Vécu : Aude, "j'ai donné une caution pour un appartement, c'était une arnaque"

Reportage

Aude est une jeune femme de 26 ans qui vit en couple avec son compagnon Jonathan. Parents d'une petite Emma, il y a quelques mois, ils ont vécu une mésaventure qu'ils ne vont pas oublier de sitôt…

La perle rare

Aude* et Jonathan* cherchaient désespérément un appartement à louer depuis des mois lorsque la perle rare s’est présentée… La jeune femme raconte : “Je m’en souviens, c’était un vendredi. La visite était organisée à 15h00. Plusieurs couples étaient sur le coup, et nous devions faire la queue. Quand nous sommes entrés dans l’appartement, il nous a plu immédiatement. Spacieux, lumineux, doté d’une cuisine équipée, avec trois chambres… C’était exactement le type d’appartement que nous cherchions”.

Seul petit bémol, “Le loyer était un peu au-dessus que ce que nous escomptions, mais nous avons décidé de faire l’effort financier nécessaire. Il était si beau ! Nous n’avions pas la certitude que notre dossier l’emporterait. Tous les couples qui faisaient des visites semblaient conquis. Lorsque nous avons fini la visite et que nous leur avons remis notre dossier en nous disant intéressés, les propriétaires, un couple charmant, nous ont dit qu’ils nous rappelleraient”.

Une signature de bail

“Le lendemain matin, à notre grande joie, les propriétaires nous ont téléphoné, nous informant que nous avions fait un grand effet sur eux par notre gentillesse et que notre dossier avait été sélectionné. Nous avons bondi de joie. Quelle chance nous avions d’avoir trouvé enfin l’appartement qui nous correspondait ! L’après-midi même, nous avons signé le bail avec les propriétaires, leur donnant le montant de la caution en liquide, à leur demande. Nous avons ensuite écrit à notre propriétaire actuel, lui signifiant notre départ de son appartement”, se souvient Aude.

La déconvenue

“Un mois plus tard, cartons faits, nous étions prêts à emménager. Le jour même de la signature du bail, la remise des clés avait été fixée à un samedi matin. Lorsque nous sommes arrivés sur place à l’heure dite avec le camion de déménagement, nous étions surexcités. Mais nous avons vite déchanté. Au lieu du couple de propriétaires, c’est un couple d’inconnus qui nous a ouvert. Il y avait manifestement une erreur !” relate la jeune femme, le visage assombri.

Le couple de propriétaires cherche à comprendre ce qui a bien pu se passer… Au fil des recoupements, il apparaît que le vendredi durant lequel Aude et Jonathan ont visité leur appartement, ils étaient à Berlin et avaient sous-loué leur logement par Air Bnb pour le week-end. C’était donc ça ! Des escrocs s’étaient fait passer pour les véritables propriétaires afin de soutirer de l’argent à des couples en quête d’un appartement !

Aude se rappelle son abattement lorsque la supercherie a été découverte, et surtout lorsque son compagnon et elle ont réalisé qu’ils n’avaient pas d’endroit où se loger. “Nous avons été abasourdis. Mais il a fallu réagir vite. Nous avons donc fait appel à mes parents, qui vivent en villa. Ils nous ont hébergés pendant plusieurs mois, jusqu’à ce que nous trouvions un nouveau logement. Nos meubles ont été stockés au garde-meubles. Nous avons donc vécu les uns sur les autres pendant ce temps. Lorsque nous avons cherché un nouvel appartement, nous avons été très prudents. Nous sommes cette fois passés par l’intermédiaire d’une agence immobilière, pour éviter les risques d’arnaque. Cette histoire nous a beaucoup touchés. Depuis, nous accordons moins facilement notre confiance”, conclut Aude, toujours affectée par cet événement traumatisant.

“Avec le recul, j’imagine que ces arnaqueurs ont répondu à chacun des couples intéressés par ce logement que leur dossier avait été accepté. Ainsi, ils ont mis la main sur le montant de la caution multiplié par le nombre de locataires potentiels. Cela fait une belle somme”, analyse Aude.

*Cette personne ayant souhaité témoigner de façon anonyme, nous avons changé les prénoms.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.