Syndicat Mixte du Bassin de Thau : signature du Contrat de Gestion Intégrée et de Transition Écologique

C'est le 23 novembre dernier que le contrat de gestion intégrée a été signé, à la Station Méditerranéenne de l’Environnement Littoral.

Porté par le Syndicat mixte du bassin de Thau (SMBT), c’est un contrat innovant et fédérateur. Il est prévu de mobiliser 600 M€ sur cinq ans autour de la transition écologique. Sa vocation est de protéger les milieux et le bassin de Thau en agissant sur l’environnement, les activités portuaires, le soutien aux filières, la prévention des inondations ou encore l’alimentation en eau.

Comme le souligne Yves Michel, le président du SMBT, “c’est le 5è contrat mis en place. Les premiers faisant suite à des épisodes un peu difficiles pour le bassin de Thau et basés principalement sur la qualité des eaux, et les questions d’assainissement pour maintenir la qualité des eaux de la lagune. Le Syndicat mixte avait d’ailleurs était notamment mis en place pour répondre à ces problématiques. L’objectif a été atteint au fur et à mesure des années. Cette fois-ci c’est un contrat de gestion intégrée de transition écologique, avec une spécificité: nous avons 4 intercommunalités concernées par ce contrat. C’est une volonté forte de gestion environnementale avec plus de 57 actions déterminées. Ce contrat a fait l’objet d’une grande concertation avec les habitants, professionnels, l’ensemble des acteurs du territoire. Tout cela avec les services de l’Etat qui nous ont accompagnés.

Pour François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Méditerranée, “le Syndicat mixte du bassin de Thau a été créé en 2005 afin de protéger la lagune de Thau et sa biodiversité de façon cohérente. Au 3è contrat, nous avons élargi encore davantage l’impact et l’application de ces politiques contractuelles à d’autres domaines d’intervention et d’autres collectivités. Cela nous a permis de donner de la cohérence à l’ensemble des contrats réalisés. D’où ce 2è contrat de gestion intégrée, plus axé sur les changements climatiques.

Pour Gwendoline Chaudoir, vice-présidente de l’Agglomération Hérault Méditerranée, “on parle de bassin versant, mais quand l’eau coule, elle dépasse les frontières administratives. Nous nous sommes engagés au long cours sur des opérations de restauration des cours d’eau, de l’assainissement, de l’eau potable, et un volet important de sensibilisation à destination des scolaires.

Pour Véronique Négret, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Technopole, “nous sommes absolument ravis de co-signer ce contrat car la gestion est intégrée. Car cela permet de passer les problématiques dans leur globalité pour construire un territoire résilient qui s’adapte aux changements climatiques. Cela nous permet d’aller de l’avant, d’avoir un coup d’avance pour éviter de renouveler les erreurs du passé. C’est tout un territoire qui s’unit pour aller vers les bonnes solutions et fait participer les citoyens.

Pour Thierry Laurent, sous-préfet de l’Hérault, “ce soir on regarde résolument vers l’avenir, comme nous le faisons depuis près de 30 ans. Nous avons ici le témoignage du meilleur de ce qui se fait en gestion, de la volonté et des forces de l’Etat et de ses partenaires. Ce qui me frappe également, c’est que la protection de l’environnement et le développement économique sont étroitement liés et interconnectés.

signature CIBT
Véronique Negret, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Technopole; François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Méditerranée; Thierry Laurent, sous-préfet de l’Hérault; Yves Michel; président du SMBT et Gwendoline Chaudoir, vice-présidente Agglomération Hérault Méditerranée

La feuille de route du contrat

Sa feuille de route s’articule autour de trois axes majeurs :
• Un aménagement résilient et durable
• Une économie littorale globale et innovante
• Une gestion environnementale équilibrée

Associant de nombreux acteurs institutionnels, professionnels, scientifiques et associatifs, le CGITE se décline en 57 fiches actions qui sont autant de projets destinés à préserver l’environnement, soutenir les activités en lien avec les ressources et les espaces naturels, améliorer la qualité de vie, protéger les populations face au changement climatique et sécuriser l’alimentation en eau du territoire.

