Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

VIAS - Festival « Vias en Jazz » 2018 23ème édition 27, 28 et 29 juillet – Place du 11 novembre

Temps fort de l’été, ce festival organisé par la ville en partenariat avec l’association…

Temps fort de l’été, ce festival organisé par la ville en partenariat avec l’association « Vias en Jazz », crée des émotions musicales et une complicité unique entre artistes et spectateurs.

Pour cette 23e édition, 3 soirs, avec 3 concerts gratuits de jazz et pas moins de 8 groupes d’artistes vous seront proposés. Un rendez-vous à ne surtout pas manquer, ce week-end en cœur de ville !

Vendredi 27 juillet

Fanfare, 18h00 à 20h30 : « La Nouvelle Collection »
Une maille d’humour à l’envers, une maille de groove à l’endroit, quatre musiciens costumés et chaussés dernier cri s’emparent du premier endroit disponible pour vous offrir leur Total Fashion Music. Un son cousu main, prêt à écouter, prêt à danser, La Nouvelle Collection zigzague autour de vous et de vos oreilles, vous taille un costume sur mesure et laissera un souvenir indélébile dans votre rue, votre quartier, votre ville… 
Daniel Zarb : Un style, une voix, un charisme. Guitariste chanteur, Daniel Zarb est cofondateur des « Têtaclak » et à l’initiative de « La Nouvelle Collection ». Véritable tête chercheuse toujours en quête de nouveaux styles et de nouvelles techniques, il réussit depuis plus de dix ans à faire entrer la guitare dans le monde des fanfares. Auteur et compositeur, il enseigne également la guitare à « l’école de musique moderne » de Béziers. Ne cherchez pas plus loin la grande gueule de ce groupe et soyez certain d’être ému au moment de la rencontrer.

Petite scène, 20h30 et 00h00 : « Com Alma »
Entre souffle de liberté et retour aux sources ! Un concert qui mêle la poésie et la mélancolie des mélodies brésiliennes, hispaniques et catalanes à la fraîcheur de l’improvisation jazz. Un voyage percussif et coloré, entre tradition et modernité, inspiré des compositeurs tels Tom Jobim, Chick Corea, Ivan Lins…
Muriel Perpigna au chant ; Sébastien Falzon au piano ; Lionel Martinez à la batterie ; Julien Duthu à la contrebasse.

Grande scène, 22h00 : « Swing Ambassadors septet invite Susana Sheiman »
Tous les musiciens solistes qui composent l’orchestre ont des parcours prestigieux et se produisent dans les grands orchestres de jazz en France et télévisés. Les arrangements uniques à l’intersection du swing et du bee bop sont signés de la main d’experts et font sonner le septet tel un grand Big Band Américain.
Susana Sheiman incarne, grâce à son timbre de voix unique, une magnifique célébration des plus belles voix de la Swing Era de Count Basie à Duke Ellington en passant par Quincy Jones.
Susana Sheiman est l’une des voix les plus affirmées du jazz espagnol actuel. Né à Madrid en 1973, elle commence sa carrière professionnelle à 16 ans en tant que chanteuse dans des groupes madrilènes très en vue. Elle gagne rapidement la reconnaissance de la presse et du public madrilène pour son talent en tant que chanteuse et compose déjà dans le style « Soul ».
Elle se perfectionne en chant et aborde le jazz en commençant à tourner sous son nom, avec entre autre Jose Maria Sepulveda et José Luis Pérez-Toledo.
Elle s’inspire alors de grandes chanteuses telles qu’Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, Billie Holiday, Anita O’Day, Judy Garland, Kay Starr, Aretha Franklin, Nancy Wilson et Rachelle Ferrell. 
Tout au long de sa carrière, Susana Sheiman est accompagnée par de grands jazzmen comme Frank Wess, Jesse Davis, Brad Leali, Nicholas Payton, Donald Brown, Alain Guiu, Jean-Pierre Derouard, Santiago de la Muela, David Shepherd, Toni Solà, Pepe Sánchez, Esteve Pi, Juan Carlos Calderón, Dani Alonso et Ignasi Terraza.
Depuis 2010, elle est régulièrement accompagnée par le trio du pianiste français Cédric Chauveau avec lequel elle se produit sur des scènes en France.  Susana Sheiman est douée d’une présence sur scène éblouissante. Virtuose et sincère, elle chante aussi bien en anglais qu’en espagnol ou brésilien d’une voix à la fois chaude, rauque, sensuelle et passionnée. En concert, le public est immédiatement envoûté par la chaleur de son timbre de voix, la variété de ses nuances, sa présence sur scène et l’expressivité intense de ses interprétations. Et par-dessus tout, son sens rythmique et sa liberté nous emmènent très très loin…!

