Sète : 22 V’La Georges de retour

L’association Cap Brassens organise à Sète le festival 22 V’La Georges qui se déroule chaque année du 22 au 29 octobre (date de naissance et de mort de l’artiste).

C’est dans le quartier où le poète a vu le jour, le quartier “Révolution” que la manifestation a lieu avec la même recette : des concerts, des délicieuses agapes, des animations et beaucoup beaucoup de fraternité. Totalement gratuit et ouvert à tous, l’événement est une humble mais sincère déclaration d’amour à l’artiste à la poésie incomparable et intemporelle. Plus de 70 concerts gratuits déployés sous le chapiteau et dans les bars du quartier de Georges Brassens, le quartier Révolution. Ainsi qu’à l’Espace Brassens et à la médiathèque F. Mitterrand.

Une journée TYPE du 22 V’là Georges

  • 11h30/12h30 : concert à l’Espace Brassens, 67 boulevard Camille Blanc.
  • 15h00/16h30 : concert à la Médiathèque Mitterrand, boulevard Daniel Casanovas.
  • A partir de 15h : ouverture du Village Brassens, place de la République, entrée gratuite, il faudra montrer son pass sanitaire, on est obligé. Restauration et buvette sur place.
  • 15h00/18h00 : concerts scène ouverte, petit chapiteau. Inscription sur place pour un passage de 30 mn max. 8
  • 18h00/19h00 : les apéros en musique, prés de la place : concerts au bar L’Alliance (34 rue de la révolution), au bar L’Excelsior (24 rue Montmorency), au bar Le Carafon (37 rue de la Révolution)
  • 20h00/23h30 : concerts grand chapiteau 400 places, Place de la République, avec 3 ou 4 groupes par soir.
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.