Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Torche à Plasma - Communique de Presse -Collectif Interassociatif ‘'Déchets'' de l'Hérault

Le plan départemental d'élimination des déchets de l'Hérault a rejeté l'incinération pour la zone…

Le plan départemental d’élimination des déchets de l’Hérault a rejeté l’incinération pour la zone ouest de l’Hérault. Il a choisi tri, recyclage, compostage et mise en décharge de ce qui n’a pu être ni valorisé ni traité.

Les communes refusent de mettre en application le plan départemental des déchets

Rappelons que ce plan élaboré par la préfecture, en concertation avec toutes les parties concernées notamment les mairies, est obligatoire pour tous les acteurs publics. Pourtant dix ans après sa publication par arrêté préfectoral, force est de constater que beaucoup de communes refusent de le mettre en application. On attend toujours, dans les hauts cantons et dans le territoire du SICTOM Agde-Pézenas, la prise en charge des déchets toxiques ménagers et la construction d’une plate-forme de compostage pour les putrescibles.

Au lieu de se conformer aux dispositions précises dudit plan départemental, le Président du SMOH (Syndicat Mixte Ouest de l’Hérault) et surtout le maire d’Agde prétendent vouloir innover en matière de traitement de déchets en construisant un complexe industriel conçu par un bureau d’étude américain. Il s’agit, notamment, d’un réacteur qui transforme les déchets organiques en gaz et les déchets minéraux en lave, grâce aux hautes températures produites par quatre torches à plasma.

Une usine de ce type n’existe nulle part au Monde


Il conviendrait donc que ses partisans commencent à bâtir une unité pilote, expérimentale, de petite dimension, pour pouvoir tester convenablement les procédés brevetés. Et y apporter d’éventuelles modifications avant de passer au stade de développement industriel proprement dit. Cette phase expérimentale est d’autant plus nécessaire que le traitement des déchets, en général et surtout à haute température, présente des dangers potentiels pour ceux qui y travaillent et pour les populations de proximité.

Mais Solena Group, multinationale américaine porteuse du projet, refuse toute unité pilote. Elle exige que tout le monde croie sur parole toutes les promesses mirobolantes et souvent contradictoires entre elles, qu’elle communique dans sa propagande. Libre à certains élus de confondre publicité et démonstration scientifique. Nous, nous sommes moins crédules !

Les élus pratiquent la démocratie discursive


D’autre part, quand notre collectif demande une table ronde réunissant toutes les parties concernées (SMOH, commune d’accueil, préfecture, Solena Group, associations) afin d’examiner ensemble les problèmes nombreux et complexes que soulève ce projet sans précédent, nous nous heurtons chaque fois à un refus. C’est bien dommage car l’absence de concertation et de transparence conduit tout droit à la confrontation. Nos élus discourent volontiers sur les vertus du dialogue et vantent à tout propos la démocratie participative. Mais leur pratique est tout autre. Initialement prévu à Vias, le projet d’usine de traitement de déchets multiples conçu pour en recevoir et en traiter 140 000 tonnes par an, a soulevé une telle hostilité de la population locale que les partisans du projet ont été obligés de battre en retraite. Aujourd’hui, ils veulent l’implanter à Saint-Thibéry. Ils espèrent sans doute que cette commune acceptera plus docilement de servir de cobaye à une multinationale américaine qui tente en France ce qu’elle n’a pas osé faire aux USA. Cette spéculation est vouée à l’échec ! Sensibilisés par trop d’accidents industriels et de catastrophes écologiques, les citoyens n’acceptent plus de subir les projets qui leurs sont imposés, a fortiori lorsqu’ils sont réalisés au détriment de leur sécurité et de leur salubrité. Ils veulent désormais les choisir !

ATTENTION… DANGER !

Le collectif interassociatif ‘’Déchets” de l’Hérault compte sur les populations locales du canton d’Agde pour manifester, dès à présent, le rejet de ce projet. Et pour répondre, en grand nombre, à l’appel à la mobilisation qu’il lancera dès qu’il en ressentira la nécessité.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.