HERAULT - Le tracé LGV Languedoc ROUSSILLON entre mobilisation et résignation..

Vous pouvez retrouver dans la rubrique " La presse en parle " d'Hérault Tribune…

Vous pouvez retrouver dans la rubrique ” La presse en parle “ d'Hérault Tribune les au 127évènements et les actualités concernant la vie locale ou régionale relayés par les médias locaux ou nationaux


Un sujet majeur pour la physionomie et l'aménagement de notre térritoire fait actuellement débat sur les antennes et les pages de nos médias régionaux . Ainsi , Adrien DELGRANGE pour RPH et Olivier RAYNAUD pour MIDI LIBRE ont consacré un article sur ce sujet qui impactera directement la communauté d'agglomùération HERAULT MEDITERRANNEE et les communes de BESSAN, PINET, POMEROLS, et SAINT THIBERY.

Au milieu du triangle Agde-Pézenas-Sète…..Voilà la plus grande région de vin blanc du Languedoc, le Pic Poul de Pinet!!
A l'horizon 2020 la LGV – ligne ferroviaire à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan traversera ce territoire – où exactement?  on ne le sait pas encore…alors pour mieux appréhender cette infrastructure qui transformera à vie le paysage.
L'agglomération Hérault-Méditerranée réunissait en début de semaine au Cap d'Agde les vignerons de PicPoul de Pinet pour leur présenter une étude paysagère.

Le sujet est diffusé sur RPH, Vendredi 19 Avril à partir de 13h et rediffusé à  19h15.

http://www.rphfm.org/
89 / 96.7 / 102.9 FM

http://www.midilibre.fr/herault/agde/

MIDI LIBRE GRAND FORMAT



Ci dessous la présentation du projet par Réseau Ferré de France

Bénéfices pour les hommes et les territoires

Stratégique pour le développement et le rayonnement de la région Languedoc-Roussillon, la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan s’inscrit dans le programme des grands projets ferroviaires nationaux conduits par Réseau Ferré de France.

Avec l’objectif de mieux desservir les territoires pour faciliter la mobilité des hommes et générer de nouvelles richesses pour la croissance de la région, le projet de Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan est aussi un enjeu majeur de développement durable. Il répond aux objectifs du Grenelle de l’Environnement qui prévoit d’atteindre une part de 25 % de report des transports vers les modes non routiers, voyageurs et fret.


Un enjeu européen


1 positionnement arc mediterraneenLe projet de Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan, parce qu’il est transfrontalier, répond prioritairement à la volonté de l’État et de l’Union européenne de réaliser un réseau européen à grande vitesse structurant et performant à l’horizon 2020. Ce faisant, la région Languedoc-Roussillon devient un carrefour à la croisée des lignes d’Ouest en Est, vers l’Europe du sud, Espagne et Italie avec l’arc méditerranéen et vers l’Europe du nord, via Nîmes et Lyon.

Réseau Ferré de France met en place un dispositif d’études et de concertation ambitieux, au plus près des territoires, au plus près des attentes des élus, des acteurs associatifs et des habitants.

C’est en respectant le milieu et les hommes que le projet de Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan sera partagé par le plus grand nombre et que les acteurs pourront en faire un levier de développement et d’aménagement pour les villes et les territoires.

Le dynamisme du Languedoc-Roussillon est une réalité.

Son positionnement stratégique sur l’arc méditerranéen reliant l’Espagne et l’Italie, ses bassins urbains à forte croissance démographique, son attractivité touristique et culturelle, son rayonnement européen et ses pôles de recherche universitaire reconnus, en font une région attractive, à fort potentiel de développement.


Répondre aux défis sociaux, économiques et environnementaux de demain


La demande croissante de transport est l’un des enjeux majeurs de développement du territoire pour les 100 ans à venir. C’est bien pour accompagner ce développement constant et faire face aux défis sociaux, économiques et environnementaux de demain, que le projet de Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan est un véritable projet d’avenir pour les hommes et pour les territoires.


 Pourquoi une ligne nouvelle en Languedoc-Roussillon ?



  • Parce que le développement du réseau ferroviaire est le support d’une mobilité soutenable, respectueuse de l’environnement.
  • Parce que le projet développe l’offre ferroviaire régionale et optimise le maillage du territoire.
  • Parce que de meilleurs services seront proposés, notamment en terme de fréquences des TER et des TGV.
  • Parce que c’est l’opportunité de désenclaver l’intérieur de la région et de rééquilibrer les bassins urbains, le littoral et les zones rurales.
  • Parce qu’il favorise le développement de l’activité économique et touristique et donc l’emploi.
  • Parce que la liaison rapide avec la Catalogne est un formidable levier économique et culturel qui permettra l’émergence d’une véritable identité interculturelle pour l’Eurorégion

