SETE - Trop de concurrence avec le biodiesel argentin, du chômage partiel à l’usine Saipol

Les sites français de production de biodiesel ne carburent plus. Ce constat alarmant a été dressé…

Les sites français de production de biodiesel ne carburent plus. Ce constat alarmant a été dressé par les filiales spécialisées dans la production de biocarburant aux huiles végétales, la raison principale étant l’importation de biodiesel d’Argentine, vendu à un prix inférieur à la matière première. L’usine Saipol de Sète est également affectée.

 

Des prix défiant toute concurrence

Le site de l’usine Saipol de Sète, devait passer en activité partielle à partir de ce 1er février 2018. Une décision prise par Avril propriétaire du groupe Saipol, pour faire face à l’arrivée sur le marché français de biocarburant argentin, à base de soja, largement moins cher que le français.
Mais la mise en place de cette activité partielle est reportée de deux mois en raison des carnets de commande qui le permettent. En effet, le diester français à base de colza résiste mieux au froid que le soja argentin ce qui permet à l'usine d'avoir encore des commandes.
Mais pour combien de temps ?

Au niveau national, 230 des 600 employés de Saipol, sous l’égide du groupe Avril, leader européen des huiles végétales, sont directement menacés.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.