AGDE - 3600 ans d’Histoire !

 Quelle ville en France peut s’enorgueillir d’une telle profondeur historique ? Quelle ville en France…

 

Quelle ville en France peut s’enorgueillir d’une telle profondeur historique ? Quelle ville en France a repoussé les portes de son lointain passé d’un millénaire en quelques années ? Quelle autre ville recèle autant de trésors de toutes périodes ? dont cette exceptionnelle parure  du VIIIe s. av EC de la « Dame de l’Hérault », trouvée sur le site de la Motte en 2004, et qui fait toujours autant phosphorer les chercheurs sur les raisons de sa présence en ce lieu, au fond de l’Hérault…

Bienvenue à Agde, Agathe Tyche, la perle noire de la Méditerranée !.

 

C’est au décryptage minutieux, très professionnel, des plus anciennes périodes de notre ville que nous ont convié Thibault Lachenal et Jean Gasco, chercheurs au CNRS, le mercredi 20 février, sur le site de la Motte, aux bords de l’Hérault et par une belle journée printanière. Car c’est là, par 5 à 6 m de fond, que se nichent les plus vieilles archives d’Agde connues à ce jour. Des rangées de pieux et des palissades nous font deviner l’existence d’un petit village, implanté aux bords d’une lagune dans laquelle se jetait le fleuve Hérault, et dont les anciennes « poubelles » nous livrent quantité d’objets du quotidien  (céramiques décorées ou pas, restes de faune, de coquillages, et même des objets en bronze (poignards, alènes, bracelets…). Un véritable trésor pour les archéologues !

Le travail est long, méticuleux, mais les techniques actuelles et les études spécialisées nous font rentrer petit à petit au plus près du quotidien de ces pré – agathois, qui ont occupé cette zone pendant au moins neuf siècles. Ceux des secteurs actuellement en fouille vivaient au Bronze final 3b, entre 950 et 750 av. EC et appartenaient à la culture mailhacienne, du nom de Mailhac, un site de l’Aude.

On se rend compte que dès ces lointaines périodes, ces populations, installées à l’interface d’un milieu lagunaire, près de la mer, et d’un fleuve qui leur ouvrait les contacts vers l’arrière pays, ont su gérer l’eau, avec tous ses bienfaits, mais ont du gérer aussi tous ses débordements : d’où les renforcements des berges, les déplacements des petits villages, avant l’abandon vers le milieu du VIIIe s. av.EC… C’est la période du tout début des contacts avec les phéniciens, puis les grecs, mais là s’ouvre une nouvelle page…

La cinquantaine de personnes présentes, informées par le Musée de l’Ephèbe et son directeur Bertrand Ducourau et par le GRAA et son président Jean-Paul Cros, ont pu ensuite se rendre au musée du Cap d’Agde pour visionner un film, avant le pot de l’amitié et de longues discussions entre les participants et toute l’équipe de fouille.

La Motte est un site important pour notre ville et pour les travaux régionaux sur cette période de la Protohistoire, mais il devient aussi une référence pour tout le sud de la France, en nous offrant un modèle d’implantation dans les zones lagunaires situées aux embouchures des fleuves, modèle qui pourra être testé ailleurs.

Nous nous sommes donné rendez vous au mois de février 2020 pour continuer à tourner les pages de notre lointain passé.

 Il reste tant de choses à découvrir !

 

                                           

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.