Samedi 28 juillet

Fanfare, 18h30 : Royal Jazz Band
Johnny Rivière au sousaphone, Ray Everitt au chant, Serge Douillet au trombone à coulisse, Marc Deluz au cornet, Pascal Morisseau au banjo, Simon Morisseau au washboard forment le Royal Jazz Band. On ne présente plus ces musiciens au public de « Vias en Jazz » tant cette formation a animé places et rues avec sa gaîté communicative. Ils seront, le facétieux Ray Everitt en tête, une fois de plus de la fête.

Petite scène, 20h30 et 00h00 : Un concert événement, « Olympe Assohoto »
Olympe Assohoto est née le 4 août 1971 à Avignon. Aux dires de ses parents, elle aurait chanté avant même d’avoir fait ses premiers pas. Bien plus tard, attirée par le chant lyrique, elle échouera à plusieurs reprises les auditions d’entrée au conservatoire d’Avignon. De la trempe de ces personnes qui se renforcent de leurs déconvenues, elle persévère et trouve ses propres méthodes pour atteindre en pure autodidacte sa pleine maturité vocale. A 16 ans, avec l’autorisation de ses parents elle tient déjà honorablement la scène avec une formation funk confirmée.
A 19 ans elle tente l’aventure parisienne, elle prêtera alors sa voix en qualité de choriste pour le Sobele Musica et se produira au New Morning. C’est alors qu’elle compose son premier single dédié à sa fille (baby baby). Elle fera ses premières télévisions sur M6 avec espritrankil produit par Desh, DJ de Stomy Bugsy. Après dix années passées dans la capitale elle rejoint la dynamique scène musicale de Montpellier. Elle intègrera la chorale gospel d’Emmanuel Djob et participera à divers projets musicaux.
Un parcours éclectique guidé par un amour indéfectible du chant sous toutes ses formes qui lui permet  d’embrasser les styles les plus divers (de la Soul au Rock en passant par la chanson française). C’est en véritable show-woman qu’elle occupe la scène embarquant à chaque fois le public par son charisme oscillant entre groove et énergie brute mais aussi douceur et mélodie.
Olympe Assohoto, chant ; Pascal Corriu, guitare ; Manu Beer, orgue Hammond ; Lionel Martinez, batterie.
Olympe a marqué l’esprit en participant à l’édition 2015 de « The Voice » et est devenue la voix d’une grande chaîne  de distribution française.

Grande scène, 22h00 : « Martha High & the Soul Cookers »
Martha High, cette diva de la soul malheureusement un peu oubliée par l'histoire, est de retour à bientôt 71 ans, avec un tout nouvel album qui nous ramène aux grandes heures de cette musique populaire afro-américaine. Elle nous donne rendez-vous en juillet au festival « Vias en Jazz »…
La chanteuse qui a pendant près de 30 ans partagé la scène de l'immense James Brown (qui peut à lui tout seul représenter la soul music), en l'accompagnant sur des tubes comme “Summertime” ou “Payback”. Martha High a bien évidemment été plus qu'une simple choriste pour le “Godfather of Soul”, mais une véritable amie et intime du chanteur. C'est donc auprès de lui qu'elle s'est perfectionnée et su trouver sa place dans ce monde musical, pour aujourd'hui continuer à nous présenter son univers, à travers ses différents disques.

Dimanche 29 juillet

Fanfare, 18h30 : « Caliente »
Johnny Rivière au sousaphone, Serge Douillet au trombone à coulisse, Marc Deluz au cornet, Pascal Morisseau au banjo, Simon Morisseau au washboard forment « Caliente ». Johnny Rivière et ses comparses reviennent sans leur emblématique chanteur Ray Everitt mais avec un nouveau répertoire. 

Petite scène, 20h30 et 00h00 : « Oenojazz »
Un sextet qui revisite les standards dans un Swing-Be-Bop énergique et vitaminé. Jean Auriol au saxo ténor et baryton, Rolland Anelli à la clarinette, Marianne Perrot au piano et à l’accordéon, Marion Gineste à la batterie et washboard, Jean Walcker à la contrebasse, et Gérard Cals à la guitare.

Grande scène, 22h00 : « Les Courriers du Jazz » (Ray Everitt)
Ce quintet, formé tout spécialement pour « Vias en Jazz », est composé de talentueux musiciens : Philippe Rosengoltz au piano, Patrick Torreglossa au sax ténor, Marc Jordan à la trompette, Roman Delorme à la contrebasse et Michael Santanasio à la batterie. En 2e partie de soirée Ray Everitt viendra les rejoindre, au chant, sur la scène.

Village des saveurs de 18h à 01h00 Place du 11 novembre. Possibilité de restauration sur place. Organisé par l’association « Vias en Jazz ». De très belles soirées gourmandes en perspective !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.