AGGLO SÈTE - Espaces communaux: vers de nouvelles pratiques de gestion

Comment bien entretenir une commune tout en réduisant l’emploi de produits phytosanitaires ? Pour…

Comment bien entretenir une commune tout en réduisant l’emploi de produits phytosanitaires ?

Pour répondre à cette question, à Thau, près de 30 hectares d’espaces communaux viennent d’être passés au crible.

Le diagnostic des pratiques d’entretien des espaces aménagés s’achève sur une note positive : bilan encourageant mais peut mieux faire.

Une première étape dans le programme Vert Demain avant la mise en œuvre d’un programme d’actions.

Des pratiques écologiques à perfectionner

Limiter l’utilisation des pesticides, c’est tout l’intérêt du programme Vert Demain enclenché sur le territoire de Thau.

Cette démarche portée par le Syndicat mixte du bassin de Thau s’inscrit dans le cadre du programme européen Natura 2000 de Thau. L’objectif est clair : en réduisant le recours aux produits phyto, on préserve la qualité de la lagune.

Sur 4 des 6 communes engagées dans l’opération, le diagnostic est bouclé. Et les conclusions sont encourageantes : de bonnes pratiques sont déjà adoptées dans les communes ; comme à Villeveyrac qui fait office de pionnière dans la Région : le désherbage chimique y est banni depuis 5 ans. Ailleurs, il est en nette régression et l’on y préfère des techniques dites « alternatives » comme la balayeuse autoportée, le désherbage thermique ou manuel.

Mais il y a aussi des faiblesses relevées dans l’inventaire ; c’est le cas des pelouses de stades où l’utilisation de produits d’entretien chimiques demeure légion. Mais aussi les cimetières. Le morcellement des surfaces et la pressiondes administrés pour l’entretien de ces lieux de recueillement sont autant de freins à une gestion raisonnée. Car il faut faire face aussi aux habitants qui s’interrogent sur la présence d’herbe en ville.

Véritables acteurs de ces changements de pratique, les services techniques sont sensibilisés et progressivement mobilisés aux comportements « vertueux » qui demandent plus de temps de travail. Les formations vont s’accélérer.

Limiter l’arrosage

Si l’ambition première du programme Vert Demain est de diminuer les apports polluants à la lagune, l’objectif est aussi de réduire la quantité d’eau utilisée. Il faut savoir qu’1m2 de pelouse consomme 1000 litres d’eau par an, soit la consommation moyenne hebdomadaire d’un habitant.

Jardinières et pelouses sont pointées du doigt dans le diagnostic car trop gourmandes en eau et pour un résultat esthétique pas toujours convaincant.

Les communes l’ont bien compris: place aux prairies, au paillage et aux plantes méditerranéennes qui ne nécessitent pas d’arrosage.

Des alternatives parmi tant d’autres qui seront présentées dans un programme d’actions attendu à l’automne 2014.

Un label écologique pour la diversité des espaces verts

Concilier l'aspect environnemental et la qualité visuelle des espaces est aussi une priorité de programme Vert Demain. Sur Thau, la diversité des espaces verts est déjà trés marquée. Une fois les nouvelles préconisations introduites par les communes, celles-ci pourront se porter candidates à l'obtention d'un label écologique.

Capture d%E2%80%99%C3%A9cran 2014 07 22 %C3%A0 22.37.05


SUIVEZ NOUS PARTOUT SUR VOS TABLETTES ET MOBILES GRACE A L'APPLICATION HERAULT TRIBUNE



 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.