L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.

Le singulier imaginaire de Simone Picciotto au Musée d'art brut de Montpellier

Les tableaux de l'artiste singulière Simone Picciotto figurent jusqu'à fin mars 2018 aux cimaises du Musée d’Arts Brut & Singulier de Montpellier, le temps d’une exposition temporaire qui séduit le public…

La dame est frêle, mais l’œuvre est percutante. Simone Picciotto, premier prix de peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles dans sa jeunesse et Prix de la critique ArtCité 2017, a notamment exposé au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris et dans des galeries aussi prestigieuses que L’Œil de Bœuf de Cérès Franco et chez Marie Vitoux.

Le mot de l’artiste…

« Pour moi, peindre est un langage. C’est exprimer tout ce que l’on sait et tout ce que l’on a connu, et essayer d’aller vers l’inconnu. Dans les années 80 et après, j’ai beaucoup travaillé sur le volume, pour créer une impression d’éloignement. Je voulais rendre l’impossible possible en créant des personnages qui vivent avec des situations et moyens impossibles. Mais depuis quatre ans, je suis moins dans les matières et les volumes ; j’ai abandonné cette technique pour réaliser de grands dessins libres sur des toiles aux fonds très colorés ». Ainsi la « douce sauvagerie » de Simone Picciotto prend-elle de nouvelles formes, sans pour autant s’assagir ni perdre de sa vitalité…

Informations pratiques

Exposition visible jusqu’à fin mars 2018.
L’Atelier Musée d’arts brut, singulier et autres…

1, rue Beau Séjour – Montpellier – Tel. : 04 67 79 62 22. 
Ouverture du mercredi au dimanche de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.
Entrée plein tarif : 8 € par personne.
Tarif réduit : 6 € par personne (étudiants, chômeurs…). 
Gratuit pour les enfants jusqu’à 10 ans.

portraits-simone-picciotto

Le masque

« Ses tableaux sont des aventures de lignes, de formes et de couleurs », selon Christian Noorbergen, commissaire de l’exposition. Simone Picciotto représente l’humanité. Une humanité en mouvement. Avant toute chose, lorsqu’elle débute ses « portraits », elle commence en général par peindre les visages, en se focalisant d’abord sur les yeux ou le nez. Des visages non identifiables, car le plus souvent masqués, comme pour donner une identité floue, intemporelle et universelle à ses personnages. Elle ne les enferme pas dans une identité, soulignant l’altérité de chacun. Puis, « Lorsque j’ai la tête, le corps vient tout seul », affirme-t-elle. « Elle crée des êtres archaïques, êtres racines aux sources profondes du psychisme », affirme le commissaire de l’exposition.

Volumes et collages

Ces individus sont tout en métamorphose et en volume grâce à un travail de collage de matériaux en tout genre : carton ondulé, bois, boutons, billes, tissu… Aucun matériau ou objet n’est trop humble pour l’artiste, qui redonne ainsi vie à nos objets de consommation usagés. Les visages, parfois exécutés en bas-relief, en plâtre, émergent des tableaux comme de vraies présences. Peints sur des volumes, ils semblent comme démultipliés, et deviennent insondables, énigmatiques.

emily-simone-picciotto

Hétérogénéité

Les tableaux de Simone Picciotto excluent toute ligne droite ; dans son imaginaire, les lignes corporelles sont sinueuses comme la destinée humaine. Nulle place ici pour une peinture lisse et léchée. Les empâtements de peinture acrylique succèdent aux transparences, la matité est bannie. Les esthétiques sont diverses, entre fluidité et masses. Dans la composition figurent parfois plusieurs tableaux en un…

Les animaux et la mer

En symbiose avec la nature, les personnages créés par Simone Picciotto évoluent en apesanteur, et surtout en totale entente avec le monde naturel, qu’il s’agisse des nombreux animaux qui peuplent ses tableaux ou du milieu marin, auquel l’artiste parisienne, qui adore la Normandie, est attachée. Dinosaures, chats, chiens, cochons et chevaux cohabitent joyeusement avec les êtres qui habitent ses œuvres. L’atmosphère y est vaguement paradisiaque, proche d’un jardin d’Eden, incarnation du monde mental de l’artiste.

bateau-picciotto

Mythologie, onirisme et enfance

Christian Noorbergen avance que Simone Picciotto pratique un art fusionnel, synchrétisme entre intelligence et mémoire, en émerveillement constant pour ses mondes intérieur et extérieur, et proche de l’enfance. Ses personnages aux yeux écarquillés ouvrent de grands yeux sur cet univers où même les monstres semblent bienveillants. Ici ou là, on se surprend à reconnaître une déesse hindoue, Néfertiti. Les grands mythes de nos civilisations imprègnent certaines œuvres, qui relèvent d’une autre réalité.

saute-mouton

 

new-work-picciotto-deux
Les deux amis, 2017.

 

new-work-picciotto
Personnes debout, 2017.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.