Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Les perles .."noires" des conseils par Antoine Allemand

Au dernier conseil municipal, l’orage qui menaçait a certainement électrisé l’atmosphère. Il a au moins, c’est sûr, tapé sur les nerfs de notre premier magistrat qui a plus fait, tout au long de la séance, dans la hargne que dans l’humour.Au niveau des réjouissances, il ne nous a servi qu’une seule lapalissade : « Un […]

Au dernier conseil municipal, l’orage qui menaçait a certainement électrisé l’atmosphère. Il a au moins, c’est sûr, tapé sur les nerfs de notre premier magistrat qui a plus fait, tout au long de la séance, dans la hargne que dans l’humour.
Au niveau des réjouissances, il ne nous a servi qu’une seule lapalissade :

« Un sécheur de boues, ça sert à sécher les boues »

Et il n’a fait qu’une bourde de taille :

Mise en cabane immédiate
En début de séance le Maire a demandé d’ajouter à l’ordre du jour, sans apporter d’éclaircissement supplémentaire, une question qui n’était pas prévue, celle de la « cabanisation ».
Devant le refus de l’opposition qui estimait que le phénomène de cabanisation était suffisamment grave et complexe pour mériter une réflexion préalable, il s’est écrié « c’est moi qui dirige la séance et qui décide de l’ordre du jour. Donc la question est à l’ordre du jour. » Deux heures et quelques minutes plus tard, comme les débats traînaient un peu trop à son goût « Dépêchez-vous, il y a un orage qui a éclaté, on prendra (pour débattre) le temps que MOI j’ai choisi. Dépêchez-vous, on a autre chose à faire » et, dans la foulée, « Mesdames, Messieurs, bonsoir, je vous remercie ».
Et la cabanisation, me direz-vous ? Il n’y pensait tout simplement plus.
N’ayez crainte, on lui a soufflé à temps son oubli et on a pu voter…une demande de subvention pour prendre des photos aériennes…
Question cruciale qui ne souffrait aucun report…

Comme il y avait donc peu de motifs de franche rigolade au Conseil Municipal, je suis allé pêcher quelques perles à la réunion du Conseil de Communauté…Et je n’ai pas été déçu.

Charter pour poupées russes
Vous connaissez les poupées russes gigognes, quand vous commencez à en ouvrir une, ça ne s’arrête jamais.
Eh bien, le partenariat que la Communauté a décidé de développer avec la ville russe de Peterhof (ne pas confondre avec Petrouchnock) ressemble fort aux poupées gigognes.
Dans un premier temps on invite les Russes à venir nous voir ; une fois, deux fois, trois fois et puis, il faut bien leur rendre leurs visites. En tout bien tout honneur, car il s’agit à chaque fois de « développer d’éventuels contrats ».
Aux dernières nouvelles, ce « partenariat a beaucoup de chances » de voir se « développer d’éventuels contrats à partir d’octobre » (C’est pour de l’exportation de vin. Mais je pense qu’il faudra envisager un déplacement préalable pour goûter la nouvelle récolte). On peut aussi envisager d’«éventuelles lignes aériennes entre Saint-Pétersbourg et Vias » mais, pour l’instant, il ne s’agirait que d’ « avions charters », c’est-à-dire des lignes éventuellement régulières.
Au fait, je tiens à vous préciser qu’ « on a très bien été reçu », enfin pas moi, le président et un de ses vice-présidents.

Parés pour la troisième guerre mondiale
Le Vice-président chargé du transport dresse un état de la situation du parc de véhicules communautaires.
Alors qu’il évoque l’achat de deux camions bennes et de sept véhicules plus ou moins utilitaires, il s’attire les félicitations du Président qui sent dans son action toute « l’expérience militaire» qu’il a acquise dans son ancien métier et qui gère son parc « presque comme une division blindée »…
En face, ils n’ont qu’à bien se tenir.

Salauds de jeunes
Interpellé au sujet des emplois disparus avec le passage en compétence communautaire de la mise en réseau des écoles et médiathèques, il répond « Il s’agissait d’emplois jeunes…Il fallait bien savoir qu’au bout de cinq ans c’était fini. »
Moi, j’en connais qui, pour cause d’encombrements du planning, ont pris une rallonge d’un an sans rien faire…

Mensonge ou mauvais calcul
Le Président Maire s’est engagé, la main sur le cœur et la plume à la main, à ce que la population agathoise ne dépasse pas 30 000 habitants (son projet de ville devrait être bâti là-dessus).
Depuis, il a intégré aux 20 000 résidents, les 2500 à 3000 futurs habitants des Cayrets, il ajoute aujourd’hui une modification de POS pour 650 à 700 logements (soit 2000 à 2500 habitants de plus) dans le quartier du Capiscol et 100 nouveaux logements à l’année sur le Cap (projet ORILAH).
A ce rythme, pour tenir son chiffre, il faut qu’il envisage sérieusement l’obligation d’IVG dès le premier enfant et la liquidation généralisée des retraités, à moins qu’il ne se produise un exode massif des promoteurs et agents immobiliers qui n’auraient plus rien à se mettre sous la dent.

Cela se soigne, Docteur ?
Certains appuient leurs démonstrations de citations d’hommes célèbres : Lao Tzeu, Mao, Descartes, Nietzsche…D’Ettore, lui qui voit des Denestèbe partout, se réfère plus volontiers à un entraîneur célèbre : « Comme disait Didier Roux” faut pas gâcher “ ».
A ce stade (de football), comme disait Guy Freud, lorsque ton ego est bouffé par ton sur-moi, t’es limite parano et tu frôles la schizo…

Antoine Allemand
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=18

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.