FLORENSAC - Retour sur le conseil municipal du 19 février 2019

  C’est dans le cadre d’une loi de finances qui impose de « dépenser mieux tout…

 

 

C’est dans le cadre d’une loi de finances qui impose de « dépenser mieux tout en dépensant moins » que le débat sur le rapport d’orientation budgétaire a été voté à l’unanimité pour l’exercice 2019. Monsieur le Maire a précisé que c’est ce qu’il s’applique à faire depuis 2008 avec pour maître mot l’efficience.

Grâce à la maîtrise de ses dépenses de fonctionnement, la Ville dégagera un autofinancement brut suffisant pour préserver les équilibres budgétaires et poursuivre les projets d’investissement engagés.

L’encours de la dette est en constante diminution et permet de poursuivre la politique de désendettement. Le niveau d’épargne brute est stable et l’épargne nette quant à elle, ne subit pas les effets à la baisse dus à un nouvel emprunt. La capacité de désendettement de la Commune passe donc cette année au-dessous de la barre des 3 ans.

La ligne de mire est l'engagement de ne pas augmenter la fiscalité, de poursuivre le programme d'équipement en cours qui s’élève pour 2019 à 6,7 millions d’euros, de limiter l'endettement par habitant voire le diminuer dans la mesure du possible et de défendre les intérêts de l'ensemble des administrés en maintenant et en renforçant un bon service public.

Les affaires courantes se sont ensuite enchaînées et ont fait l’objet d’un vote favorable à l’unanimité : adoption des tarifs de sorties du service jeunesse, mise à jour du tableau des effectifs, rattachement au CHSCT communautaire, modification du périmètre de l’axe prioritaire façades et vitrines de l’OPAH, mise à jour du règlement de location de salles aux associations, demandes de subventions d’investissement pour les chemins ruraux …

Le conseil a également approuvé la promesse de bail emphytéotique au bénéfice du projet d’expérimentation agrivoltaïque mené par la Société Sun’R en partenariat avec la cave coopérative Vinipolis et la Communauté d’Agglomération.

Pour terminer, le conseil municipal a voté à l’unanimité une motion dans le cadre du Grand Débat national présentée par la majorité municipale. Elle demande le retour à la gestion des compétences eau et assainissement en régie directe pour retrouver le meilleur service au meilleur coût. Pour mémoire, elles ont été transférées le 1er janvier 2017 à notre EPCI, la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée et depuis, les tarifs s’annoncent à la hausse pour 2020 et le service s’est dégradé avec la mutualisation (délais allongés dans le traitement des fuites, problèmes de facturation, recours systématique à des entreprises extérieures augmentant les charges de fonctionnement…)

Au nom du principe de libre administration des collectivités territoriales, le conseil municipal demande en effet, une plus grande souplesse dans le choix, qui pourrait être à la carte, des compétences à transférer à l’intercommunalité.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.