Décision de RFF à l’issue du débat public


À la suite du débat public qui s’est tenu, avec succès, en Languedoc-Roussillon du 3 mars au 3 juillet 2009, et qui, au terme de 12 réunions publiques, 11 réunions d’acteurs, 3 500 participants, 2 000 questions et 669 avis, a confirmé l’opportunité du projet, RFF a décidé, le 26 novembre 2009, de poursuivre les études afin de :


  • préciser le tracé dans la zone de passage préférentielle (ZPP) ;
  • évaluer les contraintes techniques liées à la grande vitesse et à la mixité ;
  • recenser et hiérarchiser les sensibilités environnementales ;
  • préciser les conditions de financement de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan ;
  • élaborer les études préalables à la déclaration d’utilité publique

Un projet jugé opportun et urgent

Dans un contexte global des transports en pleine mutation, tous les acteurs mais aussi le public ont souligné l’urgence de la réalisation d’un axe à grande vitesse reliant la France à l’Espagne. Ils ont aussi plaidé en faveur du report du transport des marchandises de la route vers le fer, qui est une alternative nécessaire et responsable aux transports routiers et aériens pour les voyageurs.

La consultation a permis aux publics d’exprimer des attentes fortes en terme d’apports du projet pour le développement économique de la région, pour l’aménagement des villes et des territoires et l’amélioration des dessertes intérieures par un maillage performant en faveur du TER.


Un projet évolutif pour les 100 ans à venir

Ce projet d’infrastructure d’intérêt régional, national et européen implique des investissements publics importants en faveur de l’aménagement du territoire. Il engage aussi l’avenir, en projetant et en définissant dès aujourd’hui la carte des déplacements des hommes et des marchandises pour les 100 ans à venir.

C’est pour cela que, sous le contrôle de l’État, Réseau Ferré de France, maître d’ouvrage, coordonne un dispositif global : études, concertation, qui permettra de construire un projet partagé avec le souci de l’excellence environnementale, dans le respect du calendrier imparti.


Quel dispositif et quel engagement de la part de Réseau Ferré de France ?


Suivant sa politique nationale de réalisation des grands projets ferroviaires fondée sur le dialogue avec les acteurs, Réseau Ferré de France conçoit un programme d’études qui avance en parallèle d’un dispositif constructif de dialogue avec les acteurs et le public, de façon à faire émerger une vision commune du projet


Le processus d’études


Les études qui mèneront à l’enquête d’utilité publique seront divisées en trois étapes, toutes trois entérinées par une décision ministérielle.

La première étape vise à choisir une zone de passage préférentielle d’environ 1 000 mètres de large.

La seconde validera:

– l’implantation ou non de gare(s) nouvelle(s)

– les sections aptes à la mixité,

– un tracé de l’ordre de 120 mètres .

Les thèmes abordés durant ces études sont, en grande partie, environnementaux. Il sera étudié l’environnement physique, le contexte climatique, les questions de biodiversité, géologie, eau… mais aussi l’environnement humain, le patrimoine culturel…
L’enjeu est d’arriver à faire une synthèse optimale de tous ces points afin de choisir le meilleur tracé.

Un bilan environnemental et énergétique devra être présenté.

L’aspect économique et social sera également au programme des études ainsi que les prévisions de trafics attendus.La rentabilité socio-économique du projet devra être calculée afin d’apprécier son utilité sociale.

Ligne de chemin de fer

RFF devra aussi exposer les raisons de ses choix techniques qui auront une influence non négligeable sur la détermination du tracé.L’ensemble des coûts sera évalué ; non seulement ceux des travaux, mais également ceux de la préservation et de la sauvegarde des territoires traversés, définis dans l’étude l’impact.Les conclusions de ces études constitueront le dossier d’enquête publique.Tout au long des études, Réseau Ferré de France s’engage à concerter afin que le dossier présenté lors de l’enquête publique ait été élaboré dans la plus grande transparence.Un bilan de la concertation sera, à ce titre, joint au dossier d’enquête.


Des expertises multiples


Les études sont confiées à différents bureaux d’études techniques, experts dans des domaines déterminés : elles couvrent un champ d’exploration et d’investigation large et complexe et sont déterminantes pour guider la réflexion des acteurs en concertation.


Les bureaux d’études


  • FIT Conseil : reconnaissances topographiques
  • INGEROP : études environnementales et d’infrastructures pour la zone de passage préférentielle (ZPP)
  • ALYCE SOFRECO/SETEC/SOCIO LOGICIEL : enquêtes trafic voyageurs
  • SETEC INTERNATIONAL/SETEC ORGANISATION/STRATEC : études de trafics voyageurs
  • NESTEAR/EGIS mobilité/TRANSAE/SETEC organisation : études de trafics fret
  • SETEC INTERNATIONAL/STRATEC : études socio-économiques
  • TRANSAE /A7 CONSEIL : AMO trafic et socio-économie
  • RAIL CONCEPT : études de capacité et d’exploitation

L’ensemble des études est piloté par Réseau Ferré de France.


Le calendrier


130111schema etapes


 

 
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.