Les actions ‘phares’

Le Blue Thau Lab, dont le lancement officiel a eu lieu le 19 novembre 2021 (lire notre article : https://www.herault-tribune.com/articles/sete-le-syndicat-mixte-du-bassin-de-thau-lance-bluethaulab/). Faire face au changement climatique, protéger la richesse environnementale locale et ainsi favoriser la création de projets, de produits, de services, d’entreprises, d’emplois durables sur notre sol : c’est la mission d’intérêt général portée par cette nouvelle plateforme d’innovation territoriale collaborative.

Le Réseau d’Observation Lagunaire (ROL).
Observer, comprendre, prévenir et améliorer : tels sont les objectifs du Réseau d’Observation Lagunaire (ROL) mis en place par le Syndicat mixte en 2020. Collaboratif et participatif, il vise à étudier à la fois le milieu, son fonctionnement, sa biodiversité et sa résilience face aux changements climatiques mais aussi les élevages de coquillages et les pratiques des professionnels. Véritable banque de données écosystémiques, le réseau agrège et croise les informations fournies par les scientifiques, les services de l’État, la Région, les collectivités locales et les conchyliculteurs.

Les chiffres du contrat

  • 6 ans : durée du contrat
  • Près de 600 M €
  • 7 principaux financeurs : Europe, État, Région Occitanie, Agence de l’Eau RMC, le Département de l’Hérault, la Banque des Territoire, l’ADEME
  • 500 : nombre d’actions dont certaines issues du milieu associatif et des citoyens
  • 57 fiches actions
  • 190 000 habitants concernés
  • 27 communes
  • 4 agglomérations concernées : Sète Agglopôle Méditerranée, Communauté d’agglomération Hérault Méditerranée, Montpellier Méditerranée Métropole et Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault.

Autres actions déterminantes

  • Le Projet Alimentaire de Territoire (voir notre article : https://www.herault-tribune.com/articles/bassin-de-thau-le-projet-alimentaire-territorial/) a démarré en 2021, avec une animation dédiée autour de 4 axes : renforcer le patrimoine alimentaire local, structurer une chaine alimentaire de territoire, lutter contre la précarité alimentaire et promouvoir les dispositifs agroécologiques.
  • L’expérimentation d’une navette maritime est lancée sur la lagune de Thau par Sète Agglopôle Méditerrannée, avec l’ambition de déployer à terme un service de transport maritime entre Sète et Mèze.
  • Un dispositif d’avertissement des risques d’inondation, submersion et érosion est en cours de construction au Syndicat mixte. VigiThau inondation poursuit son cours, avec la création d’un service d’avertissement en cas de phénomènes pluvieux intenses méditerranéens. Cet outil qui concerne la façade maritime et le bassin versant est réalisé en partenariat avec la société Prédict.
  • Cinq communes (Sète, Balaruc-les-Bains, Marseillan, Poussan et Montbazin) optent pour la désimperméabilisation et végétalisation des cours d’école avec l’aide de l’Agence de l’eau. La désimperméabilisation est un axe fort du contrat 2020-2025 afin de limiter les ruissellements urbains et les pollutions associées, réduire le risque inondation et créer des îlots de fraicheur dans l’espace urbain.
  • Le port de Sète-Frontignan s’engage dans le développement du report modal en faveur du ferroviaire et du fluvial, grâce à des aménagements importants dans l’espace portuaire.
  • Un diagnostic hydromorphologique des cours d’eau démarrera en janvier 2022 pour prioriser des projets de restauration des cours d’eau faisant suite au programme d’entretien engagé dans le précédent contrat. Un projet de restauration est déjà en cours sur la Bourbou à Loupian. Des panneaux de sensibilisation à la protection des rivières sont déployés sur le bassin versant.
  • La mise en œuvre de paiements pour services environnementaux (lire notre article : https://www.herault-tribune.com/articles/sete-agglopole-mediterranee-lancement-du-projet-pse-pour-les-agriculteurs/) est en cours et permettra d’engager durablement des agriculteurs dans une démarche agroécologique grâce à la rémunération des services écosystémiques rendus.
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.