REPORT DE LA CONFERENCE de l'économiste Daniel Cohen à l'Agora des Savoirs prévue le 21 nov.

DERNIERE MINUTE. Mercredi 21 novembre 2018, l'économiste Daniel Cohen ne sera pas en mesure d'animer la conférence intitulée "Il faut dire que les temps ont changé... : chronique (fiévreuse) d'une mutation qui inquiète", prévue dans le cadre de l'Agora des Savoirs, à la salle Rabelais, à Montpellier, de 20h à 22h.

Daniel Cohen étant retenu à Paris pour l’enregistrement de l’émission La Grande Librairie, le magazine littéraire de France 5, présenté par François Busnel, sa conférence prévue le mercredi 21 novembre 2018 à 20h à la salle Rabelais, autour de son ouvrage Il faut dire que les temps ont changé… Chronique (fiévreuse) d’une mutation inquiète a été reportée à une date ultérieure par son éditeur.

Daniel Cohen, CV express

Daniel Cohen, directeur du département d’économie de l’École Normale Supérieure et membre fondateur de l’École d’Économie de Paris, a publié de nombreux livres à succès dont La prospérité du vice et Homo economicus, prophète (égaré) des temps nouveaux. En septembre dernier, les éditions Albin Michel ont édité l’ouvrage qui a donné son nom à la conférence de l’Agora des Savoirs : « Il faut dire que les temps ont changé… » Chronique (fiévreuse) d’une mutation qui inquiète (cliquez pour voir la vidéo) Il a également reçu le Prix du livre d’économie en 2000 et 2012.

“Il faut dire que les temps ont changé : chronique (fiévreuse) d’une mutation qui inquiète”

Nous sommes en train de comprendre ce qui s’est passé depuis cinquante ans. L’hystérie du monde du travail, la grande protestation des peuples, l’enfermement des nouvelles générations dans une espèce de présent perpétuel, sont les conséquences de l’effondrement d’une civilisation : celle de la société industrielle. L’une après l’autre, les utopies de gauche et de droite se sont fracassées sur une réalité qu’il est désormais possible de désigner par son nom : la société digitale. Elle nous transforme en une série d’informations qu’un logiciel peut traiter à partir de n’importe quel point du globe. Une immense frayeur traverse la société. Le travail à la chaîne d’hier a-t-il laissé la place à la dictature des algorithmes ? Les réseaux sociaux sont-ils le moyen d’un nouveau formatage des esprits ? Par un formidable retour en arrière, les questions de l’ancien monde sont en train de resurgir au cœur du nouveau. Les temps changent, mais vont-ils dans la bonne direction ? Cette conférence permet de comprendre le désarroi dont le populisme est l’expression. Daniel Cohen y décrypte des événements dont le sens nous échappe parfois, tout en ayant l’ambition de veiller à la défense des valeurs humanistes au nom desquelles le nouveau monde a, aussi, été créé.

 

Informations pratiques

Conférence “Il faut dire que les temps ont changé… : chronique (fiévreuse) d’une mutation qui inquiète” dans le cadre de l’Agora des Savoirs – Centre Rabelais, à Montpellier – mercredi 21 novembre de 20h à 22h.

Les conférences sont gratuites dans la limite des places disponibles.

Centre Rabelais
29, boulevard Sarrail

Esplanade Charles-de-Gaulle
Montpellier

Pour les personnes qui ne pourraient pas se déplacer, chaque conférence de l’Agora des Savoirs est diffusée en direct sur le site Internet de la ville de Montpellier.

Pour consulter la chaîne Youtube de l’Agora des Savoirs et visionner les précédentes conférences : https://www.youtube.com/channel/UCl8XXEKOg3r9du5Xb8zFcYQ

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.