Béziers : le maire Robert Ménard dit “non” à l’interdiction des véhicules polluants dans la ville

Dénonçant une écologie punitive et une politique qui tourne le dos aux classes défavorisées, Robert Ménard ne veut pas s’engager à limiter ou interdire la circulation en ville des véhicules polluants comme le prévoit la loi d’Orientation des mobilités de 2019.

La ville de Béziers n’est pas prête à s’accorder avec la loi d’Orientation des mobilités. Pour cela, il faudrait que la municipalité crée une ZEF (zone à faible émission). Il s’agit d’un périmètre dans lequel les pouvoirs publics interdisent ou limitent la circulation des véhicules les plus polluants. Or le maire s’y oppose.

“C’est impensable”

Une conséquence pour les Biterrois que Robert Ménard ne tolère pas. Rapporté par nos confrères de France bleu, l’avis du maire de Béziers semble sans appel. Contrairement au Maire de Montpellier qui s’est engagé à respecter cette obligation dès 2022, Robert Ménard la trouve inadaptée à sa population. Majoritairement ouvrière, et plus pauvre dans son ensemble, elle serait punie. En effet, cette loi obligera les administrés ayant un véhicule trop ancien à en changer ou leur interdira l’accès du centre-ville. “Allez dire aux gens qui habitent autour de Béziers qu’ils ne pourront plus venir travailler en ville parce qu’ils ne peuvent pas acheter une voiture neuve, c’est impensable” a déclaré le maire Robert Ménard.

40 000 décès par an

L’exposition aux particules fines serait responsable de 40 000 décès par an sur le territoire national, selon Santé publique France. Un constat qui émeut l’Union européenne. Elle a condamné la France à une amende annuelle de 20 millions d’euros pour sa lenteur à régler les problèmes de pollution de l’air. C’est là que les avis se mettent à diverger. Aller vite d’accord, régler au plus vite la pollution, qui n’y souscrirait pas. Mais l’obligation de changer de véhicule pour une partie de la population ne passe pas même sous couvert de lutter pour le bien de la planète.

Des “villes bobo”

Une loi pour les riches semble dire le maire Robert Ménard. “Il y a des villes bobo. Je ne prendrai jamais ce genre de mesures” a-t-il promis, sans pour autant proposer d’autres solutions pour diminuer la pollution de Béziers. Pourtant il en existe. Le développement du covoiturage, les aides à la conversion des véhicules et l’élargissement des réseaux de transports en commun sont des outils que Robert Ménard peut utiliser pour ne pas entraîner la ville de Béziers et sa population dans une impasse écologique.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.