Hérault : les grands chantiers du nouveau président du Medef Hérault Montpellier, Jean-Marc Oluski

Hérault Tribune Pro Reportage

Jeudi 9 septembre, le mandat de Samuel Hervé à la présidence du Mouvement des Entreprises de France Hérault Montpellier a pris fin. Sans surprise, c’est son 1er vice-président et seul candidat en lice, Jean-Marc Oluski, qui lui succède pour trois ans.

Avec ses quatre vice-présidents, le nouveau président est revenu ce jeudi sur les grands dossiers du Medef, leurs enjeux et les nouveaux dispositifs qui s’appliqueront dès la rentrée.

Une nouvelle présidence

Depuis ce jeudi, Jean-Marc Oluski est officiellement le nouveau président du syndicat patronal héraultais. 

L’ancien premier vice-président, également président de la commission des mandats du syndicat local, est issu d’une formation en école de commerce, option finance. Après quinze ans de salariat chez un éditeur de logiciel pour expert-comptable, il décide de lancer son cabinet de ressources humaines en 1988 : RH Partners.

Ce groupe, implanté sur 34 sites en France, est spécialisé dans les activités de recrutement, évolution de carrières, conseil en ressources humaines et transformation des entreprises. Des enjeux qui se retrouvent aujourd’hui dans la feuille de route du nouveau président, bien décidé à améliorer l’attractivité des entreprises françaises et à créer davantage de liens entre le Medef, l’Etat, les chefs d’entreprise et les salariés.

Le Medef, une représentation du tissu économique local

“Le Medef Hérault Montpellier, c’est 800 entreprises adhérentes directement et 3 950 entreprises adhérentes indirectement via l’adhésion de leurs branches, fédérations ou clubs économiques”, explique Jean-Marc Oluski. 

Première organisation représentative des entreprises, d’après la mesure de l’audience des organisations professionnelles d’employeurs divulguée le 7 juillet dernier, le Medef veut aujourd’hui “servir de centre de réflexion”.

“Nous sommes des interlocuteurs nationaux. La présidence de Samuel Hervé nous a remis dans la discussion, développe le nouveau président. Pendant le Covid, le Medef a tâté le pouls de nombreuses institutions. Nous souhaitons continuer ce rôle et être un interlocuteur des pouvoirs publics.

Les axes de développement

Pendant ce mandat de trois ans, la nouvelle gouvernance veut poursuivre sa dynamique d’accompagnement : Le Medef va être davantage force de propositions, d’idées et d’expérimentations pour dynamiser et rendre attractif le territoire économique”. Et pour le nouveau président, “plus que le territoire, qu’il faut rendre attractif, ce sont les entreprises elles-mêmes qui doivent l’être”. 

Afin de mieux connaître les attentes et les besoins des entreprises et des salariés, le syndicat souhaite lancer une conférence sur le territoire pour faire progresser le dialogue social. “On veut être en capacité d’être le chef de file du dialogue social”, réitère Jean-Marc Oluski.

Le président du Medef Hérault Montpellier souhaite également améliorer le maillage territorial : “Notre Medef territorial est un Medef métropolitain, mais notre zone de présence et d’influence ne se limite pas à Montpellier : nous avons la volonté d’aller à la rencontre des adhérents sur tous les territoires (Lunel, Lodève, Sète…). On veut renforcer cet aspect. Le but est d’être à 1 000 adhérents avant la fin de l’année”.

L’ouverture d’une nouvelle commission

Sources de propositions pour l’attractivité du territoire, 4 commissions ont été remodelées pour ce nouveau mandat : 

  • la Commission “Lab 2030” : sa vocation est de dialoguer sur l’avenir de l’économie, l’entrepreneuriat, l’entreprise et le territoire
  • la Commission “Croissance responsable” : son objectif est de créer un dialogue avec les entreprises responsables et écoresponsables qui emploient et distribuent sur leur territoire
  • la Commission “Compétences et emplois” : son fil rouge est l’augmentation de l’attractivité des emplois et du territoire, ainsi que la formation
  • la Commission “Europe et international” : le but est de permettre aux entreprises d’import-export d’intégrer le réseau et d’avoir des correspondants dans le monde entier. 

Une nouvelle commission a vu le jour : la commission “Economie de la santé”. Cette naissance a pour objectif d’accompagner cette filière d’excellence du territoire.

Encourager les rencontres et le dialogue

Afin de donner une forte impulsion par le biais du réseautage, le Medef Hérault Montpellier va maintenir son “Club Rencontres et Affaires” en intégrant davantage de rendez-vous. Le but est de faciliter l’échange et le business en ajoutant plus d’entreprises et en créant des ambiances plus conviviales.

Pour encourager le dialogue à tous les niveaux, 2 nouveaux clubs ont été lancés par le syndicat patronal : 

  • Club 34 : l’objectif de ce nouveau dispositif est de rassembler les dirigeants de grandes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) du territoire, soit les structures de plus de 250 salariés, afin qu’ils se retrouvent et partagent leurs projets
  • Comex 40 : le but de ce club est de réunir les dirigeants d’entreprises de moins de 40 ans et les start-up. Pour le président, “l’idée est de montrer que le Medef n’est pas qu’un club d’entreprises bien installées et d’attirer les jeunes entrepreneurs locaux”.

Dans les prochains mois, le Medef Hérault Montpellier organisera une série de rendez-vous pour donner une nouvelle dynamique à ces interactions : conférences sur la transformation numérique et les risques psycho-sociaux, “After du Medef”, “Campus de l’Inclusion”… Le calendrier complet sera disponible sur https://www.medef-montpellier.com.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.