Sérignan / Portiragnes : les villes aux pyramides

Certes elles sont moins connues, moins anciennes et plus petites que les égyptiennes, mais elles sont là. Elles sont posées sur un chemin entre Sérignan et Portiragnes.

(crédit photo : Ville de Sérignan)

Mais tout comme le temple d’Abou Simbel, elles ne se trouvent pas sur leur lieu d’origine car elles ont été déplacées. En effet, elles ont été fabriquées à l’époque sur la plage, probablement avec des matériaux « empruntés » aux commerçants locaux par les Allemands, et placées tout le long de la bande littorale, enfoncées dans le sable, ne laissant dépasser que quelques décimètres de la pointe.

A quoi servaient-elles ?

Leur rôle était d’empêcher les engins mécanisés de débarquer sur les bords de la Méditerranée, car les occupants étaient persuadés que le débarquement aurait lieu là. Des traces de bâtiments d’observation et de défense (blockhaus, bunkers) subsistent encore dans certains endroits. Si nombre de ces pyramides ont été enlevées directement après la guerre, d’autres ont été découvertes après la tempête de 1997 et enlevées en 1998.

Merci à l’association Histoire de Sérignan pour ces informations pour comprendre les traces et vestiges du passé.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.