Béziers : des lycéens participent à l’alimentation en eau et en électricité d’une maternité en Afrique

Les élèves du lycée Jean Moulin de Béziers participent avec Electriciens sans frontières au projet d’apport d’eau courante et d’accès à l’électricité pour une maternité, un dispensaire et des logements, au Mali.

Photo © Electriciens sans frontières

L’instant est solennel. Il est 10 heures du matin vendredi 17 décembre au moment de la signature entre le lycée Jean Moulin et Électriciens sans frontières. Une première pour l’établissement qui s’engage dans un projet humanitaire. Deux élèves prennent part à la signature.

Le sens des responsabilités

signature 1
© Electriciens sans frontières

La vie des 4 700 usagers du centre de santé de la commune de Kobokoto au Mali va prendre un tournant. Grâce à une collaboration qui marquera sans doute les jeunes élèves du lycée Jean Moulin, le village malien va bénéficier d’une alimentation en eau courante et d’une électrification de sa maternité, du dispensaire et de logements du centre de santé.

La mission des signataires consiste à créer une centrale photovoltaïque autonome, un forage, une station de pompage, un château d’eau et un réseau de distribution pour l’eau et l’électricité. Les élèves du lycée Jean Moulin sont chargés de concevoir et dimensionner la future installation. Mais ils rédigeront aussi les documents nécessaires à sa validation. Une occasion pour comprendre les enjeux de sécurité et de responsabilité qui reviennent aux acteurs impliqués dans un tel projet.

L’aspect environnemental

L’enseignant en génie électrique Brahim Hachème, à l’origine de la collaboration avec Electriciens sans frontières, revient sur la genèse du projet et sa dimension écologique : “Afin de contribuer à faire reculer la pauvreté énergétique, 93 % des solutions techniques mises en œuvre par Electriciens sans frontières utilisent les énergies renouvelables. C’est une vision très importante pour moi car cela me permet de sensibiliser mes élèves aux questions environnementales, à la lutte contre le dérèglement climatique, et aux objectifs de la transition énergétique.”

Les hommes de demain

personnel
© Electriciens sans frontières

Brahim Hachème considère qu’il “forme de futurs citoyens techniciens capables de s’adapter à leur environnement et aux évolutions des métiers de l’électricité.” Car pour lui, ses “ élèves sont destinés à travailler dans le domaine de l’énergie électrique, de la production à l’utilisation en passant par le transport et la distribution.”

La dimension humaine

Le professeur se réjouit de l’expérience humaine que les élèves vont traverser. “La réalisation de ce projet me permet de renforcer la concrétisation des apprentissages et aussi de les humaniser en permettant à mes élèves d’impacter positivement la vie d’Hommes à plus de 5 000 kilomètres. Collaborer avec une ONG pour résoudre une problématique humanitaire réelle et contribuer au bien-être et au développement de populations fragiles, c’est une expérience lycéenne pédagogiquement et humainement très riche. En plus de la satisfaction des bénéficiaires, nous valorisons ainsi le travail et la formation de nos élèves que nous souhaitons mettre en situation éducative favorable. Et ce n’est qu’un premier pas qui en précède bien d’autres car nous travaillons dès à présent sur l’électrification de l’école du village”, a annoncé Brahim Hachème.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.