Sylvain CHANGEAT, la poutre du pack agathois.

Sylvain CHANGEAT, la poutre du pack agathois. Entretien  avant le 1/8ème de finale de…

Sylvain CHANGEAT, la poutre du pack agathois.

Entretien  avant le 1/8ème de finale de F2 : LIBOURNE-AGDE (aller)

Sylvain, sur les  terrains de fédérale, on vous remarque car outre votre gabarit impressionnant, vous êtes  d’une mobilité surprenante.

Vous le devez à quoi cet alliage de force et de vitesse ?

Je le dois à huit années passées sous le statut de joueur professionnel. Je n’en retire aucune gloire puisque je ne faisais pas autre chose que de m’entraîner et de renforcer la masse musculaire.

Mais sans forfanterie, je vous avoue que c’est naturel. C’est ainsi depuis mon plus jeune âge.

On se souvient de vos longues chevauchées quand vous étiez dans le pack biterrois. Mais on se souvient aussi des cartons infligés au grand dam des entraîneurs.

J’ai bien été obligé de rentrer dans le rang car les arbitres devenaient moins tolérants et surtout, j’ai eu un entraîneur, Arnaud Vercruysse, qui m’a gentiment recadré. D’ailleurs au passage, je tiens à souligner qu’Arnaud fut pour moi un excellent entraîneur. Je l’apprécie et il a toute ma reconnaissance.

Donc, vous vous êtes assagi depuis et vous êtes maintenant, au sein du pack agathois, un peu le papa.

Un papa qui d’ailleurs réfrène le tempérament fougueux de votre alter égo, Renaud Droitecourt avec lequel d’ailleurs, vous formez un des meilleurs attelages de la Fédérale 2 avec aussi l’expérimenté Julien Isidro qui fait partie intégrante de votre trio.

Renaud a énormément progressé. Nous sommes complémentaires ayant des morphologies différentes. Mais Julien nous apporte son intelligence du jeu et sa maîtrise. Je me sens bien avec mes deux compagnons d’attelage.

Avant de parler justement de l’aventure qui attend le peuple d’ovalie agathois, donnez-nous les étapes de votre carrière, et elle n’est pas finie heureusement  car à 29 ans, vous avez encore de l’avenir.

Oui, je me sens bien et j’espère continuer encore quelques années. Ma carrière ? Je puis vous dire que j’ai voyagé.

J’ai commencé tout petit dans un club de Treize, Saint-Martin de Crau. Puis, j’ai joué dans la catégorie « Crabos » à Châteaurenard et tout naturellement, je suis passé en 1ère en F1 avec Jean-Marc Pijot qui fit quelques matches à l’ASB mais barré par les monstres sacrés, Armand Vaquerin et Jean-Louis Martin.

Mes classes de « Crabos »accomplies, je signais à Castres, en « Reichel » et j’intégrais le Centre de Formation.

Pour des raisons familiales, j’ai rejoint Béziers et j’ai continué en « Reichel » puis en Espoirs et ensuite la PRO D2. J’ai joué la ½ finale d’accession  pour le Top 16 à Dax que nous avons perdue.

Ensuite, deux saisons à Bordeauz-Bègles en Pro D2, puis Aix, toujours en Pro D2, retour à Châteaurenard en F1 et actuellement Agde en F1 puis en F2.

En effet, vous aimez le changement !

On vous sent fortement intégré dans le dispositif agathois d’autant que vous avez retrouvé des copains. Votre sentiment sur le ROA.

Au risque de me répéter, je me sens bien ici. J’ai la chance de jouer avec de nombreux copains que j’ai connus à Béziers : Alabarbe, Amoros, Bienvenu. L’amitié est notre ciment et l’encadrement aussi bien technique qu’administratif est parfait.

On va tout faire pour remonter en F1, c’est notre but.

Dimanche, les 1/8ème de finale contre les girondins de Libourne. Etes-vous confiant ?

On déplore les blessures des deux piliers Marty et Kelly, un gros handicap ?

On sait que c’est une grosse équipe. Nous sommes avertis et nous ne partirons pas en Gironde, la fleur au fusil.

Pour ce qui concerne nos deux piliers blessés, Marty est rétabli mais Kevin Kelly va nous manquer pour sa densité. Au passage, s’il nous lit, je lui souhaite bon courage et je sais que toute l’équipe est derrière lui.

Croisons les doigts pour que cesse cette série noire et ramenez-nous de Gironde la victoire.

Merci Sylvain !

Propos recueillis pas Henri GEOFFROY

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.