LA SAGA DU CAP D'AGDE par Maurice Mestat - Président d' honneur d'Agathe

Avant de publier ci après les réflexions de notre Président d'honneur Maurice MESTAT sur…

Avant de publier ci après les réflexions de notre Président d’honneur Maurice MESTAT sur l’avenir du Cap, il nous est agréable de vous informer qu’il vient d’être décoré , chevalier de la Légion d’Honneur, nous en profitons pour le féliciter

LA SAGA DU CAP D’AGDE

En 1978, lorsque j’ai signé le contrat d’achat de mon appartement dans la
Résidence des ” Indes Galantes en construction, j’étais tout feu tout flamme pour le Cap d’Agde.

Ce grand projet, patronné par Feu le Général de Gaulle, devait devenir la Californie Française, transformant ainsi de fond en comble le Languedoc-Roussillon. A l’époque, le Cap d’Agde se limitait au port, au début du quartier du Mole et de la zone naturiste. Partout on rencontrait des marais et de mauvaises vignes, paradis de moustiques agressifs.

On ne parlait que de 25.000 lits et on n’avait pas encore pris conscience le la fameuse vague de ” Bétonite”, laquelle subsiste malheureusement encore. I1 a fallu commencer à déchanter : détérioration permanente des plages, débordement des commerces sur la voie publique, nuisances diverses dont le bruit et déjà l’insécurité.

C’est dans cette atmosphère qu’en 1982 j’ai entendu parler de l’Association « Agathe » dont je fus l’un des premiers adhérents pour devenir bien des années plus tard le premier des deux Président d’ Honneur.

J’ ai eu l”occasion de rencontrer un voisin Monsieur Maurice VELTZ, Président d’une association de défense des anciens du Cap d’Agde, d’ou le surnom que l’on lui donna aussitôt de ‘° Maire du vieux Mole “.Nos contacts furent au début un peu difficiles. En effet, il protestait contre la construction des ” Indes Galantes ” qu’il accusait de boucher la vue et de supprimer un parking sauvage rempli de chardons aux fleurs bleus.

Depuis, il fallut malheureusement déchanter : le scandale du ” Roberts-Club “,maintenant seulement en voie de règlement par la construction de marinas de luxe avec appontements pour des bateaux de 20 mètres. Puis ce fut l’abandon de l’Hôtel ” Matago” sur le port . Depuis cela n’a fait que s’aggraver un peu partout.

Et je viens d’apprendre que la piscine municipale du Mole allait être détruite. J’espérais naïvement que l’on installerait à sa place une zone de verdure et éventuellement un héliport permettant d’évacuer d’urgence malades ou victimes d’insolations ou de noyades. Hélas, le terrain a été racheté par ” Aqualand ” qui va en faire une extension pour les enfants, d’ou bien entendu de nouvelles nuisances esthétiques et sonores.

Il importe de construire deux douches et deux toilettes sur la petite plage non gardée du Mole, placer deux bancs confortables ainsi que des arbres d’espèces résistantes à notre climat., face au parking aérien situé devant les bâtiments, F et G.

Il serait urgent de réaliser l’éclairage public promis depuis des années. Il devrait être solennellement inauguré par Monsieur 1e Maire, dévoilant une plaque portant l’inscription « Promenade Maurice VELTZ » en hommage aux démarches permanentes de notre Vice-président.

Un élément de grande satisfaction : la construction du Golf enfanté dans la douleur et de sombres arrangement financiers . I1 accueille désormais sur un magnifique Green quelques 35.000 joueurs par an, lesquels peuvent disposer d’un hôtel de grande classe, d’un restaurant et d’une brasserie avec une excellente cuisine.

Dans ce domaine, à part quelques restaurants spécialisés dans les fruits de mer, on ne trouve guère que des restaurants offrant des “ratas ou des tambouilles ” plus ou moins améliorés. Bien sur, je ne citerai aucun nom pour ne blesser personne. Dans ce domaine il y a un énorme effort à effectuer avec l’aide des pouvoirs publics.

Ce n’est d’ailleurs pas étonnant, qu’abstraction faite des mauvaises conditions atmosphérique, le nombre des touristes ait diminué et qu’ils préfèrent aller dans les super marches et déjeuner frugalement chez eux ou sur la plage.

On note dans cet esprit une nette désaffection chez les allemands, les anglais les hollandais et les luxembourgeois. Il en est peut être un peu différemment dans la zone naturiste.

Enfin, autre inconvénient les travaux de voirie au port réduisent le nombre d’emplacement de quelques 150 places auxquelles il conviendra d’ajouter l’année prochaine une nouvelle réduction résultats de nouveaux aménagements autour de la place de l’ Ecailler.

Alors qu’en conclure ? QUO VADIS CAP D’ AGDE “

Maurice MESTAT
Président d’honneur d’AGATHE

Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle défend aussi le Patrimoine communal et la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation Stationnement) les problèmes des Impôts locaux
L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.
Adresse postale : B.P.909 – Le Grau – 34 304 AGDE Cedex -Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social 2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.