Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Compte rendu d'intervention en Conseil Municipal du 20 Septembre 2010

 Conseil Municipal de la Ville d'Agde du 20 septembre 2010 au Cap d'Agde Interventions…

 Conseil Municipal de la Ville d’Agde du 20 septembre 2010 au Cap d’Agde
Interventions en Conseil Municipal de Florence DENESTEBE


DELIBERATION 6
Autorisation de programme Moulin des Évêques et Espace public du centre port


Je n’aurai pas fait le choix d’un bâtiment municipal, telle qu’une salle des fêtes au moulin des Évêques, qui aurait pu trouver un autre investisseur que la Ville, pour financer une rénovation pourtant nécessaire.

Je suis confortée dans ma position initiale au travers de la faible fréquentation actuelle de ce hall d’exposition.

Une fois ce préalable établi, il est certain que vu la taille de l’investissement réalisé, il faut une continuité et un accès. La nécessité d’équiper l’ouvrage en mobilier est évidente.
Votre choix a été fait et même si je n’ai pas approuvé votre orientation, je vais voter cette délibération, pour que l’outil arrive tout de même à son terme. 

Ne pas financer les abords et le mobilier, ne serait pas responsable à mes yeux, un peu comme si l’on avait acquis un appartement et qu’on se refuse à le meubler afin que personne ne l’occupe.

En ce qui concerne l’autorisation de programme, concernant le centre port du Cap d’Agde , l’abandon des cinq tranches de travaux au bénéfice de deux seules tranches, me paraît plus raisonnable.

Je voterai donc ces deux autorisations de programme, en vous demandant de veiller à ce que les délais, et surtout les périodes de travaux, soient scrupuleusement respectées afin qu’elles ne nuisent pas à la qualité de l’accueil touristique nécessaire à notre station. 


Délibération
CONVENTION DE GESTION DU CENTRE AQUATIQUE CENTRE AQUATIQUE


Le coût d’acquisition de notre centre aquatique a subît d’incessantes révisions à la hausse, passant initialement d’un budget prévisionnel de 8 226 000 € à un chiffre réel de 13 Millions d’ €

L’heure n’est plus aux regrets, même si un simple constat démontre que le choix que vous avez effectué est le plus coûteux pour le contribuable agathois.

Il suffit, pour s’en convaincre, de regarder du côté de Béziers, où dans les mêmes délais, votre alter-égo Raymond COUDERC est en train de doter sa ville d’un bassin de même dimension pour deux fois moins cher que dans notre Ville.

Jusqu’ici, vous justifiez ce surcoût par le fait que notre Centre Aquatique allait être doté d’équipements tels que la Balnéothérapie sur 800 M2, et que la structure serait d’une architecture audacieuse et esthétique.

Pour être honnête, je ne vois rien à redire à l’esthétisme du projet ni à l’utilité d’un bassin aquatique.
Sauf que le coût global est égal à la majesté de la structure. Nous allons constater, au travers du mode fonctionnement proposé , que les accessoires de balnéothérapie qui vous permettez jusqu’ici de justifier le doublement de la facture, vont être concédés à des sociétés.
Vous l’indiquez dans votre projet de convention « Cette activité ne peut être qualifiée de service public  » .  

Alors autant être plus clair Monsieur le maire , et éclairons la lanterne du contribuable sur les faits :

– Vous allez concéder à un privé une part non négligeable d’une structure dont le prix global est devenu deux fois plus cher au travers de l’addition d’un équipement qui ne serait pas un service public.  – Par voie de conséquence, cet espace communautaire ne serait accessible au public que moyennant un paiement indépendant de l’entrée générale du centre aquatique …

Une grande partie du surcoût de ce centre aquatique aura donc été payé par l’agglo, et par la ville pour être concédée et gérée par une entreprise privée.

Cette convention nous met devant le fait accompli d’une décision de délégation qui n’avait jamais été présentée, ni aux conseillers que nous sommes, ni aux conseillers d’agglomération.

Cette «  ficelle »  de dernière minute met mieux en exergue les nombreuses mises en garde qui vous avez alerté sur le coût du projet et particulièrement sur le coût des frais de fonctionnement.

Mettre en gestion les 800 m2 de Balnéothérapie amortira bien entendu des frais de fonctionnement déjà énormes… :

600 000 € de salaires et de charges salariales pour les 17 employés au prévisionnel de la structure et sans doute autant en frais de fonctionnement , de matériaux et de fournitures.

