Montpellier - Lattes : les habitants de la Rauze et de la Céreirède manifestent et informent

Le collectif de la Rauze et de la Céreirède ont été reçus par le sous-préfet vendredi dernier. Ils avaient donné rendez-vous ce lundi après-midi à 14h au stade de la Rauze à l'ensemble des habitants pour les informer.

Ce rendez-vous en préfecture s’est “déroulé d’une manière très respectueuse et avec une grande franchise. L’entretien a duré longtemps“, précise l’un des représentants du collectif. Ce rendez-vous au stade, cette après-midi, avait pour vocation première d’informer l’ensemble des habitants concernés sur l’avancée des démarches.

L’objectif du collectif

Notre collectif représente les riverains de la Rauze et de la Céreirède dans toute leur diversité d’opinion et de couleur politique. Nous dénonçons les dégradations qui ont été faite sur le chantier tout autant que sur nos banderoles. Notre collectif se veut neutre, apolitique et pacifique. Nous sommes ici pour parler du démantèlement du bidonville de Celleneuve” expose l’un des représentants du collectif.

Oui pour un camp transitoire, mais Non à la précipitation

Le collectif dit avoir commis quelques erreurs dans la précipitation : “il nous a fallu deux semaines pour bien comprendre tous les enjeux de ce projet. Durant cette période nous avons trouvé des informations pertinentes et nous avons également fait des erreurs dans notre analyse. Nous savons reconnaître nos erreurs. Nous acceptons donc celles de chacun. Nous ne tenons pas rigueur à Monsieur le Préfet d’avoir douté de la solidarité et de la raison des habitants de la Rauze et de la Céreirède. Nous ne tenons pas rigueur à M Carenco d’avoir résumé les riverains à des râleurs. Nous ne tenons pas rigueur à M Le Président Delafosse de son absence. Nous ne leur tenons pas rigueur pour avoir négliger la force de la concertation et de la pédagogie. Car oui un camp transitoire est la meilleure solution mais un tel projet nécessite l’implication des riverains pour être une réussite.

Améliorer le quartier grâce à “la lumière”

Le collectif explique que la Métropole ” nous propose de profiter de la lumière qui est faite sur nos quartiers pour les améliorer. Alors permettons-nous de rêver un peu. Redonner de la vie au quartier ; peindre des fresques sur les ponts du chemin Saint Hubert; créer des trottoirs pour que nos adolescents puissent rejoindre le TRAM en sécurité ; des pistes cyclables pour que les enfants puissent rejoindre leurs écoles ; amener la Fibre, l’éclairage public, le tout à l’égout et l’eau courante. Parce que aujourd’hui quand vous montez dans le seul bus qui s’arrête à la Céreirède, quel est son Terminus ? Garcia Llorca jusqu’à 40 minutes d’attente pour faire 500 mètres !
Et il continue avec ” rêvons de pouvoir rejoindre le centre de Montpellier avec un nouveau bus. Et pour aller boire un verre, allons au bar le plus proche : au Marché du Lez. Une passerelle piéton pour rejoindre le Marché du Lez. Un joli rêve. Un rêve d’égalité pour tous les Montpelliérains.

60 ans de solidarité à la Rauze

Le collectif a ensuite listé les événements survenus dans la quartier depuis les 60 dernières années : ” cela fait 60 ans que les habitants de la Rauze et de la Céreirède sont solidaires. Solidaires pour accueillir l’autoroute. Solidaires pour accueillir la station d’épuration. Solidaires pour accueillir la centrale à béton. Solidaires pour accueillir la ligne TGV. Solidaires pour accueillir une deuxième autoroute. Solidaires pour accueillir le foyer d’hébergement d’urgence l’Avitarelle. Solidaires pour accueillir l’usine de concassage. 60 ans de solidarité à la RAUZE et la Céreirède“.

Oui, les habitants seront solidaires des Roms

Voici les raisons pour lesquelles le collectif est solidaire avec les Roms :

  • Nous serons solidaires des roms parce que nous allons leur apporter un terrain où ils ne seront pas inondés.
  • Nous serons solidaires des roms parce que nous allons leur apporter un terrain où ils ne subiront pas le bruit de l’autoroute.
  • Nous serons solidaires des roms parce que nous allons leur apporter un terrain où la population aura été associée au projet.
  • Nous serons solidaires des roms parce que nous allons leur apporter un terrain où leurs enfants ne seront pas victimes d’un air doublement pollué par l’autoroute et par l’usine à béton.
  • Nous répondons à notre devoir de citoyen.
  • Nous n’alertons pas la Mairie et la Préfecture pour nous opposer à la démocratie.
  • Nous participons à la démocratie.
  • Nous assumons notre devoir de citoyen.
  • Nous avons ouvert le débat citoyen avec nos partenaires de la Préfecture et de la Mairie.

La demande de ces citoyens

Le collectif attend un certain nombre de chose pour justement aller au bout de la solidarité : “nous demandons à la Mairie de comparer la pollution entre les terrains de la Rauze et celui de Garosud ou celui du Marché-gare; nous demandons à la préfecture un délai de 1 mois pour cela plus le mois de retard pris ici : monsieur le Préfet nous vous demandons 2 mois de délais. Monsieur le Président de la Métropole, nous vous demandons d’offrir à ces retraités, ces enfants et ces femmes un terrain où ils seront au sec et respireront un air sain.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.