Vendargues, première française : les ombrières photovoltaïques s’invitent dans un quartier résidentiel

Ce samedi 20 novembre, la Ville de Vendargues a procédé à l’inauguration des ombrières solaires du parking du quartier l’Eden. Une installation unique en France.

Tous les partenaires avaient fait le déplacement ce samedi matin pour dévoiler au public et à la presse l’aménagement né de leur collaboration. Portée par le groupe GGL, acteur majeur du secteur de l’urbanisme, et réalisée par Urbasolar, premier spécialiste français du photovoltaïque, cette installation va permettre de produire l’équivalent de la consommation électrique de 3% des habitants de la commune.

Une initiative en faveur de la transition énergétique

Dans le cadre de l’aménagement du secteur dit “Bourbouissou”, sur la commune de Vendargues, la société GGL avait proposé à la collectivité d’équiper le premier quartier résidentiel en France avec des ombrières de parking photovoltaïques, il y a quelques années.

Engagée dans la mise en œuvre d’un programme d’actions pour le développement durable au XXIème siècle dit Agenda 21, la commune de Vendargues avait rapidement soutenu cette initiative. “Lorsque ce projet de couverture photovoltaïque d’un parking nous a été proposé il a été bien évidemment accepté, explique la Mairie. Dans le cadre de notre Agenda 2030, ce projet s’inscrit pleinement dans cet enjeu de réduire autant que faire se peut l’empreinte carbone de Vendargues et de valoriser quelque part cette idée de circuit court, même au niveau de la production énergétique. Nous sommes très heureux une nouvelle fois d’être à la pointe de l’innovation dans un projet urbain résidentiel et espérons-le avoir valeur d’exemple”.

Pour cet aménagement, le groupe GGL a fait confiance à Urbasolar pour la conception, la construction et l’exploitation de cette centrale électrique solaire.

Un aménagement à enjeux multiples

Concrètement, le nouveau parking gratuit du quartier de l’Eden, situé au niveau du Petit paradis, est aménagé de 100 places couvertes, ce qui correspond à une superficie de 1 500 m2 de panneaux photovoltaïques. D’après les données relevées par les deux groupes, cet ensemble devait produire 390 mwh pendant la première année, éviter une émission de 2 tonnes de CO2 par an et répondre à la consommation d’une centaine de foyers, soit 3% des habitants de Vendargues.

Véritable innovation, cette centrale photovoltaïque est la première en France à être installée dans un quartier résidentiel. Pour la Mairie et ses partenaires, cette implantation novatrice possède de nombreux atouts : production d’énergie verte, réduction des émissions de CO2, augmentation du confort grâce à l’aménagement de 100 places de parking…

Un projet a valeur d’exemple

Pour le groupe GGL, cette installation augure d’une nouvelle ère pour la production d’énergie électrique décentralisée au plus près des lieux de consommation : “On souhaite être précurseur, montrer qu’on est capable de réaliser des projets innovants, notamment sur les énergies propres”. Une ambition partagée par le groupe Urbasolar, fier d’avoir montré qu’il était “capable d’être un partenaire pour marier l’écologie et le développement urbain”

Pour Guy Lauret, maire de Vendargues, ce projet précurseur est une grande première qui doit connaître des suites : On est dans les choses qui ont valeur d’exemple. Cet aménagement ouvre la voie à d’autres projets de la commune pour couvrir une partie de notre boulodrome, de la toiture du gymnase ou des services techniques”. Dans les prochains mois, des concertations publiques seront menées afin d’interroger la population sur ces évolutions.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.