé, les offres d’emplois sont supérieures aux demandes d’emplois. La CCI espère identifier par cette enquête auprès des travailleurs saisonniers, les freins sur l’emploi saisonnier : le logement, la durée du contrat … Cette opération pilote devrait donner une tendance sur les restaurants, les paillottes, les professionnels du tourisme et permettra à la CCI d’y travailler pendant l’année pour voir quelles solutions mettre en place. Le manque de personnel conduit les établissements à moins travailler et donc ralentit la reprise économique.

Le lancement officiel a eu lieu à la plage la Canopée, sur le Lido, dirigée par Julien Douls. Certains de ses saisonniers ont d’ailleurs répondu à l’enquête ce vendredi matin même. Le patron explique “s’interroger depuis longtemps sur la fidélisation de ses saisonniers. Nous avons 30 salariés en saison, avec une quinzaine dès le départ en avril. La question est comment cette équipe de départ puisse encadrer et former ceux qui arrivent après. Si je les fidélise, tout ira plus vite et ce sera plus confortable pour tous. Les clients s’y retrouveront par le niveau de qualité.” Il rajoute “dans la restauration, il y a un problématique de recrutement de façon générale et pas seulement de façon saisonnière. Il y a aussi la problématique du logement qui doit être la même dans toutes les stations balnéaires en France. Sur mes 30 salariés, j’en loge 7. Pour moi, c’est la plus grosse difficulté c’est de trouver le logement pour mes saisonniers“.

Le rôle des jeunes de la MLI

L’enquête va être menée par un groupe de jeunes accompagné par la Mission Locale du Bassin de Thau. Elle se déroulera du 08 au 31 juillet 2022 et sera administrée auprès de 300 saisonniers, avec l’accord de leurs employeurs préalablement sollicités. Ces jeunes ont entre 17 et 24 ans et ont quadrillé la ville se répartissant les différentes zones.

Laurence Magne, présidente de la Mission locale du Bassin de Thau et élue à la ville et à l’agglomération, explique pourquoi avoir chargé ces jeunes de cette mission: “sur la question de la fidélisation des saisonniers, nous nous sommes interrogés sur la pertinence de leur proposer entre deux saisons un plan de formation, dans leur métier ou en dehors. Nous avons opté pour vous confier en CEJ, 20h d’engagement par semaine, la mission d’être les acteurs de ce projet en allant interroger directement les saisonnier pour savoir si cette proposition qu’on imagine est vraiment bonne pour eux ou pas. Nous avons bâti tous ensemble ce questionnaire pour obtenir des réponses.” Cette opération est une première et si les résultats sont concluants, elle sera reconduite sur d’autres sujets, permettant aux jeunes de la MLI de parfaire leurs compétences marketing.

Accompagner la filière CHR

Si les résultats mesurent un intérêt important sur des parcours emplois/formation, l’objectif sera alors de proposer aux salariés des contrats de 2 à 3 saisons estivales et de se former pendant un ou deux hivers, pour obtenir des diplômes ou qualifications professionnels. Sète Agglopôle Méditerranée se chargera de définir et organiser les contenus de formation, trouver les financements pour ces parcours mixtes, en lien avec les représentants de la profession et les organismes de formation. Les résultats de cette enquête seront présentés en septembre prochain aux professionnels qui y auront participé et au public.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.