PAYS COEUR D'HERAULT - Des vœux stratégiques pour 2021

« Nous avons des choses à faire ensemble… 2021 sera une année importante », ont déclaré…

« Nous avons des choses à faire ensemble… 2021 sera une année importante », ont déclaré les 3 présidents des intercommunalités du Pays Cœur d’Hérault, qui ont choisi de faire vœux communs. Importante pour cause de Covid bien sûr, mais également pour la structuration de l’action territoriale au sein de l’entité territoriale, avec en point de mire la formalisation du SCOT du Pays Cœur d’Hérault.

« Le Pays Cœur d’Hérault (85 000 habitants), c’est aussi le pilotage de la réflexion stratégique, de l’ingénierie, de l’innovation territoriale et de l’expertise sur notre territoire. La recherche de financements européens aussi. » C’est ainsi que Jean-François Soto, maire de Gignac et président de la CC Vallée de l’Hérault, a présenté les principales missions du Pays qu’il préside.

Il a expliqué : « L’Etat et ses services, l’Europe et les institutions partenaires, demandent de plus en plus d’avoir un référent unique pour simplifier les actions et rationaliser la réflexion sur les territoires. C’est aussi le rôle du Pays ». Jean-François Soto, président de la CC Vallée de l’Hérault ; Claude Revel, président de la CC du Clermontais ; et Jean-Luc Requi, président de la CC Lodévois et Larzac, ont évoqué à l’occasion de ces vœux particuliers, car confinés, des perspectives communes. 

Finaliser le SCOT

Des vœux unis, donc, avec des objectifs stratégiques. « Les principaux axes de travail pour le Pays Cœur d’Hérault seront en 2021 : l’accompagnement du plan de relance et de transition écologique mis en place par le gouvernement, la préparation des nouveaux programmes européens et du Contrat de Plan Etat-Région, mais surtout une première proposition de SCOT [Schéma de Cohérence Territoriale] qui devrait intervenir en fin d’année 2021 » a indiqué le président Soto. « Le SCOT sera la colonne vertébrale de toutes nos actions territoriales. » 

Tourisme, santé, économie

Des actions de mutualisation à l’échelle du Pays Cœur d’Hérault sont vitales, concernant des dossiers aussi importants que le tourisme, la santé ou l’activité économique. Le SCOT en balisera les potentialités, notamment pour l’implantation des zones de développement économique et urbain, avec le souci de préserver les intérêts de chacune des 3 intercommunalités, mais également en équilibrant ce développement au sein du Pays Cœur d’Hérault. 

Une actualisation de la charte territoriale du Pays Cœur d’Hérault est également prévue. Avec une ouverture vers les autres intercommunalités et bassins de vie comme le Grand-Pic-Saint-Loup, les agglomérations sétoise et biterroise, et bien sûr la métropole de Montpellier. Le président Soto a d’ailleurs rencontré tout récemment le président de la métropole, Michaël Delafosse, pour échanger sur des actions communes, comme la mise en place d’une ligne de bus à haute fréquence « un lien entre nos deux territoires qui nous concerne tous » a dit le président Soto, de nombreux habitants du Pays Cœur d’Hérault, travaillant dans l’ex-capitale languedocienne.

Convergence souhaitée entre les 3 Offices de tourisme

Une convergence entre les 3 Offices de Tourisme – il y en a actuellement un par intercommunalité, avec des statuts juridiques différents – devrait également être amorcée en 2021. Du moins est-elle souhaitée. Cette mutualisation est jugée nécessaire tant en termes d’image et d’actions que de moyens :  «Le Pays ne lève pas d’impôts, a rappelé Jean-François Soto. Le pilotage économique, c’est les intercos ». 

Avec des bassins de vie en pleine évolution : « Dans trois ans, la CC Vallée de l’Hérault comptera 45 000 habitants, avec la possibilité de passer en agglomération », le seuil des 50 000 habitants étant exigé pour pouvoir créer une agglo. Bien que cette proposition soit prématurée, a averti Jean-François Soto, elle doit être envisagée en amont. « Des questions se poseront » a-t-il estimé. 

Autre annonce, le réseau économique La Table Ronde va intégrer les réflexions menées par les commissions économiques du Pays Cœur d’Hérault. « Les autres réseaux d’entreprise sont bien sûr les bienvenus s’ils souhaitent participer à nos travaux », a indiqué le président du Pays Cœur d’Hérault.

Fusion des intercos, pas dans l’immédiat

L’incontournable question de la fusion des 3 intercommunalités a également été posée aux 3 présidents. Elle n’aura pas lieu dans l’immédiat, ont-ils répondu. Même si Claude Revel estime que : « L’histoire prouve la nécessité de se regrouper. Les élus ont eu l’intelligence de le faire à chaque fois qu’il y en a eu la nécessité, comme pour l’organisation du ramassage et du traitement des ordures ménagères ». 

a annoncé que l’utilisation du centre d’enfouissement de Soumont devrait être prolongée. Une réflexion est en cours. Il a ajouté, sur la question de la fusion : « Pour nos territoires et nos usagers, nous avons un besoin de proximité, ce qui est assez complexe à aborder dans une grande entité. Mais cela mérite une réflexion approfondie. Il serait prématuré de dire s’il y aura rapprochement ou pas rapprochement ». Il a évoqué une longue réflexion dont les élus et la population devront s’emparer pour obtenir une adhésion pleine et entière au projet de rapprochement. 

Pour Jean-François Soto : « Nous portons le même maillot, avec pour finalité le service rendu aux citoyens et habitants de notre territoire. Nous avons besoin d’unité et de concorde pour franchir de nouveaux paliers. Le sens de l’histoire nous amène à aller vers une vision globalisée sous une même entité juridique pour notre territoire. Mais fixer une date est prématuré ».    

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.