La France débloque 30 millions d'euros pour soutenir la société civile africaine

En déplacement à Montpellier à l’occasion du sommet Afrique-France, Emmanuel Macron a confirmé que la France allait débloquer un fonds d’innovation pour la démocratie d’une valeur de 30 millions d'euros pour soutenir la société civile africaine.

Étalé sur trois ans, ce fonds spécifique a vocation à soutenir les acteurs du changement (entrepreneurs, sportifs, artistes…), trop souvent mis de côté au profit des dirigeants.

Promouvoir les initiatives

La création de ce fonds est l’une des grandes propositions d’Achille Mbembe, l’intellectuel camerounais chargé de l’organisation du sommet. 

Concrètement, l’ambition portée par un tel dispositif est de mettre en lumière et en action des initiatives innovantes en matière d’accès à la justice, de lutte contre la corruption, de transparence des institutions, de formation aux droits civiques…

Vers une nouvelle relation franco-africaine ?

Pour Achille Mbembe, ce soutien peut représenter un tournant dans la relation de l’Afrique et de la France, puisqu’il l’éloigne encore un peu plus des mécanismes obscures de la “Françafrique”.

Pour assurer une meilleure transparence, ce fonds de 30 millions d’euros ne sera pas directement piloté par l’Agence française de développement (AFD), mais par un comité composé de personnalités africaines et françaises.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Je pense que cet argent serait bien nécessaire à la société civile française. On n’est plus le grand frère de l’Afrique. On n’a plus ni les moyens ni le prestige pour jouer à ce jeu

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.