Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Attribution de la concession de service public d'eau potable du SAEP Frontignan/Balaruc les Bains/Balaruc le Vieux

 Suite à la tenue d’un point presse ce matin 8 décembre à 10h45au siège…

 

Suite à la tenue d’un point presse ce matin 8 décembre à 10h45

au siège du Syndicat 2 rue du canal à Frontignan,

 

LE SYNDICAT d’ADDUCTION d’EAU POTABLE

FRONTIGNAN- BALARUC LES BAINS- BALARUC LE VIEUX

Vous adresse le communiqué de presse relatif à L’attribution du contrat de concession du service public de distribution d’eau potable

 

Etaient notamment présents :

 

Pierre Bouldoire

Maire de Frontignan la Peyrade

Président du SAEP Frontignan-Balaruc les Bains- Balaruc le Vieux
 1er vice-président du Conseil départemental de l’Hérault
 Vice-président de Sète Agglopôle Méditerranée

 

Gérard Canovas

Maire de Balaruc les Bains

Vice-Président du SAEP Frontignan-Balaruc les Bains- Balaruc le Vieux

Vice-président de Sète Agglopôle Méditerranée

 

Et

Marcel Bosc, adjoint au maire de Balaruc le Vieux,

représentant Norbert Chaplin

Maire de Balaruc le Vieux

Vice-président de Sète Agglopôle Méditerranée

 

Ps : la liste complète des élus composant le comité syndical du SAEP est fournie en fin de document

 

 

Eau potable : le SAEP fait le choix de la qualité et du respect de la ressource au meilleur prix

 

Au terme d’une procédure basée sur une approche complète de la distribution d’eau potable et une méthodologie rigoureuse, le Syndicat intercommunal d’Adduction d’Eau Potable (SAEP) de Frontignan, Balaruc les Bains et Balaruc le Vieux vient d’attribuer, pour dix ans, la concession de ce service public à Veolia Eau.

 

Alors que l’actuel contrat d’affermage avec l’entreprise Veolia Eau prend fin le 31 décembre prochain, après plusieurs étapes qui ont permis une analyse fine des différents aspects essentiels de la distribution d’eau potable, le SAEP a donc choisi de poursuivre sa collaboration avec l’entreprise.

 

En mars dernier, le comité syndical avait validé le principe de l’exploitation du service public de distribution de l’eau potable sous la forme d’une concession, après avis du comité technique du centre de gestion de l’Hérault et de la commission consultative des services publics locaux (CCSPL), et lancé la procédure de mise en concurrence.

 

En mai, 6 entreprises avaient fait acte de candidature et, au regard des garanties professionnelles et financières, tout comme de leur aptitude à assurer la continuité du service public et l’égalité des usagers, la Commission de Concession de Service Public les avait toutes autorisées à déposer une offre d’ici mi-juillet.

Seules deux d’entre elles, Suez Lyonnaise des Eaux et Veolia Eau, ont remis leur offre dans les délais impartis.

 

Plusieurs réunions de négociation ont ensuite eu lieu, afin de préciser de nombreux points et garantir le meilleur choix aux usagers. Dans un premier temps, gouvernance, organisation des moyens humains et matériels, cas de recours à la sous-traitance, conditions d’organisation de l’exploitation courante, de la continuité de service à travers l’astreinte ou la gestion de crise, ont été étudiés.

Puis, le SAEP s’est attaché à vérifier l’équilibre économique et financier du service, ainsi que les moyens alloués au renouvellement des canalisations et des branchements, soulignant également auprès de chacun les pistes d’optimisation techniques et financières qu’il souhaitait voir étudiées, avant le dépôt des offres définitives et leur analyse.

Cette dernière s’est appuyée sur des critères financiers, notamment en termes de tarifs et de leur évolution, mais aussi au vu du niveau des investissements programmés et des conditions du renouvellement des réseaux. Elle a également portée sur le niveau de qualité de service pour les abonnés, dont le volume horaire d’accueil physique des abonnés. C’est au terme de ce processus rigoureux et précis que le SAEP a retenu Veolia Eau.

