Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Entreprises
Montpellier

Alopi, pour remplir facilement son document unique des risques professionnels

Hérault Tribune Pro

Yannick Barbaros (directeur général) et Antoine Ledoux (président) ont décroché un prix Cré’Acc pour leur entreprise DPRAP, qui vise à permettre aux employeurs de mettre en place facilement leur document unique d’évaluation des risques professionnels, à l’aide d’une application appelée Alopi.

DPRAP est née de l’association de 2 compétences : celles de Yannick Barbaros, salarié, préventeur des risques professionnels, et de son associé, le chef d’entreprise Antoine Ledoux, dont la spécialité est l’environnement numérique et le développement de sites Internet. Selon eux, elle répond à un réel besoin car il n’existait pas jusqu’à présent sur le marché d’outil adapté et évolutif aidant les entreprises à émettre le document unique d’évaluation des risques professionnels DUERP. 

Antoine Ledoux et Yannick Barbados, créateurs d'Alopi.

Le document unique, une obligation

Or l’élaboration de ce document revêt de gros enjeux aux niveaux juridique et économique pour les entreprises, car le document unique est obligatoire, imposé par le code du Travail à partir d’un salarié. Pour rappel, le document unique doit être mis à la disposition des salariés et visible à leur demande. Il doit être envoyé au CHSCT, au CSE et à la médecine du travail. Il doit être présenté à l’inspecteur du travail en cas d’inspection. 

Le document unique revêt un enjeu humain puisqu’il permet au chef d’entreprise de préserver la santé et la sécurité de ses salariés (évite les absences pour maladie professionnelle ou accident de travail) ; un enjeu juridique car le dirigeant sera sanctionné s’il ne remplit pas ses obligations (sa faute inexcusable risque d’être prononcée par le juge) ; et un enjeu économique, car s’il est condamné, il met sa société en péril en devant payer des amendes très élevées (1 500 euros d’amende par unité de travail en cas d’absence de document unique).

Difficile pour les chefs d’entreprise d’être compétents dans leur domaine d’activité, en tant que dirigeants, ainsi qu’en prévention des risques professionnels, d’autant plus en cette période de Covid. Ils ne savent pas vers qui se tourner pour rédiger ce document. Jusqu’à présent, ils pouvaient se référer à des entreprises vendant des logiciels et une prestation d’accompagnement. Mais une fois le logiciel acheté, celui-ci devenait vite obsolète et il fallait en acheter un autre rapidement. Les logiciels demandaient donc un coût important et
des compétences. 

Yannick Barbaros et Antoine Ledoux ont donc imaginé mettre à la disposition des entreprises un outil évolutif qui les accompagne dans la mise en place du document unique. « C’est un outil innovant qui aide le chef d’entreprise à identifier les situations à risque au travail. L’application lui fait une proposition de situation de travail par rapport à un métier donné, en listant les situations dangereuses ; il n’a plus qu’à cliquer pour valider. Les propositions ont été établies à partir d’une base de données réalisée par des préventeurs professionnels. Elles couvrent un large éventail de situations, depuis l’équipement en climatisation en passant par l’accueil de public (risque d’agression, risque biologique lié à la Covid) », indique Yannick Barbaros. 

Comment fonctionne Alopi ?

Concrètement, il suffit de se rendre sur www.dprap.com. Une page contact permet une première période d’échange pour mesurer les besoins du chef d’entreprise en fonction de ses métiers, et s’assurer que la base de données réponde à ses besoins. Une petite formation permet ensuite la prise en main de l’application. L’application réalise le document unique et fait la gestion des risques professionnels par corps de métiers.

Aperçu de l'application Alopi.

L’application est mise à jour automatiquement en fonction de la réglementation. Les dirigeants n’ont pas à s’inquiéter de cet aspect évolutif, qui pouvait poser problème auparavant avec les logiciels. De plus, l’application propose des actions de prévention (4e partie du code du Travail). Elle aide à la gestion des mesures de prévention, de tous les types. En fonction de l’identification de risques (bruit, stress, biologiques, chimiques), elle formalise des mesures.

Pour illustrer la mise à jour automatique de l’application Alopi, Yannick Barabros indique qu’à partir de mars 2020, l’appli signalait de mettre à jour le document unique par rapport au Covid. Notamment où installer du gel hydroalcoolique. Car en mettre à la disposition de ses salariés ne suffit pas. Encore faut-il le disposer à des endroits adaptés.

D’une manière générale, Alopi indique où faire quoi. Elle ne dit pas ce qu’il faut mettre à disposition mais permet de dresser une liste des besoins et de trouver des solutions adaptées à chaque corps de métier. Elle s’adapte au type d’entreprise. 

Le conseil de Yannick Barbaros

Attention : chef d’entreprise, en cette période de Covid, si vous oubliez de déclarer dans votre document unique qu’en prévention du Covid, vous mettez du gel et des masques à la disposition de votre personnel, devant un juge, ce sera parole contre parole.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.