HÉRAULT - Des malfaiteurs chevronnés, auteurs d'attaques à l'explosif, interpellés par le GIGN

Autant dire que cette équipe de malfaiteurs chevronnés aura donné du fil à retordre…

Autant dire que cette équipe de malfaiteurs chevronnés aura donné du fil à retordre aux forces de l'ordre mais force est restée à la loi.

L'équipe de quatre hommes, âgés de 29 à 57 ans et partilculièrement mobile, circulait à bord de véhicules volés et s'attaquait prioritairement aux distributeurs automatiques de billets.

Marseillan, Montady, Thézan les Béziers

Au début de cet été, le DAB d'une banque de Marseillan-Plage était attaqué à l’explosif gazeux par plusieurs malfaiteurs qui emportaient pas moins de 75 000 € en billets dérobés.

En août, un autre DAB était à son tour pulvérisé à Montady selon le même mode opératoire. 

Les gendarmes de la section de recherches de Montpellier aidés par l'office central de lutte contre la délinquance itinérante étaient chargés de l'enquête par le tribunal judiciaire de Béziers.

Les investigations menées commencent à porter leur fruits quand un nouveau périple était constaté en octobre au cours duquel deux DAB faisaient l’objet de tentatives d’effraction dans la même nuit, l'un à Thézan les Béziers et le second à Claira dans le département voisin des Pyrénées-Orientales.

170 000 euros de butin  

Au total, l’ensemble du préjudice en argent dérobé et en dégâts était estimé à 170 000 € pour les trois périples susceptibles d'être imputés à l’équipe.

A chaque fois, les malfaiteurs utilisaient des véhicules volés de grosses cylindrées, retrouvés ensuite incendiés.

Les nombreuses et complexes investigations permettaient d'identifier une équipe de quatre suspects, des hommes âgés de 29 à 57 ans, déjà bien connus de la justice, appartenant à la communauté des gens du voyage et implantés dans l’Hérault, les Bouches du Rhône et en Savoie.

Des attaques programmées avant les fêtes

En ce début de mois de décembre, les gendarmes ont une intuition, tout laisse penser à croire que la même équipe prépare l’agression de commerçants afin de s'emparer de leurs recettes avant Noël. Après avoir ciblé différentes victimes potentielles, dont un directeur de grande surface, les suspects semblent s’intéresser à un négociant en bijoux de l’Hérault.

La folle virée stoppée par le GIPN

Une vague d'interpellations est alors décidée. Ce mardi, l’antenne GIGN d’Orange interpellait à Frontignan deux des suspects qui semblaient surveiller leur cible et s'apprêter à passer à l’acte. Un troisième suspect était interpellé dans la foulée à Sérignan.

Le lendemain matin, un important dispositif de sécurisation, engageant un hélicoptère de la gendarmerie, des gendarmes mobiles d’Orange, les PSIG (peloton de surveillance et d’interception de la gendarmerie) d’Arles et Istres ainsi que deux sections de CRS et divers renforts de Police, était déployé dans la zone du « Ruisseau Mirabeau » à Marseille pour interpeller le dernier suspect et conduire des perquisitions. De nombreux éléments susceptibles d'être en lien avec les faits reprochés étaient découverts, notamment des lots de matériel susceptibles de faire exploser des DAB.

Présentés au magistrat instructeur ce jeudi, les quatre suspects étaient mis en examen pour un total de 22 infractions dont le crime de vols en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de commettre des crimes. Un seul des quatre mis en examen reconnaissait sa participation pour un seul de ces faits. Tous les quatre étaient placés en détention provisoire dans la soirée par le juge des libertés et la détention du tribunal judiciaire de Béziers.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.