 

Sur le plan financier, si l’offre Veolia est 15% plus chère que l’offre du concurrent Suez, soit un écart de 17€ HT par an pour la consommation type d’une famille (120m3), elle propose des tarifs plus bas qu’aujourd’hui pour des prestations plus importantes, dont des travaux accrus de renouvellement de réseau (doublement du linéaire de réseau renouvelé, par rapport à aujourd’hui) et la mise en place de la télé relève pour tous les abonnés.

Les tarifs pratiqués seront de 0,844 €/m3 dans la tranche de consommation R0 (0 à 150 m3) et de 1,266 €/m3 dans la tranche de consommation R1 (> 150 m3).

Pour 2018, la facture d’eau potable standard de 120 m3 est alors portée à 215,28 € HT/an, soit une diminution de 9,6% par rapport à la facture 2017 (238,24 € HT).

 

Cette baisse est toutefois à relativiser au regard des augmentations programmées du prix de l’eau pour sa part assainissement, actées dans le contrat récemment conclu entre Sète Agglopôle Méditerranée et Thau Maritima (Suez).

 

 

Sur le plan de la qualité technique, l’offre de l’entreprise s’est distinguée par des moyens propres et humains, notamment d’encadrement, plus importants. En termes de service, une meilleure performance hydraulique du réseau, la gestion de la qualité de l’eau et l’amélioration de la connaissance patrimoniale ont également fait la différence. Ainsi, Veolia s’engage à atteindre un rendement de 85% en fin de contrat, soit 5 points de mieux que l’offre concurrente. Le rendement 2016 est de 74¨%, et il était descendu à 58,4% en 2011.

 

En matière de gestion de la qualité de l’eau, un suivi renforcé des clients dits sensibles (industriels, thermes de Balaruc les Bains et services communaux) et des zones reconnues polluées à Frontignan (site de l’ancienne raffinerie Exxon-Mobil) ont aussi particulièrement retenu l’attention du comité syndical, dans un environnement où le respect de la ressource est fondamental au regard des nombreux espaces naturels classés et de l’activité industrielle présente sur le territoire.

 

Enfin, autre point clé, le niveau de service auprès des usagers a lui aussi été comparé : l’offre de l’entreprise retenue s’appuie sur un volume d’accueil physique des abonnés 43% plus important, soit 7 heures/ semaine d’accueil supplémentaire par rapport à l’offre de Suez, et la possibilité de prendre rendez-vous directement à domicile avec un agent du concessionnaire. Le nouveau contrat prévoit ainsi un accueil public régulier au sein des locaux de Veolia (ZA Mas de Klé à Frontignan) mais aussi des permanences dans chaque commune (dont la MSAP de Frontignan).

 

Par ce choix, le SAEP confirme une approche qui va au-delà de la distribution de l’eau potable au plus bas prix, et considère que la préservation de la ressource, sur un territoire contraint, le renouvellement et le bon entretien du réseau, source de réelles économies, ainsi qu’un haut niveau de qualité de service pour les abonnés sont des aspects fondamentaux dans une approche globale et complète de la gestion de l’eau.

 

 

 

Composition du comité syndical :

 

représentant la commune de

Monsieur

Pierre

BOULDOIRE

Président

FRONTIGNAN

Madame

Claude

LEON

conseillère syndicale

FRONTIGNAN

Monsieur

Ange

GRIGNON

conseiller syndical

FRONTIGNAN

Monsieur

Gérard

CANOVAS

1er vice président, délégué aux travaux

BALARUC LES BAINS

Monsieur

Stéphane

ANTIGNAC

conseiller syndical

BALARUC LES BAINS

Monsieur

Francis

DI STEFANO

conseiller syndical

BALARUC LES BAINS

Madame

Geneviève

GELLIDA

conseillère syndicale

BALARUC LE VIEUX

Monsieur

Bernard

RIGAL

conseiller syndical

BALARUC LE VIEUX

Monsieur

Claude

GYBELY

2ème vice président, délégué aux finances

BALARUC LE VIEUX

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.