Castelnau-le-Lez, social : Frédéric Lafforgue, "orienter et soutenir les habitants en difficulté"

Reportage

Interviewé par la rédaction, le maire de Castelnau-le-Lez, Frédéric Lafforgue, fait le point sur les actions sociales menées par son équipe municipale.

Photo : le maire de Castelnau-le-Lez, Frédéric Lafforgue © Virginie Moreau

Vous venez de distribuer largement auprès des Castelnauviennes et des Castelnauviens un questionnaire à visée sociale…

Frédéric Lafforgue : « Afin de répondre au mieux aux attentes de la population, nous avons en effet diffusé dans les boîtes aux lettres des habitants et dans tous les établissements publics un questionnaire d’Analyse des Besoins Sociaux (ABS), établi avec l’aide du CCAS et de tous les services municipaux, qui se sont beaucoup impliqués dans son élaboration. Quand toutes les réponses seront collectées, cela fournira une photographie de Castelnau à fin 2022. A travers ce questionnaire, les besoins des Castelnauviens en termes de social, de travail, d’insertion, d’environnement, de mobilités, de handicap, d’associations, de sport, de culture, de jeunesse, de seniors seront définis. Les réponses guideront les choix politiques de l’équipe municipale et permettront de lister les priorités ».

Quelle est votre philosophie en matière sociale ?

Frédéric Lafforgue : « Il y a 260 dispositifs d’aide sociale à Castelnau, mais nous communiquons peu dessus. Les habitants ne les connaissent pas forcément. Nous devons les faire connaître. Nous avons constaté que les gens hésitent à se rendre au Centre communal d’action sociale, car aller au CCAS revient à reconnaître que l’on est en difficulté. Ce questionnaire est une manière de les consulter. Je veux que l’on se donne les moyens de répondre aux attentes mêmes des personnes qui ne se rendent pas au CCAS, aux personnes de toutes les classes d’âge et de toute situation professionnelle. Il faudra peut-être réorienter quelques-uns des 260 dispositifs d’aide sociale ».

Vous avez mis en place un certain nombre d’actions sociales, notamment au plus fort de la pandémie.

Frédéric Lafforgue : « Pendant la pandémie, j’avais réalisé qu’il fallait aider les jeunes. Comme ils n’osaient pas se rendre à la Banque Alimentaire, pendant le Covid, Castelnau leur a distribué des bons d’achat pour qu’ils puissent se nourrir et acheter des produits d’hygiène. Cela procédait de la même intention que ce questionnaire. Je suis déterminé à faire sauter les verrous et orienter et soutenir les gens en difficulté ».

Pensez-vous avoir de nouveau recours à un tel questionnaire ?

Frédéric Lafforgue : « Je souhaite que ce questionnaire soit refait environ tous les trois ans, pour avoir un suivi de la politique sociale et mesurer le degré de satisfaction sur ce qui aura été réalisé. Cela fait partie du ‘contrat de confiance’ entre l’équipe municipale et les électeurs. C’est la raison pour laquelle chaque année nous rendons compte des résultats obtenus par rapport à nos promesses de campagne. Nous disons où nous en sommes, ce qui a été fait, ce qui reste à faire et si des choses ont été ajoutées.

C’est aussi pour cela que nous avons souhaité tenir un débat de politique générale le 26 septembre à Castelnau. Une première à Castelnau et dans la métropole. Je ne pense pas que beaucoup de communes s’y soient aventurées. L’équipe municipale a dressé son plan d’actions prospectif pour Castelnau 2030. Le débat a couvert les enjeux climatiques, de lien social, de proximité, d’attractivité, de ville apaisée avec des équipements publics dignes de ce nom, de mobilités, d’économie, du sport, de la culture, de la proximité. »

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.