Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Interview de Christian Malbon "En tête d'affiche" !

Reportage

Gros plan sur l’univers de Christian Malbon, spécialiste des affiches anciennes de cinéma. Installé à la Brocante du Lez, à Montpellier, il occupe une grande partie de l’espace à l’étage. Une véritable cabane d’Ali Baba consacrée aux affiches de cinéma et aux accessoires en tout genre issus des salles obscures. Intarissable sur le sujet et fin connaisseur, on pourrait écouter Christian pendant des heures. Véritable plongée dans l’univers du cinéma ou plutôt dans l’univers promotionnel des films...

Photo Christian Malbon

Quand avez-vous commencé cette activité et pourquoi cette spécialisation ?

“A la base, mon métier « premier » est étalagiste. Cela consiste à mettre en scène et décorer les vitrines des boutiques afin de les rendre attrayantes et de donner envie aux gens de pousser la porte. J’exerce toujours ce métier pour quelques clients et j’enseigne également les spécificités de ce métier à l’ESDC (Ecole Supérieure de Design Commercial) à Nîmes.

Il y a 25 ans, une amie projectionniste m’a proposé de racheter un lot d’affiches de cinéma, puis les contacts et les opportunités se sont enchaînés. Je dispose aujourd’hui d’une collection de plus de 7.000 affiches originales.

J’ai réalisé récemment qu’on peut faire un parallèle entre mon métier d’étalagiste et les affiches de cinéma, qui ont pour objectif de donner aux gens l’envie de voir un film et d’aller au cinéma. Dans les deux cas, c’est le travail esthétique qui prime.”

“Paradoxalement je ne suis pas un très grand cinéphile, je connais surtout les films à travers les affiches.”

Qu’est-ce qui vous plaît dans les affiches de cinéma ?

“Paradoxalement, je ne suis pas un très grand cinéphile, je connais surtout les films à travers les affiches. Certaines me donnent même envie d’en voir certains. Ce que j’aime avec les affiches, c’est le travail graphique et artistique, la composition, les couleurs, les typographies… Ce sont des outils publicitaires et promotionnels avant tout, il ne faut pas l’oublier. A l’époque, les affiches étaient signées. Ce sont presque des objets d’art, réalisés parfois par des artistes ou des illustrateurs. La plupart des affiches que je propose sont des originaux. Cela signifie qu’elles datent de l’année de sortie du film.”

Affiche Christian Malbon

Quel style d’affiches préférez-vous ?

“J’aime beaucoup les affiches érotiques des années 70, notamment celles qui sont très graphiques, qui jouent sur la suggestion avec les typographies, les formes, les motifs, les accroches… On n’y dévoile rien de plus, ce n’est absolument pas vulgaire.

J’ai aussi un coup de cœur pour les affiches des films de Jacques Tati comme Trafic ou Play Time. Elles sont très graphiques et sont imprimées en lithographie, ce qui leur confère une très belle qualité. Et puis il y a aussi les affiches de Goldorak ou Peau d’Âne avec Jean Marais… J’ai un penchant pour les années 70 de manière générale.”

Photo 2 Christian Malbon

Il y a aussi des affiches publicitaires vintage et des affiches plus récentes…

“Oui tout à fait. Je propose aussi des retirages d’affiches, des affiches publicitaires vintage et des affiches déco plus récentes, faites par des artistes. J’essaie ainsi de m’adapter à ma clientèle en proposant des formats différents et des prix accessibles à tous. Je propose aussi des photos d’exploitation. Cela faisait partie du matériel publicitaire (sorte de kit de communication) envoyé par les distributeurs aux cinémas. Il s’agit de photos prises sur le tournage ou extraites de scènes de films et qui servaient à la promotion du film. (Mais oui ! souvenez-vous il y a quelques années, quand vous alliez au cinéma, il y avait des panneaux sur lesquels ces photos étaient affichées !) J’ai également régulièrement des accessoires de cinéma : des projecteurs, des bobines, des fauteuils ou banquettes de cinéma…”

Qu’est-ce qui plaît le plus aux gens actuellement ?

“J’ai des profils d’acheteurs assez différents. Des collectionneurs bien entendu qui vont rechercher de belles pièces plutôt rares. Mais il y a aussi des gens qui recherchent des affiches en fonction d’un thème précis (avec des voitures de sport par exemple, ou bien des animaux) ou d’une couleur / tonalité dominante. Je me suis aperçu que les gens achètent parfois davantage pour le côté déco que pour le lien avec le film en lui-même. Je vends régulièrement à des restaurateurs, des gérants de bar ou même à des professions libérales en fonction des thématiques de l’affiche.”

Aujourd’hui, le cinéma connaît beaucoup de bouleversements avec le confinement et le boom des plateformes en ligne…

“Oui, et il y a aussi désormais de plus en plus d’écrans digitaux sur lesquels sont présentées les affiches de films. C’est toute la communication qui devient digitale. Cela fait faire des économies aux distributeurs qui peuvent tout envoyer par mail ; c’est aussi moins de logistique… On se dirige doucement très certainement vers une fin du papier. Il y aura peut-être toujours des tirages, mais en moins grand nombre. Les affiches papier vont devenir, encore plus qu’aujourd’hui, des objets de collection prisés et recherchés.”

Avez-vous des projets ?

“Je dispose à la Brocante du Lez d’un espace que je loue parfois de manière temporaire à des brocanteurs et antiquaires. J’aimerais l’utiliser de temps à autre pour y créer des expositions thématiques. Par exemple, j’ai en tête de faire une expo sur le thème des affiches érotiques vintage des années 70, dont je parlais tout à l’heure. Ça pourrait être sympa de créer des événements thématiques ponctuels pour capter les habitués avec une proposition différente ou attirer des nouveaux publics.”

A retrouver sur www.christian-malbon.com

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.