Urbanisation à St Claude : pour un espace de bien vivre et de mieux-être

  Question orale pour la séance du Conseil municipal du 10 novembre 2009 par…

 

Question orale pour la séance du Conseil municipal du 10 novembre 2009 par Olivier Goudou

Qu’il me soit permis de commencer cette intervention par l’expression d’un regret :

Jusqu’à présent, la concertation s’avère plus conséquente sur le choix de la couleur des horodateurs plutôt que pour des questions hautement plus importantes tellesque les décisions à prendre pour le parti d’urbanisme sur les quinze années à venir. Exceptés les comités consultatifs, sur des sujets spécifiques, la commission «aménagements et travaux» ne s’est réunie que deux fois depuis le début du mandat et nous n’avions pas parlé d’urbanisme.

Vous projetez l’implantation d’un nouveau quartier à St Claude dans la perspective d’accueillir 600 nouveaux habitants sur 12ha34. Il s’agit de l’équivalent de deux fois la population de Cazouls d’Hérault sur environ deux fois la superficie du boulodrome et des Peupliers. Ce n’est pas une critique mais le constat que ce projet modifie l’économie générale du POS et qu’en conséquence le débat doit être ouvert sur l’urbanisation ou pas au delà de la voie rapide. Personnellement, je ne suis pas opposé à une urbanisation au delà de la voie rapide car vu la pénurie du foncier constructible et son prix, il devient intenable pour les plus jeunes de rester à Bessan. Exigence des temps faisant, ce quartier sera «éco» et comptera 30% de logements sociaux. Comme beaucoup d’autres (tant chez les élus que parmi la population) je souscris pleinement à la satisfaction de ce double objectif : le logement aidé est tant une priorité qu’une exigence de solidarité. De plus, penser l’habitat d’aujourd’hui en fonction de critères environnementaux est une nécessité. Mais, pour être sincère, la nécessité de concevoir de l’éco-habitat ne doit nullement être sacrifiée au profit d’un slogan ou d’une mode ou pire encore d’une «caution verte». Le sens profond du développement durable consiste à «un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs».

En ce sens, la conception de ce projet doit se penser en fonction du paysager et des futures liaisons entre ce futur quartier et le village. «L’habitat n’est pas qu’un toit-abri, foyer ou logis, mais un ensemble socialement organisé» écrit un universitaire spécialisé.  Sur le registre d’enquête publique, il apparaît très clairement que les signataires objectent l’éloignement, la crainte de voir se développer une cité dortoir, l’urbanisation galopante et surtout… la préservation du cadre de vie exprimant le fort attachement à la sauvegarde de la colline de St Claude.

1 – traiter les effets de l’éloignement :

Pour éviter que ce futur quartier ne devienne une cité dortoir, nous proposons que des locaux mixtes (à savoir locaux d’habitations et locaux professionnels pour professions libérales, médicales, commerces de proximité) soient intégrés.  

2 – Parer à l’urbanisation galopante, sauvegarder le cadre de vie, développer la qualité de vie 

Nombreux sont les Bessanais qui expriment leur attachement à épargner la colline de St Claude de tous projets d’urbanisme. Le projet soumis à l’enquête publique en cours implique le déclassement d’une partie de la parcelle E1191 classée ND (zone protégée). La zone ND recouvre la grande majorité de la boule de St Claude. Cet espace présente un intérêt pour la faune et la flore. Notez que ce lieu est fréquenté par les scolaires dans le cadre de leurs activités d’éveil et également par le centre aéré. Le déclassement partiel de la zone ND est vécu comme le signe avant coureur d’une ouverture progressive à l’urbanisation. Il ne s’agit nullement d’une suspicion mais d’une anticipation .En effet, pour vos successeurs, il serait plus facile de déclasser progressivement la zone protégée de St Claude si auparavant un brèche aura été ouverte à la faveur d’un déclassement partiel. En tous états de cause, j’attire votre attention sur le fait qu’un de vos prédécesseurs, votre ancien adjoint à l’urbanisme et votre ancien adjoint à l’environnement expriment un sentiment commun en ce sens. Ces positions sont relayées par plus d’une quinzaine de réactions motivées sur le registre d’enquête publique. En conséquence de quoi, par la présente question orale, il vous est proposé de classer les territoires de la zone ND de St Claude en EBC (Espaces boisés classés).

La procédure EBC est d’autant plus justifiée que la colline de la chapelle toute proche est déjà EBC.

Et justement, la colline de la chapelle (colline en forme de langue) est la continuité de la boule.

La boule et sa langue forment un ensemble homogène caractérisé par son relief (voir les courbes de niveau sur la carte IGN) leurs altitudes respectives, la faune et la flore.

Il vous est donc proposé de classer la zone ND de la boule de St Claude en EBC.

Pour «jouer le jeu», il vous est proposé de vous prononcer sur le périmètre ND tel qu’il sera à l’issue de l’enquête publique . C’est à dire que le classement partiel de la parcelle E1191 (la partie qui est en ND) serait envisagé ou pas à la lumière des conclusions du commissaire enquêteur.

3 – Proposons quelques rectifications :

– page 36 du projet : remplacer «pourrait» par «devrait» (6,3,1 frormes urbaines) Rappel de la phrase : «Proche du mont St Claude, la hauteur pourrait être plus faible»

– page 38 : remplacer «peut» par «doit» (6,4,1la gestion de l’énergie) Rappel de la phrase : «il peut être envisagé, lors de la cession d’un lot»

4 – Densité

 

Selon vous, en quoi la densité serait-elle un vecteur de développement durable?

Sur ce sujet ainsi que le choix de ne pas réaliser d’éco-habitat social en pavillonnaire, il vous est proposé d’échanger pendant quelques minutes. La densité se comprend en ville (gain de place) mais pour un bourg de 4500 habitants, nous pourrions aussi envisager de l’éco-habitat social en villas (cf à l’image des HLM de la Renga qui sont une réussite).

L’intérêt est de préparer un quartier qui soit pleinement pensé en fonction du bien-être de la population qui y vivra.

 

En vous remerciant,

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.