Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

HERAULT - Les enseignants du RBM interpellent Carole Delga sur sa conception des "valeurs républicaines".

Réunis samedi 16 avril à Palavas pour le lancement du Collectif Racine de l'Hérault,…

Réunis samedi 16 avril à Palavas pour le lancement du Collectif Racine de l'Hérault, parents d'élèves et professeurs du Rassemblement bleu marine ont présenté une lettre ouverte adressée à Carole Delga. Cette lettre réclame un débat public sur les valeurs républicaines. C'est en effet au nom de ces valeurs que la majorité socialiste a exclu des lycées et des organismes périphériques à la région les élus FN, qui représentent pourtant 1 électeur sur trois sur notre territoire. 

Voici le contenu de cette lettre ouverte, remise en main propre à la présidente de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées par un conseiller régional Front national vendredi 15 avril :

OBJET : demande de débat sur l’Ecole et les valeurs républicaines.

Madame la Présidente,

A la tête de l’exécutif régional depuis 3 mois, vous invoquez de manière incessante les « valeurs républicaines ». Celles-ci semblent guider chacune de vos actions. La notion de « République » apparaît dans la quasi-totalité de vos discours et interventions médiatiques.

Cependant, vous n’expliquez jamais à quoi correspond cet « idéal républicain ». Vous utilisez des termes de manière incantatoire, sans jamais leur donner de contenu précis. De quelles « valeurs » s’agit-il ? Quelles sont vos modèles républicains ? Nous nous permettons de vous poser publiquement cette question car plusieurs de vos décisions récentes nous semblent justement contrevenir aux « valeurs républicaines » dont vous vous prévalez.

Notamment, vous assumez le fait d’exclure les élus FN/RBM des conseils d’administration des lycées pour des raisons politiques. Selon vous, ces conseillers régionaux ne sont pas dignes de siéger au sein d’établissements d’enseignement, contrairement à leurs homologues de gauche. Vous avez par exemple déclaré à France 3 qu’« au sein de l’Education Nationale je pense que nous devons rester avec des idées qui permettent de faire société, de faire république ».

Nous-mêmes très attachés aux valeurs républicaines et au service public d’enseignement, nous ne comprenons pas votre conception de la « République », où certains élus, issus du suffrage universel, sont exclus de nombreux organismes relevant de la région. 

Afin d’éclairer les citoyens sur votre vision de la République, le Collectif Racine de l’Hérault, regroupant des enseignants et des parents d’élèves patriotes, vous propose d’organiser un débat public sur ce sujet fondamental. Ce serait l’occasion de préciser votre conception des valeurs républicaines, en lien avec votre exercice du pouvoir. Il s’agirait d’un débat public, ouvert aux médias et aux électeurs, respectant l’égalité du temps de parole (entre les membres du notre collectif et ceux de votre majorité).

Ne doutant pas de votre intérêt pour les débats et de votre sincérité républicaine, nous attendons votre proposition.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Présidente, nos salutations respectueuses,

Le bureau du Collectif Racine de l’Hérault :

Gilles Ardinat (professeur agrégé d’histoire-géographie, conseiller régional)

Nicole Mina (enseignante à la retraite, conseillère régionale)

Josette Gazu (Proviseur à la retraite) 

https://www.facebook.com/Collectif-Racine-de-lH%C3%A9rault-1702862449932453/?fref=nf

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.