MOBILISONS NOUS POUR AGDE ! VOTONS GILLES D’ETTORE ET L’UNION AGATHOISE 2014 !

LE DISCOURS DE GILLES D’ETTORE DANS LE CHAUDRON DE CARAYON Mes chers amis, nous…

LE DISCOURS DE GILLES D’ETTORE DANS LE CHAUDRON DE CARAYON

Mes chers amis, nous sommes désormais réunis pour un moment de vérité, celui qui nous place face à l’histoire de notre cité et face à nos responsabilités.

Tout au long de cette campagne, aux côtés de Sébastien Frey et de l’ensemble de l’équipe de l’Union Agathoise, nous avons été clairs sur nos grands principes et nos engagements.

Nous voulons tout d’abord conserver une ville à taille humaine respectueuse de son environnement, une ville avec une Ceinture Verte, qui offrira à tous les Agathois une respiration naturelle au cœur de notre territoire.

Une ville qui nous permettra de développer la solidarité entre toutes les générations.

Une ville qui aura la capacité d’intégrer économiquement et socialement les nouveaux arrivants venus à Agde pour la qualité de son cadre de vie et les activités que l’on y trouve, et non pour ses logements sociaux et les barres de béton qui toujours les accompagnent. C’est pourquoi nous n’avons cessé de dire que nous étions contre l’application de la loi Duflot et ses 2 863 logements sociaux supplémentaires que l’on cherche à nous imposer et que le candidat de gauche n’a jamais condamnés. Ces 2 863 logements sociaux supplémentaires exigés par une loi, votée par le député socialiste Denaja, dont M. Mur fut le directeur de campagne. Pas une fois, vous entendez, pas une fois jusqu’à ce jour, ce dernier n’a eu un mot pour condamner une loi absurde, dont les conséquences seraient dramatiques pour notre ville. Et vous savez pourquoi ? Parce que chez ces gens-là, comme disait Jacques Brel, on ne s’oppose jamais à une loi votée par un gouvernement socialiste.

Cette ville qui, demain, aura la capacité de créer de nouveaux emplois pour ses enfants, dans un tourisme à l’année toujours plus respectueux de son environnement, et plus fort grâce à notre terroir, et non une commune qui se tourne vers l’unique solution de l’emploi public, vieille illusion suicidaire que le candidat socialiste nous a resservie, avec ces 150 emplois publics supplémentaires, qui entretiennent l’illusion auprès de nos jeunes d’un assistanat permanent qui a tellement fait de dégâts dans ce pays qui doit désormais se retrousser les manches. Il n’y a pas d’autre alternative.

Cette ville qui doit conserver sa capacité à investir pour garantir son avenir avec des finances saines et non des impôts supplémentaires, avec une gestion rigoureuse, car nous en avons assez de cette avalanche de taxes que les socialistes nous infligent en se drapant derrière une soi-disant justice sociale alors qu’ils n’ont de cesse d’asphyxier les classes moyennes et nos entreprises pour financer leurs délires idéologiques comme les rythmes scolaires qui ne servent à rien et qui ont pour seule conséquence d’alourdir les dépenses de nos communes tout en désorganisant les familles.

Cette ville qui doit demeurer attractive pour tous nos partenaires publics ou privés, pour rénover le Cœur de Ville, créer le parc d’activités de la Méditerranéenne, rénover l’entrée du Cap d’Agde, poursuivre la montée en gamme de notre destination touristique au travers de notre hôtellerie, de notre port de plaisance, de notre Criée aux Poissons ou de nos espaces naturels.

Cette ville qui doit rester sûre car la sécurité est la première condition de notre qualité de vie et le passeport indispensable de notre attractivité touristique. C’est pourquoi nous continuerons nos efforts pour renforcer la tranquillité publique, en étant implacables face aux incivilités et là aussi, nous n’avons aucune leçon à recevoir du candidat de Mme Taubira, qui est le digne héritier d’une équipe socialo- communiste qui a terni l’image du Cap d’Agde en 1995, et qui avait, en 2001, à notre arrivée, le triste record de la délinquance dans notre région.

