Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE- MICHEL ADGÉ, NOUVEAU DOCTEUR D'ÉTAT ÈS LETTRES- L'ESCOLO DAI SARRET À L'HONNEUR

L'ESCOLO DAI SARRET À L'HONNEUR SON PRÉSIDENT, MICHEL ADGÉ NOUVEAU DOCTEUR D'ÉTAT ÈS LETTRES…

L’ESCOLO DAI SARRET À L’HONNEUR
SON PRÉSIDENT, MICHEL ADGÉ
NOUVEAU DOCTEUR D’ÉTAT ÈS LETTRES


Jeudi 8 décembre 2011, notre président, Michel Adgé, a brillamment soutenu une Thèse d’État dans une des salles du nouveau site Saint-Charles (Université Paul-Valéry) à Montpellier, devant un jury composé de MM. Stéphane Durand, professeur, Université d’Avignon ; François Gazelle, directeur de recherches au CNRS, Université de Toulouse-Le Mirail ; Henri Michel, professeur émérite, directeur de la thèse, Université Paul-Valéry, Montpellier ; Élie Pélaquier, directeur de recherches, Université Paul-Valéry, Montpellier ; Jack Thomas, professeur, président du jury, Université de Toulouse-Le Mirail.

Le sujet de la Thèse d’État était : « La construction du canal royal de la jonction des mers en Languedoc (Canal du Midi) ». Après avoir déposé son sujet en 1984 sous la direction du professeur Anne Blanchard, décédée en 1998 (c’est le professeur Henri Michel qui prendra la suite), Michel Adgé est venu à bout de son travail qui totalise 7 volumes et près de 2000 pages.

Dans la présentation de sa thèse, Michel Adgé a évoqué l’origine de sa passion pour le Canal, qui coïncide avec la démolition du pont de Saint-Beauzély en 1975. Il se définit comme un chimiste qui s’est aventuré sur le terrain de l’histoire. Il a exposé ses recherches avec humour, ce qui a déclenché – fait insolite lors d’une soutenance – une salve d’applaudissements parmi le nombreux public (ces applaudissements devaient d’ailleurs ponctuer chaque fin d’intervention des membres du jury et traduisaient l’ambiance chaleureuse qui a régné tout au long de la soutenance).

Le directeur de thèse, premier intervenant, a souligné que cette thèse était une des dernières thèses d’État soutenues en France, car, depuis 1984, les thèses dites nouveau régime sont rédigées en trois ans. Le professeur Henri Michel s’est dit ébloui par l’énorme travail fourni, par l’honnêteté et la rigueur intellectuelles, par la curiosité, l’opiniâtreté et l’immense culture. Cette « grande et belle thèse est le résultat d’une grande lutte en faveur du Canal ; elle rassemble une documentation considérable, quasi exhaustive sur les débuts du Canal . » Michel Adgé « a l’art d’être précis, pointilleux même, ce qui est tout à son honneur. »

Le deuxième intervenant, M. Gazelle, a insisté sur ce travail haut de gamme, très bien présenté, très agréable à lire, élaboré avec opiniâtreté, probité et honnêteté intellectuelles. L’enchaînement des chapitres se déroule dans un ordre logique. «  Par l’ampleur et l’apport de son œuvre, Michel Adgé fait honneur à la science historique française et à l’Université de Montpellier. »

Le troisième intervenant, Élie Pélaquier, a souligné, quant à lui, la maîtrise de la cartographie et a indiqué que le chapitre consacré aux ouvriers était « un véritable régal » et représentait une immense découverte.

Le quatrième membre du jury, le professeur Stéphane Durand, a apprécié l’ensemble, la richesse considérable des chapitres, la masse d’informations. « Ce travail de longue haleine force le respect par la pluralité des compétences, une démarche scientifique remarquable et rigoureuse, une accumulation d’indices puisés dans les archives et pris sur le terrain. La lecture est très agréable et suggestive. » Michel Adgé a su démonter les légendes sur Riquet, a émis des hypothèses et les a ensuite confirmées. Il a su interpréter les documents avec finesse.

Il revenait alors au président du jury de conclure. Pour lui, cette thèse est « l’aventure humaine d’un homme passionné par le Canal et son histoire, une histoire beaucoup plus complexe qu’on aurait pu l’imaginer ». Il a mis en évidence l’abondante récolte d’informations. Ce labeur est l’enquête d’un historien détective, car certains récits ont l’apparence d’un roman policier, avec suspense et chutes. Il a fait remarquer l’importance de l’appareil cartographique, résultat d’un travail de titan, dont les maîtres-mots sont patience, rigueur et précision. Pour lui, l’auteur de cette thèse est « aussi curieux que Riquet lui-même » et il a affirmé solennellement : « Vous êtes comme le Canal du Midi , vous êtes un patrimoine de l’Humanité. »

Après avoir délibéré, le jury a attribué à Michel Adgé la mention suprême : très honorable avec les félicitations.

Un vin d’honneur a clôturé la soutenance de cette « thèse émouvante et importante ». Le nouveau Docteur d’État ès lettres a été longuement applaudi. Les membres de l’Escolo dai sarret ont interprété la Coupo Santo et l’hymne agathois.

L’Escolo dai sarret s’enorgueillit que son président soit un « savant du XVIIIe siècle », pour reprendre l’expression du professeur Henri Michel. À notre tour, nous lui apportons nos félicitations, et Agde peut être fière de compter parmi ses enfants une autorité d’envergure nationale et internationale. Il y a eu un avant-Adgé, il y aura désormais un après-Adgé pour tout ce qui concerne le Canal du Midi.

Christian Camps

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.