Vendargues : consensus autour du déménagement de la cave coopérative

Reportage

Le vendredi 18 février, à la cave coopérative de Vendargues, tous les protagonistes ont émis un avis favorable au déménagement de la cave en lien avec l'aménagement du Meyrargues..

© Mathieu Weisbuch

La première pierre n’est pas encore posée. Le lieu précis où la cave sera implantée est d’ailleurs inconnu. Le calendrier du déménagement ne contient pour l’instant que des cases vides. Mais pour autant, ce qui fait souvent défaut semble cette fois-ci bel et bien là : la volonté politique et l’accord avec celle des acteurs de terrain concernés.

vendargues conférence
© Mathieu Weisbuch

Assis devant un arc-en-ciel de tonneaux, les principaux acteurs se sont succédé pour apporter leur voix au projet de déménagement de la cave de Vendargues. Installés au même endroit depuis 1939, les coopérateurs des 23 communes de l’Hérault et du Gard rattachées à la cave étaient représentés par le président Jean-Paul Chaudon. Il a ouvert son cahier de doléances, énumérant des problèmes qui n’ont pas manqué de convaincre les élus.

Trop de mètres de tuyaux

tuyaux
© Mathieu Weisbuch

En effet, la structure coopérative commence à se faire vieille. Aujourd’hui, les coopérateurs exploitent moins de la moitié de sa capacité de production qui est de 140 000 hectolitres. Les frais de fonctionnement incluant les frais de maintenance pèsent beaucoup sur le budget de la cave qui affiche un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros. Un détail fait son effet : pendant les vendanges, des mètres et des mètres de tuyaux qui acheminent le raisin des quais aux cuves restent pleins tant qu’aucun apport ne vient pousser les raisins égrappés avec leurs frères qui ont commencé à fermenter. Soit des pertes importantes, en d’autres termes : du gâchis. Bien qu’un procédé consiste à pousser avec de l’eau (blasphème) ces raisins voués à la perte, nettoyant par la même occasion la tuyauterie.

Les coopérateurs visent la qualité et l’œnotourisme est la voie qui sauve bien des caves coopératives depuis quelques années. Ce virage, la cave le prend et le projet d’un nouveau bâtiment doit lui permettre de conforter ses engagements présents. “90 % du volume est vendu en vrac à nos partenaires négociants, explique Jean-Paul Chaudon. Pour la partie négociée, le Bag in box est notre chiffre d’affaires le plus important avec des clients professionnels fidèles. Nous souhaitons accentuer le marché de la bouteille délaissé depuis une dizaine d’années”.

Les élus lèvent le coude

Pour le maire de Vendargues Guy Lauret, l’engagement de la commune est une réponse à l’appel des viticulteurs. “Nos viticulteurs seront à la tête d’une structure de vinification dernier cri qui doit leur permettre de travailler dans des conditions optimales et proposer une gamme de produits encore plus compétitifs” a déclaré le maire. Position qui, sans être totalement fidèle à l’esprit de la coopérative, essaie de trouver un terrain d’entente entre les exigences d’un marché concurrentiel et la volonté des viticulteurs de vivre de leur travail. Cette dernière revendication a été relevée par le maire et président de la Métropole Michaël Delafosse pour qui les viticulteurs sont plus que des producteurs de vins, mais “des architectes de nos paysages”. De ces paysages n’omettons pas de sonder les sols dont beaucoup ont été pollués par des années de traitement irraisonnés.

Et maintenant ?

visite
© Mathieu Weisbuch

Le vin est une vitrine pour le département de l’Hérault. Le Pôle vin lancé en septembre dernier au sein de la Métropole traduit la volonté des pouvoirs publics de “structurer cette filière d’excellence et la valoriser à l’échelle nationale et internationale” annonce Michaël Delafosse. L’engagement est clair et la volonté partagée par toutes les voix réunies ce vendredi 18 février à la cave de Vendargues. Il ne reste plus qu’à joindre les actes à la parole comme le prône la nouvelle réorganisation administrative de la Métropole qui sera aux manettes de ce projet ambitieux en lien avec l’aménagement du site de Meyrargues.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.