Une ville qui dispose désormais d’un véritable pôle de santé publique, pôle qui n’a cessé de se développer ces dernières années et bénéficiera dans l’avenir, dans la continuité du travail déjà accompli, de l’apport d’un service d’urgences qui viendra renforcer la sécurité sanitaire des Agathois.

Une ville qui continuera à s’embellir avec la poursuite des rénovations de nos places, de nos rues et de nos bâtiments publics.

Une ville qui continuera à servir ses anciens avec la mise en place de nouvelles lignes de bus hors saison, à rendre la vie plus facile aux handicapés en réaménageant les espaces publics.

Une ville qui assurera la défense de nos commerces de proximité, notamment en centre-ville ou dans tous les quartiers du Cap d’Agde, où souvent nos aînés nous ont alertés sur la nécessité de pouvoir continuer à faire leurs courses près de chez eux.

Bref, une politique sociale ciblée, et non pas un assistanat aveugle, véritable puits sans fond pour nos finances publiques, qui n’a d’autre fin pour les candidats de gauche que de produire du clientélisme électoral.

Une ville qui défend ses valeurs et son identité par la préservation de son patrimoine comme la mise en valeur de nos remparts, de nos églises ou du site de l’Agenouillade au Grau d’Agde, véritables joyaux hérités du fin fond de notre histoire.

Une ville qui respecte son environnement avec la reconquête de la zone des Verdisses, la poursuite de la mise en place de nos réseaux d’assainissement et la création de nouvelles activités au cœur de notre Ceinture Verte, comme un centre équestre, un parc méditerranéen ou un boulodrome couvert : espaces où chacun pourra s’épanouir mais qui deviendront aussi de nouveaux atouts pour  un tourisme plus qualificatif.

Une ville qui affirmera ses principes en matière d’éducation pour que chaque enfant continue à trouver une place en crèche, pour qu’il puisse bénéficier des meilleures conditions dans nos écoles, sur nos plateaux sportifs ou dans notre Ecole de Musique, mais où chacun puisse être ramené dans le droit chemin par la mise en place de nouvelles actions au sein de la Maison de la Justice et du Droit, dont je renforcerai les prérogatives aux côtés du Procureur de la République et du Commissaire de Police.

Cette ville, nous la voulons toujours plus forte et plus rayonnante, plus belle et plus verte, nous la respirons, nous l’admirons et nous l’aimons, avec vous, nous voulons toujours la respecter, la faire avancer dans la modernité, c’est pourquoi, nous continuerons ce travail phénoménal entrepris depuis longtemps, pour que chacune et chacun d’entre vous bénéficient dans tous les quartiers d’espaces publics impeccables, avec un éclairage public qui économise l’énergie, un système d’assainissement collectif performant, des espaces verts moins consommateurs d’eau et un accès à internet digne du 21ème siècle.

Naturellement, depuis dimanche, nous avons eu droit à un véritable carnaval politique local. Certains ont véritablement perdu les pédales.

Dès le lundi, M. Lebaube avait placé la barre très haut. Dans une vidéo qui restera dans les annales du burlesque politique, nous assistions au spectacle offert par la tête de liste du Front National, qui proposait rien de moins qu’une fusion avec la liste soutenue par le parti socialiste et celle soutenue par le parti communiste.

Ce candidat, qui croit avoir obtenu 14 % des suffrages sur son seul nom, a mis moins de 24 heures pour trahir sans vergogne ses idées en même temps que ses électeurs. C’est tout simplement ahurissant.

Aujourd’hui, nous avons assisté à une scène encore plus médiocre, avec le ralliement de M. Couquet à M. Mur pour un plat de lentilles. Quelques emplois de plus avec votre argent, Monsieur Mur n’est pas à cela près. Concernant Monsieur Couquet, il s’agit d’un emploi qui n’existe même pas à la Mairie d’Agde, Directeur du secteur du développement économique et de la gestion des équipements publics marchands de la ville d’Agde.

Pour faire simple, M. Mur veut confier le développement économique de la première destination touristique d’Europe à un psychologue scolaire à la retraite. Cela est tout à fait rationnel et rassurant. Voilà exactement la définition du clientélisme et de la République des copains et des coquins dont ils nous rebattent les oreilles à longueur d’articles. Monsieur Mur est l’arroseur   arrosé, il est temps Mesdames et Messieurs de mettre un terme à ces pratiques détestables et de renvoyer dans leur foyer ces apprentis sorciers de la politique.