Cette délégation de la Balnéothérapie a une entreprise privée, est compréhensible pour ne pas plomber les comptes dès le démarrage d’une structure construite sans réelle réflexion.

Car sans cette délégation que l’on peut considérer comme un abandon d’un outil public au profit d’une entité privée, c’est sans doute 10 employés de plus qui auraient été nécessaires et autant de frais annexes.

Mais pour mieux évaluer cette convention, il manque encore un chiffre, . Un chiffre majeur a toute cette analyse … 
Quel sera le loyer versé par les gestionnaires de cette Nouvelle Balnéothérapie indépendante du Centre Aquatique ?
 Les charges importantes du centre seront elles équitablement réparties ?

Pourquoi le loyer et les charges ne sont ils pas d’ores et déjà estimés ? Ou est le prévisionnel  qui devrait être présenté avant même la pose d’une seule pierre financée avec les deniers publics ? 

Qui verriez vous intégrer cette structure payée par les fonds publics qui exploiterait une activité ne pouvant être qualifiée de service public.

Un exploitant extérieur qui viendrait alors concurrencer sous son nez un investisseur local, qui, avec ses deniers propres, et sans intervention du contribuable, a eu l’audace de construire un centre de Balnéothérapie à deux pas de celui que vous avez fait financer par les agathois ?

J’aime Monsieur D’ETTORE la transparence : Cet outil sera vraisemblablement magnifique et j’en conviens. Le bassin municipal était nécessaire : J’en conviens.

La balnéothérapie qui y est attachée était inutile puisqu’elle est distincte du prix d’entrée de la piscine municipale et qu’elle elle aura engendrée un doublement du prix du bâtiment payé par les contribuables alors que celui sera donné en gestion à des privés.

Quand de surcroît ces privés seront les concurrents directs d’entreprises locales pérennes qu’elles risquent de mettre en difficulté au travers d’investissements publics qui, de votre propre aveu, ne sont pas d’intérêt général.
Cela va à l’encontre de l’intérêt du même nom et je voterai contre cette convention.

Voir la convention proposée ( page 4 et 5  pour la Balnéothérapie )


Délibération 27
VENTE IMMOBILIERE par APPEL d’OFFRE


Cette délibération va dans le bon sens sur bien des points.. – La vente par appel d’offre des biens communaux – Le retour à la transparence après des années de vente de gré à gré. – Une commission d’ouverture des plis

– Un contrôle démocratique par un membre de la minorité

Je ne peux qu’applaudir une méthode que d’autres que moi ont réclamé pendant presque dix ans dans cette assemblée.

Alors certes, on peut regretter que le principe de la transparence des transactions immobilières publiques, soit mis en œuvre si tard. 
Certaines ventes ou certains échanges très critiquables en leur temps n’aurait jamais existé. Il n’est donc jamais trop tard pour bien faire …
Je vais donc croire, Monsieur le maire, à la rédemption au travers de la mise en œuvre de cette délibération et c’est avec confiance et satisfaction que je vais voter cette dernière. Si je peux mettre au service de la minorité municipale, ma connaissance du marché immobilier et ma disponibilité je le ferai avec le plus grand plaisir en intégrant cette commission.
Si d’autres que moi, dans cette minorité pensent pouvoir exercer cette mission avec assiduité, je soutiendrai leur candidature.
Madame GARRIGUES  et Monsieur GRIMAL s’étant proposé pour la minorité municipale, ils ont reçu mon soutien


N’hésitez pas à demander à vos conseillers municipaux des précisions sur les détails des délibérations  soumises à leur appérciation. Il sont vos représentants au conseil municipal et doivent en toute transparence pouvoir aborder avec les administrés un échange préalable afin de mieux les représenter.

A titre personnel, je me tiens à la disposition de chaque administré, sans aucune considération d’appartenance politique, pour présenter les dossiers proposés à notre analyse avant le conseil municipal dans la plus grande transparence afin que vous puissiez me faire part de vos questions ou de vos inquiétudes, soit par mail soit par téléphone au 06 16 10 73 03

Contact : florence.denestebe@laposte.net

Florence DENESTEBE
Conseillère Municipale de la Ville d’Agde ( non inscrite )

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.