Agde - Agathe - A Monsieur Roger VIVIER ..de Notre Cap ..a TOUS !

Cette lettre ouverte est faite pour donner suite à la réaction de Roger VIVIER…

Cette lettre ouverte est faite pour donner suite à la réaction de Roger VIVIER a notre lettre d’information N° 24 de Juillet 2005. Pourquoi perdre votre sang froid et vous répandre en apostrophes de bas étage ?
Nous vous avons posé une question toute simple. Vos explications tarabiscotées, ne sont pas les propos que vous avez tenus en commission. Il n’en existe malheureusement pas d’enregistrement, et vous pourrez tout à l’aise, jouer là-dessus. Cependant, rien, dans vos explications, ne répond à la question que nous avions posée à savoir : « pour qui roulez-vous ? »

Le maintien de cette question se justifie d’autant plus que nous ne trouvons, dans votre texte, aucune argumentation tendant à démontrer que votre préoccupation première est celle de protéger, efficacement, la qualité de la vie des habitants du Cap.
Cela n’est d’ailleurs pas pour nous étonner. Nous vous entendons, depuis de nombreuses années, proférer les mêmes menaces d’entrer en contentieux, sans jamais les mettre à exécution. Pourtant, votre sonomètre, comme celui de la mairie, a relevé, en notre présence, des infractions à la législation sur le bruit, qu’il s’agisse de l’intensité ou du dépassement des heures limites d’animation bruyante.
C’est sans doute parce que cela vous gêne de l’avoir constaté que vous préférez, aujourd’hui, vous en remettre encore une fois, aux démarches amiables.
En somme, vous êtes le roi de l’accommodation avec les textes de loi.
Car, c’est bien d’un arrangement consensuel avec les gérants des établissements en infraction que vous avez demandé. Monsieur le Maire, lui-même, a du vous rappeler qu’il ne pouvait traduire vos propositions dans un arrêté municipal lequel se doit de respecter la législation.
C‘est, en tout cas, ce qu’ont entendu les quatre représentants d’AGATHE, ainsi que le représentant des Comités de Quartier, présents dans la Commission..

Enfin, il existe, hélas d’autres bruits dont vous vous foutez éperdument, puisque, comme le Maire, vous vous refusez à les entendre. Alors, pour qui roulez-vous ?

En ce qui concerne les « allusions séniles, » que vous relevez à notre encontre, notre réponse vous renvoie à l’histoire que narraient nos anciens à ceux qui ne voyaient que la paille dans l’œil du voisin : un jour, l’agasse dis al grupatas : « que sios negro ! » lequel répondit : « et tu, n’as un brave pétas »
Ce que vous prenez, chez nous, pour de la supériorité supposée n’est que de l’antériorité avérée. Personne n’y peut rien.

Venons-en au problème de l’ « ADRENALINE ». Là aussi, vous avez privilégié la méthode douce avec les brillants résultats que l’on voit. Vous avez même dû vous excuser piteusement, d’avoir été trompé. Le contentieux n’est donc pas votre genre. Soit !
Mais il y a pire. C’est que vous n’avez de cesse à mettre des bâtons dans les roues de notre Association laquelle défend ses adhérents et au delà, avec des moyens financiers inférieurs aux vôtres, dont, pour notre part, la légalité n’a jamais été contestée.
Alors, pour qui roulez-vous ?

Dans cette affaire, nous nous sommes engagés dans des contentieux non seulement pour la sauvegarde de l’esthétique architecturale du Cap, non seulement pour la conservation du patrimoine de nombreux capagathois mais aussi et surtout, pour réagir contre les infractions à la réglementation de l’Urbanisme que, vous aussi, vous vous entêtez à ne pas voir.
La Justice, que nous avons saisi, avance. Lentement, mais elle avance. Nous attendons, patiemment, qu’elle fasse connaître ses verdicts. C’est alors que nous ajouterons d’autres commentaires.
Nous avons répondu pour mettre les points sur les « i » de nos positions. Nous arrêterons là la polémique . Nous avons tous deux, d’autres choses à faire. Vous à l’amiable, nous, au delà, lorsqu’une entente ne peut être obtenue.
Toutefois, nous vous invitons, publiquement, à un débat sur les sujets que nous défendons vous et nous, afin d’éclairer les personnes qui s’interrogent et lever toute équivoque.
Nous respectons tous ceux qui ont le courage d’assumer leurs responsabilités. Mais, nous n’avons aucune estime pour ceux qui sabotent la force associative au lieu de la renforcer dans l’intérêt bien compris de tous les agathois. C’est pourquoi nous vous posons la question :
Alors, pour qui roulez-vous ?

Pour le Bureau, Le Président) RA VAILLE

Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle défend aussi le Patrimoine communal et la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation Stationnement) les problèmes des Impôts locaux
L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.
Adresse postale : B.P.909 – Le Grau – 34 304 AGDE Cedex -Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social 2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville

Jean Ravaille Pour Agathe
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=411

l’Association du Grand Agde Touristes et Habitants Ensemble
a le plaisir de vous inviter à participer à son ASSEMBLEE GENERALE 2005

qui aura lieu le SAMEDI matin 6 Aout 2005, à partir de 9 heures
dans la salle du Palais des Fêtes, rue Brescou à AGDE.-VILLE

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.