De cette mascarade, on pourrait rire, s’il ne s’agissait pas de l’avenir de notre cité et de l’intérêt général qui est notre bien le plus cher.

Il est vrai que M. Mur avait prévu dans son programme la création de 150 emplois publics, il pouvait bien en rajouter un pour de plus pour M. Couquet, ce qui a peut-être vocation à l’aider à rembourser sa campagne, lui qui n’a pas atteint les 5% requis pour l’être.

Ces pratiques sont tout simplement honteuses au regard de la conception même que nous nous faisons de la République. C’est pourquoi l’Union Agathoise, plus que jamais, continuera jusqu’au bout, forte de ses valeurs et des principes qui l’ont toujours guidés au service de tous les Agathois.

Il paraît, si j’en crois M. Mur, qu’une majorité d’Agathois  serait opposée à l’action que je mène au prétexte que je n’aurais pas été élu au premier tour, comme d’ailleurs l’immense majorité des Maires de France. A ce compte là, je constate à la lecture des résultats que 72 % des Agathois ne veulent pas de Fabrice Mur et croyez-moi, ils ont bien raison.

Ils ne veulent pas d’un homme qui a tenté durant toute la campagne de cacher ses convictions pour tromper ses électeurs. Pourtant, il y a deux ans à peine, il était le premier à se rendre à l’école Anatole France pour voter François Hollande lors des primaires socialistes. C’était le temps où il se rendait à tous ses meetings attendant fébrilement d’être pris en photo à ses côtés. Que n’a t-il pas écrit sur cet homme qui nous annonçait le changement c’est maintenant et dont nous subissons depuis l’incapacité chronique à gérer les affaires de la France.

C’était le temps où Monsieur Mur faisait le chauffeur de M. Bartolone quand celui-ci se rendait à la fête de la rose à Vias.

C’était le temps où il plastronnait en directeur de campagne du candidat socialiste Denaja aux élections législatives. Ce temps là n’est pas n’est pas si lointain et ne vous y trompez pas Monsieur Mur est toujours socialiste, il l’est depuis si longtemps.

Deux ans que nous subissons le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et jamais je dis bien jamais, il ne s’est prononcé contre la moindre de ses décisions qu’il s’agisse des nouveaux rythmes scolaires, de la suppression des peines planchers pour les délinquants récidivistes, du matraquage fiscal, de chômage qui bat tous les records ou encore de la loi Duflot.

Notre ville, nous ne voulons pas qu’elle soit gérée par un socialiste qui, même s’il avance masqué et entouré de quelques revanchards en mal de reconnaissance, commettrait les mêmes erreurs que celles qui ont occasionné tant de dégâts sur notre commune et aujourd’hui dans notre pays.

Agde ne doit pas, Agde ne peut pas tomber aux mains des socialistes, sinon elle subirait à nouveau des augmentations d’impôts, une hausse de sa délinquance et un abaissement programmé de notre qualité de vie. Voilà pourquoi aussi nous nous battons.

Dimanche dernier, vous avez été presque 7 000 à nous soutenir en portant vos suffrages sur la liste de l’Union Agathoise, et vous avez infligé à la gauche une claque monumentale. Au passage, le député Denaja, l’ami de Fabrice Mur à Sète, a été mis KO dès la première reprise en ne franchissant même pas la barre des 6 %.

Alors dimanche prochain, venez tous aux urnes pour amplifier cette victoire du premier tour, dites à tous ceux que vous connaissez que la seule équipe composée de gens compétents et qui porte un projet d’avenir pour Agde est celle de l’Union Agathoise.

Dimanche prochain, faites en sorte que notre succès, votre succès soit le plus large possible.

Mobilisez-vous et rassemblons nous pour une victoire sans appel de l’Union Agathoise 2014.

Gilles D’ETTORE

Maire d’Agde

Candidat de «L’Union Agathoise 2014»



 <iframe frameborder=”0″ width=”625″ height=”469″ src=”https://www.dailymotion.com/embed/video/x1k7teq?autoplay=0&logo=1&hideInfos=0&start=0&syndication=112818&foreground=&highlight=&background=”>



a5 30 MARS

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.